...
 
L'équipe de Caw vous souhaite la Bienvenue !
Jordan Rackit
Co-Fondateur Sadique
Le Contacter
Andrew Parker
Co-Fondateur Charmant
Le Contacter
Satya Malowne
Grand Modérateur
Le Contacter
Cole Turner
Modérateur
Le Contacter
Ethan Adams
Modérateur
Le Contacter
Phoebe Halliwell
Modératrice
Le Contacter

Partagez|

S1E4 : Une aide inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

CAW Birthday : 28/06/2016
Avatar : Stephen Amell.
Race : Sorcier.
Camp : Totalement neutre.
Localisation : Au Salem's Bones, à San Francisco.

Messages : 80
Points RPG : 2


Witchcraft
PC totaux: 24
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Konogan Larsen
Sorcier

MessageSujet: S1E4 : Une aide inattendue Jeu 7 Juil 2016 - 0:50

Il s’était précipité vers sa chambre, au dernier étage. Foutu dossier manquant, foutue mémoire pourrie ! De qui je tiens ce cerveau purée ?

Matinée mouvementée, Konogan était déjà en retard d’une heure et demie. Une réunion importante se tenait dans l’office principal de la Larsen Compagny, rien que ça. Pas besoin de s’en faire ! S’était-il dit la veille avant de faire une petite tournée de bar avec quelques réfugiés de son âge.  Car oui, les réfugiés pouvaient avoir 30 ans, et même au-delà.
Cela choquait-il vraiment ?

Quoi qu’il en soit, la gueule de bois qu’il arborait, elle, avait tout de choquant.  Cernes colorées, regard absent et teint blafard. Le sorcier n’avait tout bonnement rien d’un beau gosse. Purée, ils n’auraient pas pu inventer une tambouille pour avoir bonne mine sans passer par la case cure de vitamines et carotte ? D’autres auraient pu l’inventer, mais pas lui. Le brun avait un côté flemmard. Qui le transformait donc un gros zombie. Quelle infamie.

Pour couronner le tout, il lui manquait un dossier important pour participer au rassemblement des actionnaires. Konogan, un patron ? Quelque fois, on avait ÉNORMÉMENT de mal à y croire, il est vrai.

Il s’était ramené à l’entreprise sans rien, si ce n’était son costume propre. Fallait pas déconner. Et connaissant le personnage, c’était déjà ça… Néanmoins, il ne lui fallut pas longtemps pour s’apercevoir que diriger la réunion sans aucune matière à fournir l’amènerait tout droit à la catastrophe. Et au ridicule, surtout. Ni une, ni deux, il s’était dépêché de revenir à sa voiture,  avait démarré en direction de Mission Bay, avait probablement grillé au moins cinq feux rouges sur la route et retournait tout le Salem’s Bones depuis au moins une bonne demi-heure.

Il avait tout fouillé. En passant par le rez-de –chaussée ; qui comportait son bureau, une bibliothèque ainsi que la cuisine et quelques salles de jeux ; jusqu’aux trois étages. Les chambres donc. Oui bon ça se trouve quelqu’un l’a pris pour avoir une lecture nocturne (ennuyante soit dit en passant mais qui était-il pour juger), qu’est-ce que je peux en savoir moi bordel.
Il était même allé jusqu’à examiner la devanture du refuge. Il ne payait pas de mine vu de cet angle-là. Grande bâtisse qui n’avait rien de victorien, non. Moderne, elle ressemblait plutôt au genre de pavillon modeste que l’on retrouvait dans les banlieues américaines. Une table était posée sur le côté du chemin qui menait à l’entrée du Salem’s Bones, table qu’il avait fouillé. Quelques pots de fleurs étaient parsemés ici ou là. Il fallait dire que certaines réfugiées avaient la main verte ! Mais non, son dossier n’étaient pas dans les pots de fleurs, ça aurait été drôle.

Non, il n’avait pas fouillé le jardin, bien qu’il soit grand. Attendez, il y avait tout de même une certaine limite à la névrose.

« Konogan ?! Besoin d’aide ? On m’a envoyé te chercher. » une voix enfantine, un réfugié de 13 ans ; Paul. Petit sorcier qui ne comprenait toujours pas après deux mois au refuge qu’essayer de parler au brun pendant un moment critique était toujours voué à l’échec. « Parce que quelqu’un a… »

« Paul. Dégage, c’est pas le moment. » Dur. Abrupt. Konogan tout craché. Il se tourna vers le petit blond, l’air agacé. « Je suis occupé et c’est important. » on aurait littéralement dit que de la vapeur de fumée s’échappait de ses narines.
Le réfugié cligna rapidement des yeux, avant d’afficher une mine boudeuse. Mais il resta planté là, fixé comme un poteau. « Mais moi aussi c’est important. » il croisa ensuite les bras, déterminé à parler. « Quelqu’un t’attends au rez de chaussée et en plus, elle n’a pas l’air commode. »

BANG. Konogan avait relevé la tête avec un peu trop d’entrain et s’était retrouvé contre le crâne contre la commode qu’il fouillait. FOUTUE COMMODE. (il fouille une commode, la nenette qui l’attendait n’est pas commode… Tu l’as ?)

Ses yeux azurs s’arrêtèrent de nouveau sur le petit sorcier. Elle ?! Qu’est-ce que c’était que ces conneries. Etait-il encore ivre de la veille ? Tout ceci était-ce un cauchemar provoqué par l’abus de Tequila ? Le brun fronça les sourcils.

« De quoi est ce que tu par… »

« Grande et brune, dégage une aura euh… Particulière. Enfin je sais pas moi je lui ai pas trop parlé, elle a juste dit qu’elle voulait voir la personne qui gérait les lieux. » il ramena ensuite un doigt vers son nez. Konogan fulminait. « Et… Tu l’as laissé tout bonnement rentrer ?! Comme ç… »

« Bah, elle était pas méchante non plus, juste bizarre. » il allait le tuer. Déjà, il lui coupait la parole et EN PLUS il laissait une totale étrangère fouler ses terres ? « Paul, tu as au moins son nom ? »

« Bah… Nan. »

Ni une ni deux ; Il se précipita vers lui, mains en avant. Et si c’était une simple humaine ? Une démone qui leur voulait du mal ?! Un être de lumière qui souhait voir leur refuge fermer ? Une témoin de Jéhovah ?? Il allait le réduire en charpie, le secouer, lui expliquer qu’un cerveau est trop précieux pour se perdre, qu’il…

« Mais elle a dit un truc en rapport avec un bénévolat j’crois. » il retira son doigt du nez. Apeuré par l’expression que le visage de son interlocuteur laissait apparaître. « Je lui ai dit d’attendre dans la bibliothèque et euh… Voilà. »

Konogan s’était arrêté net. Bénévolat ?! Le blond s’était déjà enfuit, craignant sans doute la réaction du maître des lieux. Pourtant, celui-ci s’était étonnamment calmé. D’où… Comment savait-elle qu’il recherchait de l’aide pour le refuge ? Qui était-elle ? Une créature magique ou bien quelqu’un de profane ?

Il se massa  le crâne, ses yeux se plissant à cause de la douleur. C’est certain, une bosse allait apparaître d’ici peu. Foutue maladresse…  Sonné, il se dirigea néanmoins assez rapidement vers le rez de chaussée, dévalant les escaliers en une vitesse record. Il n’eût même pas le temps de se rendre compte qu’il avait laissé sa veste de costard et ses chaussures en haut. Chemise aux manches relevées et chaussettes dépareillées vous dîtes ? Oui. Histoire de rajouter un look dégueulasse à sa figure déjà bien marquée.

Il ne mit pas longtemps avant d’apercevoir la jeune fille dont lui avait parlé Paul. Beaucoup plus jeune que ce qu'il avait imaginé !Assise sur l’un des deux fauteuils de la bibliothèque, elle regardait le jardin par la fenêtre. De sa taille à lui, elle ne lui semblait pas si grande que ça. Ses longs cheveux bruns cachaient un visage qui lui semblait gracieux, bien que terni par un regard qui en avait probablement trop vu.
Mais bon, il était sorcier pas empathique.

« Euh, bonjour ? » commença-t-il, la main toujours sur son crâne. Il devait avoir une de ces dégaines… « Konogan Larsen, gérant du… De cet établissement. » il n’avait pas l’air SI solennel que ça, si ? « Alors, j’vais peut être directement foncer dans le tas mais… Vous êtes qui ? »

L’élégance façon Larsen, leçon numéro 1.  Il n’attendit pas sa réponse et alla directement s’asseoir en face d’elle, le corps légèrement penché en avant. « J’vais pas vous mentir, je suis assez... pressé, pour restez poli. » il n'allait tout de même pas dire que sa visite, à ce moment PRÉCIS faisait chier. Ca serait méchant. « Enfin, vous n'avez pas intérêt à mentir. On est méfiant ici. »

Elégance façon Larsen... Leçon numéro 2.

Enfin pour l'heure... Il était plutôt assez gentil.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2164
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E4 : Une aide inattendue Jeu 7 Juil 2016 - 16:19

L’accueil de Satya dans son appartement était exemplaire. Sa bienveillance, ainsi que sa patience, permettaient à la sorcière de s’intégrer efficacement dans son nouveau lieu de vie. Ce n’était pas simple tous les jours de s’essayer à la colocation car il lui fallait mettre de côté son caractère un brin associable, ainsi que perdre de nombreuses mauvaises habitudes acquises lors de ces deux dernières années. Cela faisait bien longtemps que Keira n’était plus habituée au luxe que lui offrait les lieux. Elle pouvait enfin cuisiner convenablement, avoir des réserves conséquentes en nourriture, prendre des douches dont l’eau restait claire et chaude… Oui. Tout semblait différer d’avec son ancien taudis dont la fugueuse semblait encore pouvoir sentir les odeurs de moisi à la moindre occasion. Le petit balcon derrière la baie vitrée était son lieu favori, même si la saison ne lui permettait pas d’en profiter pleinement. Certes, la vue qui s’offrait à elle restait celle de la ville mais c’était tout de même beaucoup plus agréable que de ne rien avoir. Il lui arrivait de passer plusieurs heures dehors lorsque le temps le lui permettait, alternant entre lecture et contemplation. Quelques événements surnaturels continuaient à s’insinuer dans son existence mais, globalement, la sorcière avait le temps de respirer depuis sa dernière confrontation indirecte avec Aamon.

Armée de plusieurs sacs de courses qui l’empêchaient quasiment de voir tout ce qui l’entourait, la brune zigzaguait entre les individus qui inondaient les rues de San Francisco. Comme dans toutes grandes villes, des étrangers ne cessaient d’interrompre des passants pour leur demander des renseignements, ou même de l’argent. Certains même dans des buts publicitaires. Une bride de conversation lui monta aux tympans. On recherchait des dons pour aider à financer un refuge pour personnes en difficulté, ainsi que des bénévoles. Malheureusement pour les porte-paroles, personne ne leur prêtait attention. Prise de curiosité, Keira se dirigea vers ces derniers pour leur demander des explications. La sorcière avait entrepris de rattraper son retard scolaire puisqu’elle en possédait les moyens financiers depuis qu’elle avait renoué avec sa famille. Cependant, la fille Fawkes ressentait un besoin tiraillant de ne pas perdre de vue sa première vocation : venir en aide aux innocents. Qui plus est, il ne faisait aucun doute qu’elle aurait besoin de distraction pour ne pas mourir étouffée par sa littérature obligatoire, ses mathématiques et tout le reste, ainsi que par son instruction en matière de cuisine pour satisfaire autant son appétit que celui de son être de lumière. Se proposer pour rejoindre un refuge lui permettrait de faire d’une pierre deux coups. L’adresse en main, elle était bien loin de s’imaginer qu’un détail des plus importants avait été omis : celui de la nature des occupants. Sûrement était-ce pour éviter que de simples humains ne soient intégrés dans une telle organisation. L’entretien devait donc être décisif.

Keira ne fit pas part de son intérêt à son protecteur. Pour le moment, c’était un secret qu’elle tenait à garder pour elle tant que rien n’était concrétiser. Prétendant avoir besoin de faire un tour pour s’aérer l’esprit, la jeune fille partit d’un pas décidé vers le Salem’s Bones. Rien que ce nom étrange suffisait à l’intriguer. Peut-être qu’un mortel n’y aurait guère prêté attention mais, la concernant, cela l’avait fait froncer les sourcils lorsqu’elle avait lu la carte de visite pour la première fois. Avec le contrôle de son compte en banque retrouvé, la brune bénéficiait de suffisamment de dollars pour agrandir enfin sa garde-robe. Ce fut avec un plaisir insoupçonné qu’elle avait dévalisé une poignée de boutiques une semaine auparavant. Pour un jour d’automne, la journée était incroyablement douce. Ainsi, la jeune fille n’avait pas eu besoin de s’encombrer d’une écharpe et du restant des accessoires. Simplement vêtue d’une veste noire épaisse mais élégante, elle fit son entrée dans la bâtisse avec un air hésitant. Bien que cette dernière était loin de l’état de décrépitude de son logement précédent, elle ne put s’empêcher de ressentir un léger frisson. C’était stupide. Qu’avait-elle à craindre en mettant les pieds ici ?

S’attendant à être accueillie par un adulte, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’un « bout de chou » d’une dizaine d’années se présenta à elle alors qu’elle venait de crier un « Y a quelqu’un ? » hésitant. L’adolescent lui annonça qu’il allait prévenir un dénommé « Monsieur Larsen » avant de lui indiquer de se rendre dans une pièce un peu plus loin. Le remerciant d’un vague signe de tête davantage par inattention que par indifférence envers lui, Keira s’avança tout en regardant autour d’elle. Bon, ce n’était pas un palace mais ça avait au moins le mérite d’être vide de cafards et de toutes saloperies dans ce genre ! Trainant un peu les pieds, elle finit par aboutir dans une bibliothèque au mobilier peu abondant mais tout de même suffisant. Après un moment d’hésitation, elle s’assit sur le fauteuil face à la porte d’entrée, ce qui lui permettait de ne pas tourner le dos à un quelconque danger. Son regard se perdit par la fenêtre, où un jardin ayant besoin d’une touche féminine se présentait. Tandis qu’elle commençait à craindre de ne pas être à la hauteur pour ce à quoi elle souhaitait s’engager, des pas lourds se firent entendre dans des escaliers. Un instant plus tard, un homme qui ne devait pas avoir plus de la trentaine apparut dans l’encadrement de la porte. Abasourdie devant l’allure de ce dernier, elle manqua de peu de se mettre à gober les mouches. En effet, le propriétaire des lieux semblait tout juste sorti de son lit après une gueule de bois mémorable. Ce dernier ne semblait même pas avoir pris la peine de finir de s’habiller avant de la rejoindre, ce qu’elle prit comme une marque d’irrespect. Ne valait-elle-même pas la peine de faire le strict minimum ? Comment un tel être pouvait-il avoir à sa charge des individus en situation de dépendance ? Cela était tout simplement révoltant ! Se sentant victime d’une farce, Keira se leva de son siège, geste qui pourrait paradoxalement apparaître comme un signe de respect face à l’entrée de l’homme.

Celui-ci prit alors la parole, se présentant de manière bâclée avant d’être à deux doigts de lui manquer de respect. Le voyant s’approcher d’elle, la fugueuse se rassit après une vague hésitation. Il n’était pas question qu’elle reparte d’ici sans remettre les points sur les i. Ce n’était pas un ivrogne qui allait s’amuser à la mépriser de la sorte ! D’ailleurs, celui-ci ne cessait de multiplier les bourdes même si Keira suspectait qu’il n’en avait même pas conscience. Ni même que cela était inhabituelle. Ses deux dernières phrases lui firent froncer les sourcils. Pourquoi mentirait-elle ? A propos de quoi d’ailleurs ?

Très bien. J’irai droit au but
, lança-t-elle d’un ton glacé. Je me nomme Keira Fawkes. J’ai appris que vous recherchiez des bénévoles. Et, à la vue de votre état, je pense que cet « établissement » aurait bien besoin d’un coup de main.

Son regard était plongé dans celui de son interlocuteur tandis qu’elle pointait son doigt vers les chaussettes apparentes de celui qui se trouvait face à elle. Il était évident qu’elle ne le craignait pas et n’hésiterait pas à riposter s’il souhaitait jouer au chat et à la souris. Croisant les bras, la brune marqua une pause avant de reprendre.

J’avais l’intention de vous présenter mes motivations mais il est évident que vous n’avez pas de temps à m’accorder. Je ne vais donc pas m’attarder plus longtemps.

Ne lui avait-il pas demandé d’être sincère avec lui ? Et bien, au moins, elle ne lui dissimulait pas sa personnalité des plus colorées ! La protégée de Satya se releva brusquement avant de faire quelques pas vers la sortie. Alors qu’elle s’apprêtait à quitter la pièce, elle se retourna vers l’alcoolisé avant de demander :

Pourquoi avoir choisi « Salem’s Bones » pour nommer cet endroit ? C’est à s’y méprendre avec une secte satanique.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 28/06/2016
Avatar : Stephen Amell.
Race : Sorcier.
Camp : Totalement neutre.
Localisation : Au Salem's Bones, à San Francisco.

Messages : 80
Points RPG : 2


Witchcraft
PC totaux: 24
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Konogan Larsen
Sorcier

MessageSujet: Re: S1E4 : Une aide inattendue Dim 10 Juil 2016 - 12:37

Le sorcier n’avait jamais véritablement été doué pour mettre à l’aise les personnes qu’il recevait. Au manoir de Suède déjà, les membres de la famille de son père faisaient tout pour éviter de leur rendre visite, craignant que le ton acerbe du Konogan de l’époque ne vienne joliment gâcher le moment. Tous les petits cousins s’en souvenaient encore…  Par la suite, il avait continué à avoir ce comportement qui en imposait, que ce soit au travail au bien même à l’université.  Il transformait la situation en un duel de force.  Le brun savait dominer une conversation, montrer ce qu’il l’ennuyait profondément dans une entrevue et la finir au plus vite si le test se révélait non concluant.
Enfin, ça c’était ce qu’il croyait.

La jeune fille en face de lui apportait une toute autre gymnastique de conversation. Froide, on avait l’impression qu’elle ne s’embêtait pas de faux semblants. Loin de s’être sentie intimidée par son aîné, elle se présenta d’un trait. Keira Fawkes… Ca ne lui disait strictement quedal. Ce nom avait une sonorité assez atypique, il s’en serait souvenu. Alors qu’il imaginait bien de quel coin paumé la brune pouvait venir, il remarqua son ton sec et… Limite insultant lorsqu’elle pointa du doigt ses pieds.

« Oh, oh. On se calme petite. » tentative de rabaissement numéro 1. « Si j’ai envie de lancer une nouvelle mode avec mes chaussettes… Au pire, c’est mon droit. D’accord ? » C’était totalement risible comme réponse, mais si on voulait être honnête… Elle avait raison. Il avait un accoutrement absolument dégueulasse. Il baissa les yeux et se rendit compte de l’effet qu’il devait donner. Vive le patron du Salem’s Bones !

En parlant de ça… Il cligna plusieurs fois des yeux. Oui, pour l’heure il n’avait strictement prêté aucune attention au but premier de la visite de Keira, alors qu’elle venait tout juste de le mentionner. Encore. J’ai appris que vous recherchiez des bénévoles. Lorsque Paul lui avait énoncé la chose, il n’y avait qu’à moitié cru. C’était assez inespéré quand on y pensait, le refuge croulait littéralement sous la masse de travail. Les ressources, bien heureusement, ne manquait pas. Le temps et les mains pour les utiliser… Cruellement. Il fronça les sourcils, détaillant son interlocutrice. Que savait-elle exactement sur l’établissement ? Les personnes qu’il employait dans les bas-fonds de la ville n’étaient pas sensées donner toutes les informations sur les créatures qu’abritait le refuge. Etait-ce là qu’elle avait appris son existence ? Dans ce cas… Qui était-elle ?

« Si tu veux aider ici, mes chaussettes seront le cadet de tes soucis. » continua-t-il en réfléchissant. Il devait trouver la nature de cette fille. Loin d’être un psychologue, il allait devoir marcher sur des œufs. Pourquoi n’avait-il pas plus prêté attention aux cours de communication à la fac ? Il n’eût cependant pas le temps d’adopter une quelconque stratégie puisque Keira se dirigea précipitamment vers la sortie, tout en laissant moult remarques acide se déverser de sa bouche. Purée ! Il avait trouvé pire que lui à cet âge ou quoi ?! « Eh ! » il se leva, sa tête le lançant toujours depuis le coup qu’il s’était fait sur la commode. Toujours cette foutue commode.

« Eh ! Je… » il s’arrêta néanmoins à quelques mètres d’elle. L’attraper par l’épaule n’était absolument pas une option. Déjà, pas sur qu’elle l’accepte vu l’impression qu’elle lui donnait depuis le début de l’entrevue puis… Ils ne se connaissaient pas, bordel. Il ne fit même pas toute de suite attention à son interrogation cernant le nom du refuge.

« J’ai du temps. » tenta-t-il de dire d’un ton qui se voulait cordial. Même la réunion qu’il devait tenir n’était plus présente dans son esprit. Keira venait de prouver beaucoup sur ses intentions, rien qu’en souhaitant quitter la demeure. J’suis vraiment pas doué, pour ce genre de conversation... Penaud, il se repassa encore une fois la main sur le crâne. Comment rattraper la tournure qu’avait prise la situation ? Il était comment lui, quand il avait son âge ? « Reprenons depuis le début… Si vous le souhaitez. M’enfin… Je vous propose quelque chose à boire ? » pas sûr que ce soit la meilleure manière de mieux se faire voir, vu la dégaine d’ivrogne qu’il proposait. Mais l’effort était là.

Konogan la dépassa donc avec un soupir à peine perceptible, dirigeant ses pas vers la cuisine. Il croisait les doigts pour qu’elle le suive et ne se précipite pas vers la porte de sortie. Dépassant la touffe blonde de Paul qui, bien évidemment, avait suivi toute la conversation jusqu’ici. Vive le côté privé dans cette baraque ! Le petit sorcier ne fit néanmoins aucun commentaire, si ce n’était un petit sourire à l’attention de Keira. C’était déjà ça dans la poche, elle n’aurait pas l’impression de n’avoir que des tarés asociaux à ses côtés.

« Ouais, vous avez débarqué dans une maison pleine de satanistes. » avec son humour particulier, pas sûr qu’il parvienne  détendre l’atmosphère, mais foutu pour foutu… Autant qu’elle fasse connaissance avec le vrai côté du Larsen junior. « On adore découper des enfants et les sacrifier au nom de Satan et des démons. » blague qui au vu de la nature des résidents n’était pas trop sortie de son contexte.

Konogan se retourna dès son arrivée en cuisine, il fut soulagé de voir que la brune ne l’avait pas quitté. Folle ou curieuse ? Ou bien tout simplement souhaitant véritablement aider son prochain ? Il ne saurait le dire. « Je ne peux pas expliquer la nature du nom du refuge, enfin pas tout de suite. » énonça-t-il, le ton légèrement plus blasé.
Puis une idée germa dans son esprit.

« Ecoutez, on n’a qu’à faire ça sous forme de questions. » la cuisine était assez grande, avec une table imposante. Une multitude de petits placards étaient fixés un peu partout sur les murs, avec des dessins d’enfants dessus, et même quelques photos. Le sorcier attrapa une chaise, qu’il positionna aux côtés de Keira. « Vous posez une question, j’en pose une. On y répond, honnêtement. Et on décide si on travaille ensemble ou non. » bien que cela sonnait comme un ordre, Konogan lui laissait véritablement le choix. On décide. Il s’éloigna ensuite, la silhouette prêt du frigo. Il n’attendit même as la première réponse qu’il lui demanda directement ;

« Première question : Alors, eau gazeuse ou bien jus d’orange ? » les piques du sale gosse, le retour.

Elle va se barrer, c’est sur putain.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2164
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E4 : Une aide inattendue Lun 11 Juil 2016 - 11:18

Keira n’hésitait pas à se montrer froide et sarcastique dans un tel type de situation. Et peu importe que celui qui en faisait les frais était son possible futur « patron », si ce terme est approprié dans le cas d’un simple bénévolat. Ce n’était pas comme si elle l’agressait sans aucune justification. Le comportement de l’homme qui lui faisait face l’exaspérait, l’empêchant de comprendre comme il pouvait diriger les lieux. Konogan était tout simplement mal élevé, bourru, et avait un penchant certain pour l’alcool en vue de sa figure presque fantomatique. En clair, ce n’était pas le type d’individu avec qui la sorcière appréciait passer du temps. En général, elle faisait même tout son possible pour éviter d’avoir affaire à eux. Peu lui importait de passer pour une fauteuse de troubles, car le directeur occupait une place bien basse dans son estime à l’heure actuelle. Cependant, elle était prête à lui accorder un point quant à une de ses déclarations : ici, beaucoup de travail était nécessaire. Que ce soit une remise en question du patron lui-même, une décoration à améliorer -à commencer par les extérieurs-… Et encore, Keira était persuadée qu’il ne s’agissait là que du sommet de l’iceberg. Quelles autres surprises l’attendaient ?

Peut-être ne le saurait-elle jamais car elle se leva et se dirigea vers la porte pour quitter le Salem’s Bones. Il était hors de question qu’elle passe une minute de plus en compagnie d’un être aussi irrespectueux et désagréable. La brune venait lui offrir son aide, tant pis s’il ne l’acceptait pas. Mais tout de même… Les occupants des lieux n’étaient en aucun cas responsables du comportement de Konogan… Était-il correct de les abandonner, de les laisser seuls avec ce dernier ? Ce fut ce léger pincement au cœur qui l’a fit se retourner vers son interlocuteur avant de lui demander pourquoi avoir choisi un tel nom pour appeler le refuge. Ainsi, son hésitation pourrait passer pour de la simple curiosité, et laisserait le temps à l’homme de revoir l’ordre de ses priorités. Ce qu’il, par bonheur, fit immédiatement tandis qu’il la voyait s’échapper d’entre ses doigts. Il lui confia qu’il avait du temps à lui accorder, déclaration qui fit relever les sourcils de Keira qui, pourtant, étant persuadée d’avoir entendue le contraire à peine une minute auparavant. A quoi jouait-il exactement ? C’était à s’y perdre ! Lorsqu’il lui proposa de repartir sur de meilleures bases et de lui accorder une boisson, l’ancienne fugueuse afficha une mine hésitante avant de hausser les épaules. Pourquoi pas. Après tout, elle n’avait pas fait tout ce chemin pour rien.

Elle le suivit donc en silence, tombant entre-temps sur l’adolescent qui l’avait accueilli. En réponse au sourire qu’il lui adressa, Keira lui lança un clin d’œil complice. Sûrement était-il heureux de la manière dont elle avait remis le chef des lieux à sa place. Si tel était le cas, cela était compréhensif dans la mesure où ce qu’elle avait perçu de Konogan jusqu’ici était habituel. Ce dernier reprit d’ailleurs la parole, tentant alors un humour glauque, presque à faire froid dans le dos. D’une voix neutre mais tout de même à moitié amusée, la brune riposta.

Tant que je ne suis pas aux fourneaux…

D’accord, elle avait rattrapé un nombre incroyable de lacunes dans ce domaine depuis son aménagement avec Satya, mais elle n’avait encore jamais découpé d’être humain aux dernières nouvelles ! En tous les cas, s’il lui fallait accepter les blagues douteuses de Larsen, il en était de même dans le sens inverse car elle savait aussi se montrer très indélicate que ce soit intentionnel ou non. Une fois assise, elle prit soin de regarder la pièce en détail. A son plus grand soulagement, ce n’était pas aussi catastrophique qu’elle le pensait. Au contraire, il y avait de l’espace et de la personnalisation par le biais de dessin d’enfant. C’était plutôt mignon. Bien entendu, il manquait un point essentiel pour faire de cette salle une véritable cuisine : le fumet. La fille Fawkes fut perplexe en apprenant qu’elle ne pouvait pas savoir l’origine de l’intitulé du Salem’s Bones. Pourquoi en faire un tel mystère ? Y avait-il quelque chose d’anormal qui se cachait là-dessous ? Ou bien était-ce sentimental au point d’entacher la fierté du second protagoniste ? L’imaginant l’âme poétique, s’émerveillant devant un arbre baigné de soleil, Keira eut bien du mal à réprimer un gloussement. Cela était bien loin de l’image qu’il reflétait actuellement ! Ce petit aparté fut écourté par une proposition que lui fit le gérant. Ainsi, il voulait jouer avec elle au jeu du « Je pose une question, tu m’en poses une après y avoir répondu, et ainsi de suite. » De nouveau, la sorcière haussa les épaules d’un air indifférent bien que Konogan ne le remarqua pas car il se dirigeait déjà vers le frigo. Si ça l’amusait ! Au moins, son humeur en serait peut-être que meilleure. La première interrogation ne tarda pas. Pendant une fraction de secondes, son masque de désinvolture fondit en une expression amusée. Mais, très vite, elle reprit le dessus.

De l’eau plate avec du sirop, répondit-elle d’un air dédaigneux.

Malgré ce qu’elle s’efforçait d’afficher par son regard et son maintien, Keira commençait à prendre goût à ces ripostes enfantines. Montrer son sale caractère était une chose que la jeune femme avait toujours appréciée lorsque l’occasion se présentait. Là, il s’agissait de l’entretien idéal. Elle n’était pas certaine de la manière dont Konogan réagirait à son comportement, de quelle façon il l’interpréterait. Mais, dans tous les cas, il ne serait probablement pas en reste non plus. La brune enchaîna.

Donc c’est mon tour. Quelle est l’histoire de ce gamin ? Le blond ?


Oui, la protégée de Satya aurait pu poser une question plus globale, mais ce point attisait particulièrement son attention. Si elle voulait se faire accepter par le patron, l’être auprès des pensionnaires était également des plus crucial pour se faire sa place au sein de l’établissement. Et puis… Quelque chose d’étrange émanait de l’adolescent, bien que Keira ne pût mettre le doigt dessus. Pourtant, il lui semblait incroyablement doux et amical.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: S1E4 : Une aide inattendue

Revenir en haut Aller en bas

S1E4 : Une aide inattendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une aide inattendue....
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed : Alternative World :: ¤ Zone RPG ¤ :: San Francisco :: Maisons & Appartements-