...
 
L'équipe de Caw vous souhaite la Bienvenue !
Jordan Rackit
Co-Fondateur Sadique
Le Contacter
Andrew Parker
Co-Fondateur Charmant
Le Contacter
Satya Malowne
Grand Modérateur
Le Contacter
Cole Turner
Modérateur
Le Contacter
Ethan Adams
Modérateur
Le Contacter
Phoebe Halliwell
Modératrice
Le Contacter

Partagez|

S1E4 : Home Again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2164
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: S1E4 : Home Again Sam 2 Juil 2016 - 21:12

Une nouvelle nuit tourmentée s’offrait à son subconscient. Un défilement d’images plus violentes et angoissantes les unes que les autres s’imposait à Keira alors qu’elle s’agitait avec force dans ses draps sans même s’en apercevoir. Des flammes consumaient petit à petit tous les êtres auxquels elle tenait tant. Andrew. Ethan. Nathan. Satya. S’ensuit le tour de son frère, Sean. Puis de ses parents, Kate et Hank. Durant ces assassinats, la sorcière était prisonnière des bras de la Source qui la forçait à admirer ce spectacle des plus macabres, tandis qu’une de ses mains parcourait sa cuisse telle une caresse. Aamon la possédait et contrôlait chacun de ses faits et gestes qui lui étaient dictés, la faisant agir tel un pantin dont on tire simplement les ficelles. Dans un sursaut qui la fit se redresser parmi ses couvertures, la fugueuse lâcha un hurlement à glacer le sang. Peu à peu, sa vision se précisa. Elle put alors décrire l’environnement qui l’entourait. Elle était dans son lit. Seule. Dans la chambre d’ami de son être de lumière. Baignée dans l’obscurité de la nuit encore fraîche. Le Chef des Enfers n’était pas présent, ni même les corps carbonisés dont elle pouvait encore sentir la chair brûlée lui monter aux narines. Keira fondit alors en larmes. Elle n’aurait su dire si cela était provoqué par le contrecoup de l’horreur pourtant irréelle à laquelle elle avait été témoin, ou bien de simples pleurs de soulagement. Sa peau était moite, renforçant l’aspect réaliste de sa présence près des flammes qui avaient léchées ceux qu’elle aimait. Depuis le meurtre de son ancien patron, la sorcière ne parvenait à trouver un sommeil vide d’agitation mais, cette fois-ci, cela avait été plus terrible que jamais. Auparavant, elle ne s’était pas retrouvée dans un tel état de panique, réveillée par son propre cri.

Tandis qu’elle essuyait les larmes qui coulaient à flot sur son visage, des bruits de pas précipités se firent entendre dans le couloir jusqu’à ce que la porte s’ouvre sans ménagement. Rapidement, le maître d'Iko fit son apparition dans la pièce, semblant totalement paniqué. Alors que Satya se rendait compte qu’il n’y avait aucun intrus auprès d’elle, il afficha un air confus mais n’arrêta cependant pas de s’approcher d’elle. Lorsqu’il fut à sa hauteur, la brune se jeta dans ses bras pour trouver du réconfort. Tant qu’il était près d’elle, rien ne pourrait lui arriver.

Je suis désolée…, dit-elle d’une voix enrouée par sa détresse et son chagrin. Je ne peux pas continuer comme ça Satya. Je dois faire la paix avec moi-même si je veux survivre…

La jeune fille serra un peu plus son étreinte. Il était son roc. Celui qui l’empêchait de sombrer chaque jour. Balayant une nouvelle larme qui perlait de son œil droit, elle rajouta :

Il faut que je retourne chez moi…


Keira releva la tête pour trouver son regard qui dégageait tant d’affection et de chaleur. Tout ce qui lui était nécessaire à ce moment précis. Peut-être poussait-elle le bouchon un peu trop loin mais elle ne put s’empêcher de lui demander dans un murmure déchiré :

Tu viendras ? Sans ta présence, j'ignore si j'en suis capable...

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.




Dernière édition par Keira Fawkes le Lun 11 Juil 2016 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E4 : Home Again Dim 10 Juil 2016 - 22:51


S1E4 : Home Again

La colocation entre Satya et Keira se passait comme prévu, ils étaient toujours très complices voir de plus en plus et surtout ils se supportaient toujours ce qui était une bonne chose car en général les gens qui n'ont pas l'habitude de vivre ensemble c'est à double tranche, soit ça passe, soit ça casse. En ce cas cela passait à merveille voir même un peu trop et l'être de lumière qui était déjà protecteur envers sa protégée l'était de plus en plus, voir même trop parfois... Cette nuit là, comme beaucoup de nuit il sentit la détresse de Keira alors qu'elle dormait... Les premiers jours il s'était même levé pour aller voir si elle allait bien et si un démon n'avait pas réussit à entrer chez lui, il s'était alors rendu compte qu'elle faisait des cauchemars sur ce qu'il lui était arrivé quelques temps avant ce qui était normal. Ne maîtrisant pas encore assez sa télépathie il ne pouvait que la regarder impuissant essayant de lui transmettre ses émotions mais prenant garde à ne pas lui donner ses doutes pour ne pas amplifier sa panique... Là c'était le début du cauchemar, elle commençait à paniquer mais cela allait monter en crescendo et il fallait qu'il agisse vite... Sauf que contrairement à d'habitude cela fit un bon d'un seul coup comme si ses cauchemars devenaient de plus en plus violents et puissants ! Se levant, il enfila un pantalon pour ne pas aller dans la chambre de son amie simplement en boxer et se dirigea vers sa chambre alors que celle-ci hurlait.
Lorsqu'il arriva il la vit assise sur son lit, les larmes coulaient le long de ses joues et elle avait l'air complètement paniquée. N'hésitant pas une seconde il s'avança rapidement vers elle alors que celle-ci sans hésiter non plus lui sauta dans les bras comme pour être dans un endroit où elle savait qu'il ne pourrait rien lui arriver. Il commença à lui caresser le dos tendrement tout en la serrant de son autre bras contre son torse afin qu'elle sente sa chaleur, sa présence, il était là et serait toujours là pour elle. Elle resta ainsi un petit moment, le temps de calmer ses sanglots puis elle réussit à bafouiller qu'elle était désolée. Mais comment pouvait-elle encore s'excuser ? C'était normal qu'elle soit triste, qu'elle ait peur ! La source du mal absolu s'en était prise à elle ! Tout était normal ! Mais en fait il y avait bien plus sous cette phrase et elle lui expliqua qu'elle ne pouvait plus continuer comme elle le faisait depuis maintenant trop longtemps, il fallait qu'elle face la paix avec elle si elle voulait survivre et surtout continuer à vivre.
Il avait comprit ce quoi elle parlait mais ne voulait pas le dire à sa place, elle seule devait prendre cette décision car elle était très importante pour elle. Et elle le dit, après l'avoir serré très fort, à cet instant il se dit qu'heureusement qu'elle n'était pas plus forte sinon elle lui aurait cassé une ou deux cottes... Elle dit qu'il fallait qu'elle rentrer chez elle. Elle le regarda alors droit dans les yeux comme pour chercher un avis, une approbation, une réflexion, quelque chose mais la seule chose qu'elle pu y voir c'était tout le soutient qu'il avait pour elle et surtout si elle pouvait lire en lui elle y trouverait l'amour dont elle ne soupçonnait même pas encore l'existence et qu'il comptait lui avouer dans quelques jours lors du changement d'année. La voix encore une fois déchirée elle lui demanda s'il voulait bien aller avec elle, elle ne se sentait pas d'y aller seule, il lui fallait son roc et comme d'habitude il serait à ses côtés. Remettant une mèche de cheveux derrière l'oreille de la belle jeune femme il lui sourit et lui dit tendrement :

" Tu imagines le temps de voiture ? L'éclipse est mieux non ? Tu n'as pas ce pouvoir si ? Alors je suis obligé de venir... "

Il avait dit la fin en levant les yeux au ciel et en soupirant comme si c'était une obligation mais c'était bien sûr une blague qu'il faisait pour rendre le sourire à Keira. Il aimait tellement lorsqu'elle souriait, elle était bien plus belle qu'en pleur, même si les larmes, l'eau salé, rendrait les yeux de la jeune sorcière encore plus magnifique...

Code by Va5l

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2164
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E4 : Home Again Lun 11 Juil 2016 - 11:50

Sa terreur avait suffi à rameuter Satya auprès d’elle tandis que la lune brillait encore de mille ceux dans le ciel. Depuis la tentative de viol et tout ce qui avait suivi, les nuits de la sorcière étaient toutes plus angoissantes les unes que les autres. Mais ce soir, le point culminant avait été atteint, la faisant se réveiller en nage dans ses couvertures après avoir hurlé de tous ses poumons. Il lui était déjà arrivé de songer à utiliser un sortilège d’amnésie sur elle-même, mais la crainte d’une catastrophe lui avait vite fait repousser l’idée. Qu’adviendrait-il si la magie lui faisait faux bon et que la brune ne savait même plus son prénom ? Non, c’était bien trop dangereux. Son être de lumière aurait pensé exactement la même chose, elle en était persuadée. Affronter ses cauchemars et ses expériences traumatiques étaient donc la seule solution qui s’offrait à elle. Comment pourrait-elle y mettre un terme une bonne fois pour toute ? Alors que Keira se réfugiait dans les bras de son colocataire, la réponse lui parut clairement. Il lui fallait retourner chez elle, renouer avec sa famille. Bien entendu, cela n’effacerait en rien ses souvenirs pénibles, mais cela lui permettrait de faire la paix avec elle-même, ce qui était déjà un énorme pas en avant. Malheureusement, elle ne se sentait pas la force de réaliser cet exploit seule, la compagnie de l’homme à ses côtés était plus que nécessaire. Elle était primordiale. Il était un peu comme la ficelle qui empêchait le cerf-volant de s’envoler au Loin, de partir à la dérive. La sorcière n’était pas encore prête à se passer de son ami. Peut-être ne le serait-elle jamais, même s’il s’agissait de raisons qui n’étaient pas encore en sa possession.

Après avoir fait sa demande de l’accompagner au propriétaire des lieux, ce dernier vint replacer une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. Ce simple geste, pourtant presque banal, dégageait une chaleur que Satya seul était en possibilité d’émettre. Dès qu’il se trouvait à ses côtés, la sorcière se sentait en sécurité et prête à affronter n’importe quelle tempête s’offrant à elle. Son être de lumière opta pour une réponse teintée d’une touche d’humour comme pour détendre l’atmosphère. Accompagnée d’un sourire, cela ne put qu’avoir l’effet escompté sur la fille Fawkes dont les plis de la bouche remontèrent légèrement. Keira aurait souhaité le remercier, mais la gratitude qui se lisait dans ses yeux était suffisant. Elle en était persuadée. Tout de même, le frère de cœur de Joyce marquait un point. La demeure de ses parents était à l’autre bout de la ville, dans une rue arborant de multiples petites maisons avec jardin. Ce qui était bien loin des immeubles gigantesques du centre-ville. Concluant que sa protégée allait mieux, du moins relativement remise des horreurs dont elle avait été l’unique témoin durant son sommeil, il s’apprêtait à se relever lorsque la fugueuse saisit sa main droite dans la sienne. D’un ton hésitant, elle lâcha :

Tu peux rester avec moi ?


Keira ne s’imaginait pas retrouver Morphée s’il lui fallait affronter seule la possibilité de se replonger dans ses cauchemars. Sa détresse aurait probablement raison de son interlocuteur tandis qu’elle le fixait en attendant sa réponse.

Levée à sept heures du matin, l’amie de Nathan Forester se prépara tout en essayant de contrôler ses tremblements. Plus le moment fatidique approchait, plus elle réalisait ce qu’elle était sur le point de réaliser. Des moments de doute la gagnait par assaut, tandis que seul Satya pouvait l’aider à reprendre son courage à deux mains. Plusieurs fois, la fille Fawkes s’arrêta net alors qu’elle parcourait l’appartement, qu’elle tentait désespérément d’avaler quelque chose en guise de petit déjeuner… C’est avec la boule au ventre qu’elle se retrouva devant la porte d’entrée de son ancienne demeure. Ses longs cheveux relâchés ne dissimulaient évidemment en rien ses globes oculaires qui brillaient de par les larmes qu’elle retenait. A nouveau, il lui fallut l’aide de son être de lumière pour frapper. A croire que la brune était devenue une vraie loque, en besoin constant de se faire assister. Jusqu’au tout dernier moment, Keira eut envie de prendre ses jambes à son cou et de renoncer à cette entreprise tout bonnement emprunte de folie. Arriva l’instant où la fuite n’était tout simplement plus en mesure d’être appliquée.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E4 : Home Again Mar 12 Juil 2016 - 22:45

Lorsqu'il vit les coins de la bouche de sa protégée commencer à se lever il su qu'il avait réussit ce qu'il voulait faire, elle souriait, elle lui souriait. Il avait réussit à lui rendre son sourire alors qu'elle venait de vivre le pire et c'était déjà une grande chose. Elle allait pouvoir finir de se calmer avant de se rendormir. S'éloignant un peu d'elle il allait se lever lorsqu'elle lui attrapa la main en lui demandant s'il pouvait rester avec elle. Elle voulait QUOI ??? Ah oui, elle voulait vraiment qu'il reste avec elle pour le reste de la nuit peut être pour lui servir d'attrape cauchemar... C'était une idée mais cela allait être une véritable torture pour lui sans qu'elle ne le sache... Se rasseyant au prêt d'elle il lui caresse la dos afin qu'elle s'allonge et se plaça en cuillère derrière elle afin de lui montrer qu'il allait resté mais qu'en plus il serait prêt d'elle. Elle allait pouvoir dormir tranquillement le peu de temps qui lui restait et lui il allait pouvoir apprendre à compter en espagnol et en italien pour essayer d'oublier qu'il avait contre lui la femme qui faisait battre son cœur. C'était horrible d'être un homme dans cette position mais il fallait qu'il soutienne Keira surtout maintenant qu'elle venait de prendre la décision d'aller revoir sa famille après tant de temps.
Ce fut donc à sept heure du matin qu'il sentit la jeune femme se sortir de ses bras pour aller dans la salle de bain. Elle avait l'air stressé au possible comme si elle allait passer un examen, ne voulant pas briser cette concentration il la laissa se préparer tranquillement et alla se faire un café pour se réveiller, la nuit avait été très courte pour lui, il n'avait pas retrouvé le sommeil après le cauchemar de sa protégée. Il tenta de préparer quelque chose pour la jeune femme mais elle n'arrivait pas à manger, elle préférait faire son sport matinal qui sa résumait à parcourir l'appartement en long en large et en travers... S'approchant d'elle tendrement il la prit dans ses bras afin d'arrêter son parcours qui n'aurait pas de fin tant qu'il ne la sortait pas de là. L'éclipse fut rapide et douce, il voulait que tout se passe le mieux possible pour la jeune femme et ils apparurent devant la porte de l'ancienne demeure de Keira. Regardant la jeune femme il lui fit un signe de tête mais elle semblait complètement paralysé. Lui faisant un bisous sur le front il lui murmura :

" Tout va bien se passer je suis là. "

Il la sentait trembler dans ses bras, elle était morte de peur. Il comprenait et il fermait complètement son pouvoir d'empathie afin de ne surtout pas avoir peur lui aussi, surtout qu'il allait rencontrer celle qui serait peut être un jour sa belle mère, c'était une situation assez compliqué au final et comique lorsqu'on la regardait de l'extérieur.
Elle lui fit alors comprendre qu'elle n'arriverait pas à taper contre la porte, elle en était incapable, comme elle aurait été incapable de venir s'il ne l'y avait pas transporté. Ce fut donc lui qui après un regard bien entendu tendit la main et frappa trois fois à la porte. Maintenant c'était le plus long. Il entendit une voix derrière la porte, celle certainement de la mère de Keira, elle avait l'air de ne pas s'attendre du tout à de la visite et demanda quelques instants à la personne qui avait frapper, autrement dit à sa fille et à Satya. Lorsqu'il entendit le premier verrous s'ouvrir il sentit la main de Keira lui broyer la sienne. Passant sa main dans son dos alors que la porte allait s'ouvrir il voulait faire sentir à la sorcière qu'il serait là quoi qu'il arrive.

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/06/2016
Messages : 1
Points RPG : 1

avatar

Guest Star
Petit Nouveau CAW

MessageSujet: Re: S1E4 : Home Again Mer 13 Juil 2016 - 21:55


S1E4 : Home Again

Kate Fawkes

Des images lui reviennent comme le souvenir tendre... Une ancienne ritournelle... Loin du froid de décembre... Kate Fawkes vivait depuis maintenant deux ans tel un robot... En effet, depuis ce jour où elle avait perdu et son mari et sa fille elle n'avait jamais plus été la même personne. La mère Fawkes était une femme aimante, qui adorait sa famille et ses enfants, mais elle avait été élevé de façon à ne pas montrer cet amour... On lui avait toujours dit que montrer son amour était une faute, une faiblesse, alors elle avait essayé d'élever ses enfants de cette manière... Aujourd'hui elle le regrettait amèrement... Son fils n'avait pas voulu rester avec elle après la fugue de sa fille et la mort de son mari, elle s'était donc retrouvé seule rapidement mais avait décidé de continuer à avancer quand même... La seule différence étant qu'elle avait radicalement changé ! Elle avait décidé de changer de métier et profitant un peu de l'assurance vie de son mari elle décida de faire du bénévolat pendant un moment jusqu'à monter elle même une petite boutique de souvenir... Il fallait dire que San Francisco était une ville très touristique et les gens voulaient souvent un souvenir en partant et bien ils s'arrêtaient souvent dans sa boutique et cela lui permettait de ne pas être à sec malgré l'argent qu'elle avait gardé de côté pour Keira ou Sean si ceux-ci décidaient de revenir un jour...

Toutes les journées de cette mère de quarante cinq ans commençaient pareille depuis maintenant deux ans, elle se levait, se faisait un café, allé courir une heure, revenait, se douchait et partait pour travailler. Elle fermé à midi pile et revenait à treize heure pétante. Pendant cette heure elle rentrait mangeait et regardé une émission de télévision qu'elle ne loupait jamais. Elle fermait la boutique à seize heure tous les jours pour rentrer à temps pour une autre émission qui passait à seize heure trente tous les jours sauf le dimanche. Ensuite elle allait courir une nouvelle heure et rentrait pour se doucher une nouvelle fois pour être prête à dix huit heure trente pour préparer son repas du soir. Elle regardait ensuite un film ou une série le soir avant d'aller dormir et de reprendre sa journée. Les deux seuls jours où il y avait un changement était le dimanche et le lundi jours de fermeture du magasin où elle s'accordé du temps pour lire le matin et pour faire la sieste ou une promenade l'après midi. Une vie bien rangé et surtout bien réglé... Il le fallait car dès qu'elle avait un changement ou un imprévu elle repensait à ce jour où elle avait trouvé Hank... Il était étalé par terre, il ne respirait plus... Elle avait essayé de lui faire un massage cardiaque, elle avait appelé son fils, sa fille, les secours mais seul les secours étaient venus... Son fils révisait la musique dans les oreilles et sa fille avait disparue ce jour là mais elle ne le savait pas encore. Lorsque les médecins lui avaient dit qu'il était mort bien avant qu'elle arrive et que ses poumons étaient brûlés elle n'en cru d'abord pas ses oreilles... Puis elle s'enferma dans un mutisme maladif... Il ne fallut alors que deux mois à Sean pour craquer et partir de la maison pour le campus de l'université où il était normalement encore à ce jour mais elle n'en savait rien car elle n'avait des nouvelles de lui que le dimanche. Il l'appelait toujours à onze heure pour prendre des nouvelles, il avait comprit qu'il lui fallait des choses précises et régulière et il n'oubliait jamais.

Ce jour là, ou plutôt ce dimanche là, elle avait déjà fait son heure de footing et elle sortait de la douche lorsqu'elle entendit quelqu'un frapper à sa porte. Mais qui pouvait bien venir lui rendre visite ? Elle n'avait rien de prévu, personne ne l'avait appelé, ce n'était pas normal... Ou peut être que c'était des représentants ! Oui Cela devait être ça et au pire elle leur dirait qu'elle n'avait pas le temps ni l'argent pour ce genre de bêtise. Elle cria qu'elle allait arriver alors qu'elle se dépêchait pour s'habiller. Elle n'aimait pas envoyer chier les gens mais elle n'aimait pas non plus qu'on vienne chez elle sans s'être annoncé et elle allait bien le faire comprendre à ces gens. Lorsqu'elle arriva devant la porte elle eu comme un pressentiment... Lorsqu'elle ouvrit ses yeux s'ouvrirent eux aussi en grand ainsi que sa bouche. Si elle avait tenue quelque chose à la main elle l'aurait sans doute lâché. Il y avait un homme, qu'elle ne connaissait pas et qu'elle n'avait jamais vu, mais à côté de lui il y avait quelqu'un qu'elle aurait reconnu même si cela faisait dix ans qu'elle ne l'avait pas vu. Là en l'occurrence cela faisait deux ans qu'elle ne l'avait pas revue et même si ses traits étaient plus dur et plus adulte elle réussit à souffler :

" Keira ? "

Sa fille, il n'y avait aucun doute, c'était forcément elle ! Elle était donc en vie ! Elle était revenue ! Elle était là lors de la mort de son père elle aurait peut être une explication ! En tout cas elle n'était pas morte dans les mêmes circonstance que Hank et cela rassurait légèrement Kate qui sentait déjà les larmes monter à ses joues. Il fut un temps où jamais elle n'aurait montré ses sentiments mais elle avait changé, oh oui elle avait bien changé et se laissant guider par ses sentiments elle s'avança et prit sa fille dans ses bras laissant ses larmes couler le long de ses joues sans les retenir, elle ne voulait plus jamais avoir à les retenir ou à les cacher, c'était fini.
© HELLOPAINFUL
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2164
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E4 : Home Again Jeu 14 Juil 2016 - 12:24

Les souvenirs de la deuxième partie de la nuit lui semblaient bien loin à présent qu’elle se tenait devant la porte d’entrée de son ancienne demeure. Bien entendu, Keira n’avait pas conscience de l’horreur que cela avait pu être pour son ange gardien de rester près d’elle de cette manière, tout en devant s’empêcher de la toucher et de lui confier des choses qu’elle ignorait encore. Si elle avait été au courant de ses sentiments, probablement n’aurait-elle pas osé lui faire une telle requête de peur que cela ne soit mal interprété. Mais il fallait se rendre à l’évidence, la brune était aveugle concernant toute cette histoire. Ce qui risquait d’ennuyer fortement Satya sur le long terme. Cependant, le moment des déclarations d’amour n’était pas pour aujourd’hui. Tremblante, la sorcière était tout simplement incapable de faire part de sa présence sur les lieux. Trop de questions et d’émotions se bousculaient dans sa tête, l’empêchant de penser clairement à ce qui allait se dérouler. Ce fut son colocataire qui, finalement, frappa trois coups à la porte. Lorsque la voix de celle qui lui avait donné la vie résonna à l’intérieur, la fugueuse eut un mouvement de recul.

Je ne sais pas… Si c’est une bonne idée
, dit-elle dans un souffle.

Mais c’était trop tard. Le premier verrou était en train d’être défait et le face à face était imminent. Sans contrôler son geste, Keira resserra son étreinte, écrasant la main de son être de lumière qui s’empressa de la retirer pour la poser dans son dos. C’est à peine si elle avait conscience de tout cela car, déjà, Kate Fawkes était apparue sur le seuil. Réalisant qui se trouvait face à elle, cette dernière fut sans voix pendant un instant qui parut interminable. Ne sachant pas à quoi s’attendre tandis que la sorcière sentait ses tripes se retourner, elle fut relativement soulagée lorsqu’elle se trouva entourée des bras de la seconde femme. C’était la première fois qu’elle entendait sa mère pleurer. Baignée dans une religion typique des États-Unis, sa famille exprimait ses sentiments par des tournures de phrases bien souvent assommantes. Ainsi, les étreintes étaient toujours brèves et ressemblaient davantage à des petites tapes dans le dos qu’à autre chose. Cependant, durant le court laps qui lui avait permis de décrire la quadragénaire, la jeune fille avait remarqué un nombre incroyable de changements qui semblaient avoir gagnés sa mère. Ses traits étaient plus tirés et son regard plus vague, comme si elle ne s’était jamais remise de la tragédie qui s’était abattue sur elle deux ans auparavant. En soi, cela n’avait rien d’étonnant. Mais cela contrastait énormément avec les souvenirs que possédait la brune qui se souvenait d’une personne dynamique, avec une certaine joie de vivre contenue par une décence qu’elle s’imposait, etc.

Les mains posées sur les omoplates de la représentante de son arbre généalogique, Keira n’était pas en mesure de retenir les larmes qui s’imposaient de force sur ses joues, mouillant le gilet pâle de sa mère malgré elle. Ses paupières restaient entrouvertes, mais sa vision était tellement brouillée qu’elle ne distinguait rien d’autre que la couleur claire des murs extérieurs de l’habitation. Quelle serait la prochaine étape maintenant que le plus difficile était réalisé ? Cette interrogation valait le coup de s’y attarder, mais son esprit était bien trop embrumé pour y trouver une quelconque réponse. Pendant ces quelques instants, la sorcière avait oublié la présence de Satya à ses côtés qui devait soit être ému, soit affreusement gêné. Cette dernière aurait souhaité que cet échange continue indéfiniment, mais Kate s’éloigna tendrement d’elle avant de poser sa main droite sur son visage pour mieux la contempler. Sûrement souhaitait-elle graver ce moment à jamais dans sa mémoire, et voir à quel point sa fille avait changé pour le meilleur comme pour le pire. Étant encore une jeune adolescente au moment de son départ, il ne faisait aucun doute que des différences physiques devaient être percevable.

Tu es ravissante ma chérie…, lui murmura-t-elle avec un sourire humide.

La fugueuse se prit à penser qu’elle l’était sûrement plus que si elle s’était retrouvé dans un fossé comme son interlocutrice avait si souvent dû se l’imaginer durant les sept-cent jours et quelques précédents. Tout de même, la jeune femme laissa échapper un petit rire de remerciement gêné.

Tu l’es aussi maman.


Malgré les atteintes à sa beauté naturelle dû au traumatisme, cela ne changeait rien au fait qu’elle restait, à ses yeux, une créature sublime pour parler un peu vulgairement. Kate vint à nouveau la prendre dans ses bras, craignant sans doute qu’elle ne lui échappe une seconde fois pour ne plus jamais revenir. Soudain, cette dernière sembla réaliser qu’elles n’étaient pas seules car elle mit un terme à ce nouveau câlin. Tenant toujours les bras de sa fille, elle lança d’un ton chaleureux tout en faisant alterner son regard entre les deux protagonistes :

Et qui est ce charmant jeune homme ?

La fugueuse avait conscience qu’une précision telle que Ton petit ami ? devait lui brûler la langue. Mais elle ne s’y hasarda pas, laissant cette dernière planer au-dessus d’eux. Keira se retourna tandis que sa vue se précisait enfin, et que son monde commençait à nouveau à s’étendre plus loin qu’à sa mère. Ce fut avec un large sourire qu’elle répondit à cette question.

Satya est mon…, ses yeux se posèrent dans ceux du garçon durant un instant de doute qui pouvait être interprété de mille et une façons, meilleur ami. Et colocataire. Sans lui, je ne serai pas là aujourd’hui. Je lui dois tout.

Et, par conséquent, c’était aussi le cas de Kate. Tandis que la brune reprenait la main de son protecteur, une lueur de malice qu’elle n’aperçut pas brilla dans le regard de la femme. Sûrement était-elle moins aveugle que sa propre fille. La quadragénaire s’approcha de lui avant de lui serrer chaleureusement la main, posant sa seconde sur le dessus de celle de l’hybride.

Merci pour tout ce que vous avez fait. Merci de m’avoir ramené Keira.

Ses yeux clairs, comme ceux de celle à qui elle avait donné la vie, étaient toujours humides et brillaient d’une sublime façon. Ce tableau paraissait étrangement incongru à la sorcière qui, pour la première fois, voyait les deux parties de sa vie réunies et surtout, unies. C’était tellement étrange ! Comme si toute son existence était désormais soudée et formait un tout cohérent. Quelques secondes après, ils furent invités à rentrer dans la maison tandis que la propriétaire des lieux s’excusait du bazar pourtant inexistant. Au moins, ce point n’avait pas changé. A peine furent-ils entrés dans la pièce principale que Darla, le bouvier-bernois femelle de la famille, releva la tête et reconnue instantanément son ancienne maîtresse. Le chien se releva en vitesse de la cour à laquelle on pouvait accéder par une baie ensoleillée, et couru vers les protagonistes. Si cela était possible, l’animal semblait encore plus impressionnant qu’à l’époque. A nouveau émue, quelques larmes coulèrent sur ses joues alors qu’elle s’était mise à genoux pour caresser et câliner la chienne. Finalement, elle ne semblait pas lui tenir compte de sa soudaine disparition ce qui lui faisait chaud au cœur. Après une bonne minute de tendresse, Keira pointa le seul homme de la maison et lança :

Je te présente Satya ! Il est dingue des chiens lui aussi ! Tu devrais aller lui faire des bisous il le mérite !

Relevant la tête pour poser son regard sur lui, l’ancienne fugueuse éclata d’un rire joyeux et pur. Elle se releva pour rejoindre sa mère en cuisine dans le but de préparer trois boissons. Hurlant au garçon qui était occupé à s’amuser avec Darla ce qu’il souhaitait, elle profita ensuite de ces quelques instants privés avec Kate pour échanger quelques banalités. Les grandes discussions attendraient un peu. Il n’était pas question de parler de l’accident aujourd’hui. Le sujet était bien trop douloureux à aborder sans gâcher ces retrouvailles. L’absence de Hank se faisait tout de même ressentir, mais la brune tentait de mettre cette pensée de côté alors qu’elle remarquait petit à petit tous les changements qu’avaient subis les pièces qu’elle avait foulé.

Une fois tous les trois assis dans le salon, Keira à côté de son colocataire sur le canapé et sa mère sur le fauteuil près d’elle, cette dernière lança :

Je ne veux pas créer de malaise crois-moi. J’aimerai juste savoir… Où étais-tu pendant tout ce temps ? Qu’est-ce que tu as fait ? Comment vous êtes-vous rencontré ?, demanda-t-elle, avare de tout découvrir sur les deux dernières années de la vie de sa fille.

Je suis resté à San Francisco. Disons que j’ai mené une existence en raccord avec mes moyens. Je n’ai rien fait dont tu devrais avoir honte, précisa Keira qui ne voulait pas que l’idée qu’elle ait pu se prostitué ne s’implante dans l’esprit de sa mère. Pendant un an et demi environ j’ai habité dans un appartement plutôt insalubre tout en travaillant dans le bar du dessous. Ensuite… Les choses se sont compliquées et je suis allé vivre chez Satya.

Hors de question de parler de magie et de toutes les horreurs qu’elle avait subi pour le moment ! Tachant de décrypter l’expression de la quadragénaire, la sorcière y lu un brin de panique mais aussi de la fierté à l’idée que la chair de son sang soit parvenue à se débrouiller seule à partir de rien.

Quant à notre rencontre…

La brune se retourna vers son être de lumière. Elle ne se sentait pas prête à faire davantage de raccourcis pour justifier la manière dont ils s’étaient connus.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: S1E4 : Home Again

Revenir en haut Aller en bas

S1E4 : Home Again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» † Carry me home tonight.
» (discussion) Ocean Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed : Alternative World :: ¤ Zone RPG ¤ :: San Francisco :: Maisons & Appartements-