...
 
L'équipe de Caw vous souhaite la Bienvenue !
Jordan Rackit
Co-Fondateur Sadique
Le Contacter
Andrew Parker
Co-Fondateur Charmant
Le Contacter
Satya Malowne
Grand Modérateur
Le Contacter
Cole Turner
Modérateur
Le Contacter
Ethan Adams
Modérateur
Le Contacter
Phoebe Halliwell
Modératrice
Le Contacter

Partagez|

S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2165
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Sam 11 Juin 2016 - 21:51

Keira se fit presque littéralement jetée dans sa cellule par l’agent brusque qui s’était déjà occupé à la faire sortir de chez elle. Se rattrapant, elle lui lança un regard noir avant de se masser les poignets. Étant enfermée, la laisser menottée n’avait aucun intérêt. La brune était désormais habillée d’un vieil habit délavé d’un gris morne. A son arrivée au commissariat, on lui avait demandé de se changer pour éviter qu’elle ait des objets dangereux en sa possession. Suspectée de meurtre, elle n’avait pas les mêmes droits que ceux qui se trouvaient ici pour ivresse par exemple. Peut-être voulaient-ils même analyser ses vêtements. De toute manière, ils n’y trouveraient rien puisqu’elle s’était changée avant l’arrivée de Daena Nighstar, la chef de la brigade de San Francisco.

A bout de nerfs, elle appuya sa tête contre les barreaux et ferma ses paupières pendant plusieurs secondes. Lorsqu’elle revit son patron s’avancer vers elle avec une lueur malsaine dans les yeux, la sorcière se sentit finalement davantage en sécurité lorsqu’elle avait l’usage de sa vue. Ce ne fut qu’à ce moment qu’elle remarqua que son être de lumière se tenait là, devant elle. Malheureusement, une rangée métallique les séparait. Regardant autour d’eux, elle s’aperçut qu’ils n’étaient pas seuls. Plusieurs autres cages étaient occupées. Du côté opposé à celle où se trouvait Satya se trouvait un homme qui avait tout du look du motard. Cheveux longs, chaînes, ventre à bière… Elle éprouva un soulagement non-dissimulé en comprenant que celui-ci n’était aucunement intéressé par elle. A vrai dire, il semblait être bien trop endormit par l’alcool pour lui prêter la moindre attention. Une griffure encore rouge barrait son visage. Probablement avait-il passé une sacrée nuit… Au moins, il ne prêterait pas attention à sa conversation avec son mentor. Les deux amis devaient cependant prendre garde à ne pas parler trop fort, ni même réaliser quoique ce soit qui sorte de l’ordinaire. Un gardien n’était qu’à quelques pas de là et son regard ne cessait de passer d‘une cellule à l’autre. Keira ne s’était jamais retrouvé dans un tel endroit, et aurait préféré que cela reste le cas. Mais le prix à payer était pour le moment extrêmement faible comparé à ses actes. Par deux fois elle avait ôté la vie à un innocent, bien que son patron avait eu un comportement intolérable et tout simplement illégal. Il ne méritait pas un tel sort. La fugueuse n’était pas Dieu et ne possédait aucun droit de juger bon de l’existence ou non d’un être humain. Elle avait une nouvelle fois gravement fauté, et les répercussions commençaient déjà. La jeune femme réalisa alors que son protecteur ne disposait pas d’une information qui était pourtant capitale. Il fallait qu’elle lui en fasse part. Elle fit donc quelques pas dans sa direction après avoir analyser sa propre prison personnelle. Un vieux lit en fer au matelas douteux était le seul mobilier qu’il s’y trouvait. Après tout, ce n’était pas si différent de sa grotte. Les individus se trouvant dans ces cages n’étaient pas censées y rester bien longtemps, bien que dans son cas le transfert ne devrait plus être si long à arriver.

Satya et elle étaient assortis. La policière avait dû également raviser son jugement quant à l’homme avant leur arrivée ici, expliquant donc son accoutrement. Au premier abord, la sorcière avait été surprise que sa tenue ne soit pas de cette fameuse teinte orange criarde. Puis, elle avait réalisé qu’elle n’était pas encore réellement en prison, mais en garde à vue. Cela expliquait peut-être cette différence qui, d’ailleurs, était sans importance. Arrivée au niveau de son ami, Keira afficha une mine défaite. Elle s’en voulait tellement de l’avoir embarqué dans toute cette histoire. A travers les barreaux, la sorcière vint à la recherche de ses mains avant de les serrer dans les siennes. Pendant un court instant, elle craignit qu’il n’ait un mouvement de recul. Mais non. Il ne semblait pas lui en vouloir le moins du monde. Il semblait même clairement préférer sa condition que de se retrouver éloigné d’elle, l’imaginant seule dans un tel endroit. Alors qu’elle pensait avoir déjà entièrement vidée les vannes, ses yeux s’embuèrent pour la énième fois de la journée. La culpabilité était terrible. Elle entrainait la personne qu’elle aimait le plus au monde dans son malheur.

Je suis vraiment… VRAIMENT désolée. Je voulais que tu partes car c’était exactement ça que je craignais… Et… Tu ne sais pas tout…, confessa-t-elle avant de marquer une pause, tel une mise en garde quant à ce qui allait suivre. Nightstar pense que je suis ta complice. Que tu es le coupable et que je ne cherche qu’à te protéger… Si tu savais comme je m’en veux de tout ça…

Une larme coula de son œil droit tandis qu’elle tenait de garder le contrôle de ses émotions. Keira ne pouvait pas faire une scène ici. Le résultat serait encore plus catastrophique. Alors qu’elle aurait voulu sentir l’étreinte de son être de lumière, elle entendit une voix sévère leur ordonner de se lâcher les mains immédiatement. Baissant les yeux, la brune s’exécuta à contrecœur. Les amis n’étaient pas prêts de communiquer comme ils le désiraient ! D’ailleurs, elle réalisa enfin que c’était la première fois qu’ils se retrouvaient ensemble depuis que Satya avait appris qu’elle s’était faite agresser sexuellement. Comptait-il en reparler ? A place ses problèmes avant les siens à nouveau ? Très vite, elle lança :

Je trouverai un moyen de te sauver de là. Tu as encore tant à donner… Tes protégés comptent sur toi. Tu ne peux pas rester ici indéfiniment. Je ramènerai cette garce à la raison. Je te le promet.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Sam 11 Juin 2016 - 22:48

Le voyage dans la voiture de police fut assez rapide, les agents avaient apparemment reçut des ordres assez clair, ils devaient juste l'amené en garde à vue, c'était déjà ça... Il entendait leur pensés, ils ne comprenaient pas pourquoi leur chef avait changé d'avis. Leur quoi ? C'était cette rouquine la chef de la police de San Francisco ? Alors là il était dans de salles draps, vraiment très salles... Apparemment elle avait dit qu'elle connaissait la femme qui se faisait agresser et avait donc voulu partir seule, mais au final elle leur avait envoyé un message pour venir chercher deux suspects ce qui n'était pas logique. Que cherchait-elle ? Une promotion ou quelque chose dans le genre ? Ce n'était pas possible, elle ne pouvait pas avoir de promotion grâce à Keira et lui, elle n'avait aucune preuve ni sur lui et encore moins sur la pauvre sorcière qui avait faillit se faire violer !
Lorsqu'ils arrivèrent au commissariat, les deux policiers le conduisirent en direction des "cages" mais ils ne le mirent pas tout de suite dedans, en effet, de nouvelles lois les obligés à prendre des précaution et donc à le faire se déshabiller pour enfiler une tenue grise. Une fois ceci fait ils le mirent en face d'un homme puant la vinasse ayant une trace rouge sur la joue et étant apparemment toujours en train de cuver d'une nuit plus que difficile.
Il s'assit alors sur le lit de sa cellule attendant que la voiture de sa protégée arrive. Il la sentait toujours, elle était à la fois triste, perdue mais surtout énervée et elle approchait rapidement. C'était étrange il n'avait pas encore entendu ses pensées à elle, peut être n'arrivait-il toujours pas à utiliser son second pouvoir comme il le voulait, et pourtant c'était pas faute d'essayer...
Lorsqu'elle entra dans sa cellule, ou plutôt sa cage comme on pouvait le voir, elle mit un temps avant de voir que Satya était déjà là. Elle parut déçu qu'ils ne soient pas dans la même cage mais en même temps c'était à prévoir, la chef de la police avait bien du le préciser ! Lui était plutôt content qu'elle ne soit pas avec l'homme qui dormait en face !
Elle s'approcha de lui pour lui prendre les mains et les serrer ce qu'il lui rendit. Il était content qu'elle ne lui en veuille pas d'être venu avec elle ici. Comme lorsqu'elle était venu le voir à l'hôpital et qu'elle lui avait dit qu'elle le hanterait jusqu'à ce qu'il sorte il eu envie de lui dire la même chose... Et c'est ce qu'il fit alors qu'elle était en train de lui dire qu'elle était désolé tout en pleurant légèrement, elle voulait se racheter, surtout que la chef de la police la fameuse Nightstar voulait lui faire porter le chapeau à lui ! Il lui sourit et dit :

" Je vais te hanter jusqu'à ce que tu sortes d'ici c'est clair ? Ne t'excuse pas, je suis là parce que je l'ai voulu et tu le sais très bien. "

Un garde leur ordonna de ne plus se parler et surtout de se lâcher les mains, aucun contact n'était autorisé pour les personnes en "cage" surtout que lui était officiellement là pour décuver pendant la journée et peut être sortirait-il le soir, sauf si comme le pensait Keira la chef de la police ne change d'avis et ne le face inculpé pour complice de meurtre ou meurtrier carrément... Non elle ne pouvait pas encore, il fallait qu'elle prouve que les cendres étaient du patron de la sorcière et cela prendrait du temps, du temps qui allait leur être bénéfique pour trouver une solution pour sortir de cette prison argenté.
Keira lui murmura alors qu'elle allait trouver un moyen pour le sortir de là, elle voulait le sauver. Elle lui dit qu'il avait encore tellement de chose à faire et à donner. Beaucoup de monde comptait sur lui, il ne pouvait pas rester ici indéfiniment ce n'était pas possible, pas magiquement possible. Il pouvait enfin entendre ses pensées, elle parlait en même temps que celles-ci arrivaient dans son esprit et il fut heureux de se rendre compte qu'elle lui disait réellement tout. Non pas qu'il en ait douté mais là il en avait la preuve sans même la demander.
Elle n'avait pas à s'en vouloir, loin de là et de toute façon foncièrement il n'était lui coupable de rien et il pourrait très bien se défendre, après tout il était vendeur et un bon vendeur sait aussi bien parler qu'un bon avocat ! Murmurant à son tour il lui dit alors :

" Ne parle plus, contente toi de penser je te répondrais le plus bas et le plus discrètement possible. "

Il se mit dos à elle afin que le gardien ne voit pas ses lèvres mais voit bien celle de sa protégée, il le fallait comme ça il penserait que Satya chantait ou alors il penserait que c'est l'homme ivre qui parlait en dormant et ils pourraient ainsi continuer leur dialogue sauf que l'un serait télépathique et l'autre non. Il ne contrôlait pas encore assez bien son pouvoir pour répondre dans l'esprit de son amie mais un jour il y arriverait il en était sûr. Il reprit en disant :

" Il va falloir qu'on se mette d'accord sur ce que tu vas dire et arrête de me rabâcher que tu es coupable, il a faillit te faire du mal ! Tu n'es en rien responsable ! Tu préfèrerais l'avoir laissé faire ? "

Il savait que cela ferait certainement du mal à sa protégée de repenser à ce qu'il s'était passé, mais maintenant qu'il lui avait demandé de pensé et qu'il était en train de lire dans son esprit il voulait savoir exactement tout ce qu'il s'était passé pour comprendre et peut être trouver une solution pour tous les deux, il était hors de question qu'il la laisse seule, comme elle l'avait dit des gens comptait sur lui et elle en faisait partie autant que tous les autres voir même plus !

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2165
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Sam 11 Juin 2016 - 23:48

Le sourire de Satya avait toujours eu des qualités incroyables. Il était suffisant pour retrouver le moral à chaque fois. Enfin… Dans le cas présent, cela ne dura pas plus longtemps que ce qu’il fallut à la jeune fille pour lui dire :

Hulk et Casper à la fois… Tu as dû avoir une enfance originale.

Bien évidemment, la sorcière avait compris pourquoi son interlocuteur avait choisi de mettre sa phrase ainsi. Il s’agissait d’une référence à leur petite escapade à l’hôpital quelques temps auparavant. En plus de ses expressions faciales, ce dernier avait un talent fou pour savoir quoi dire dans les pires situations. Tout de même, Keira avait bien du mal à se pardonner le fait que son être de lumière se retrouvait enfermé, ainsi qu’entouré par des criminels et des fauteurs de troubles. S’ils ne s’étaient jamais rencontrés, rien de tout cela ne se serait produit et il aurait été le gagnant de l’histoire. Malheureusement, ils ne purent échanger à voix haute bien longtemps car ils furent remis à leur place par un policier qui était de garde. Déjà fatiguée par ce climat hostile, la brune sécha ses larmes et écouta attentivement les instructions que lui donnait Satya. Tous deux se tournèrent alors le dos dans un même mouvement empli de lassitude. Discrètement, l’homme reprit la parole.  Sa question lui donna la sensation qu’on lui plantait un poignard dans le cœur. Des flashs abjects vinrent emplir sa mémoire. Pendant une fraction de secondes, la fugueuse se vit demander au désormais défunt de s’en aller. S’ensuivit alors une vague d’images de plus en plus violentes, qui ne commença à ralentir qu’au moment où son patron l’embrassait dans le cou tout en commençant à glisser sa main sous sa serviette. Elle le revit ensuite se consumer dans des flammes meurtrières, hurlant de douleur pendant un court instant. Son dernier. Une boule se forma dans sa gorge tandis qu’un haut-le-cœur la saisit violemment. La sorcière évita de très peu de régurgiter l’infime petit-déjeuner qu’elle avait dégusté avant que tout cela commence. Keira posa sa main contre son front, saisie d’une violente migraine qui n’était que le résultat du choc et de tous ses tourments. Ses paupières presque clauses, la brune prit de profondes respirations pour tenter de calmer ses maux. Mais cela s’avérait beaucoup plus compliqué. Lorsqu’elle se sentit enfin suffisamment forte pour reprendre le contact avec Satya, cette dernière se demanda s’il avait également perçu l’intégralité de ses visions de par son don. Si c’était le cas, la jugerait-il d’une manière ou d’une autre ? Et surtout, que ressentait-il à cet instant présent ? Partageait-il également sa souffrance physique autant que mentale ?

La question n’est pas là. Je ne comprends même pas que tu puisses me la poser. J’ai tué un être humain. Même s’il était en tort, cela ne change rien aux faits. Ce n’est pas en mon pouvoir de juger qui doit vivre ou non. Et si c’est le cas… C’est que je suis encore plus maléfique que ce que je pensais.

Même sans le don d’empathie, Keira pouvait ressentir l’affection et le soutien que lui manifestait son être de lumière malgré les barreaux qui les séparaient. Ses sentiments pour elle semblaient même réchauffer son corps entier par leur étreinte, telle une bulle protectrice qui l’enveloppait. Contre toute attente, et à sa plus grande surprise, la fugueuse ne put se retenir plus longtemps de penser deux mots qu’elle n’avait pas prononcés depuis une éternité.

Je t’aime.

Sa main gauche effleura celle de Satya avec douceur et discrétion. Même si elle jugeait le moment très malvenu pour formuler une telle chose dans son esprit, la jeune fille avait ressenti le besoin de le faire partager. Cette dernière ne savait de quel type d’amour elle pensait exactement. Depuis très longtemps elle le considérait être de type fraternel, et peut-être ne s’agissait-il que de cela. Mais il était suffisamment important pour être mentionné. Keira ne pensait pas mériter que quelqu’un reste attacher à elle mais il lui était impossible d’imposer à son protecteur d’arrêter de se soucier de son cas. Suite à ce rapide égarement, la sorcière reprit la discussion dans sa tête.

Je ne sais pas comment expliquer la manière dont il est mort. Une nouvelle combustion spontanée ne serait pas crédible et je ne veux pas y réchapper cette fois. Je mérite d’être jugée tu comprends ? Peut-être qu’il s’agit de l’unique façon pour que je parvienne à me pardonner entièrement pour mon père…

Keira réalisa alors que malgré leurs longues heures de conversation, un sujet ne s’était jamais imposé. Alors, elle lui fit :

C’était un homme incroyable tu sais ? J’ai passé des moments merveilleux avec lui. Il ne m’a jamais fait de mal ou quoique ce soit. Je me souviens encore de la fois où il m’avait acheté une glace dans le dos de ma mère alors qu’on venait de manger des choux de Bruxelles. J’ai toujours détesté ça. Cliché je sais. Je devais avoir six ou sept ans. Je n’étais pas censé manger de sucreries après le repas. Mais il m’a dit qu’étant « la plus belle merveille au monde », je méritais « d’avoir le ventre rempli de bonnes choses ».

La fille Fawkes fit une pause pour garder son calme et son sang-froid. Elle rajouta enfin :

Ce pourquoi sa mort doit être vengée. Et pour ça, je dois être punie. Cela fait bien trop longtemps que je repousse ce moment. Je n’étais qu’une gamine quand c’est arrivé la première fois. J’étais terrifiée donc j’ai pris la fuite. Je ne referai pas la même erreur cette fois Satya.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Dim 12 Juin 2016 - 17:00

Ce qu'il venait de dire à sa protégée la replongea dans l'agression qu'elle avait subit un peu plus tôt et il dû se retenir pour ne pas se rouler en boule lui aussi à cause de son empathie qui captait tout ce que la belle sorcière ressentait. Il aurait très bien pu couper son pouvoir et simplement le mettre en sourdine mais non il voulait aider Keira au mieux et il ne le pourrait pas s'il se coupait totalement d'elle et de plus il n'avait aucune envie de ne plus être lié à elle cette proximité et ce contact psychique lui faisait du bien autant à lui qu'à elle il pouvait nettement le sentir et ce depuis qu'il lui avait dit qu'il ne la quitterait pas tant qu'elle serait enfermé ici.
Il aurait aimé avoir une image ou même un son pour accompagner le flot de sentiment qui faisait rage dans l'esprit de sa protégée, malheureusement son pouvoir ne lui permettait que d'avoir le plaisir ou pas de partager les émotions d'une personne et même les pouvoirs puisque ceux-ci étaient liés aux émotions, il ne savait donc pas ce qu'il se passait dans sa tête même s'il en avait une assez bonne idée. Lorsqu'il la sentit se calmer il voulu passer sa main entre les barreaux mais n'y arrivant pas il la laissa juste au plus proche au cas où Keira veuille faire pareil, ayant des mains de femme elle réussirait certainement à passer ses mains et avoir un contact physique lui permettrait de se calmer à lui aussi.
Qu'allaient-ils bien pouvoir faire ? Lorsqu'elle reprit la parole ce fut mentalement comme il lui avait demandé, c'était la première fois qu'il parlait avec quelqu'un ainsi et certainement pour elle aussi, mais cela avait l'air facile au final et plutôt amusant même. Elle lui expliqua que la question n'était pas de savoir s'il l'avait mérité ou non, elle venait de tuer un humain ! Un simple humain sans défense ! Même s'il allait la violer, même s'il était un pervers sans nom, cela ne changeait rien aux faits. Elle n'était pas dieu ni une puissance divine pouvant décider de la vie ou de la mort de quelqu'un qui que ce soit et si jamais c'était le cas et qu'elle ne le savait pas alors elle était encore plus maléfique qu'elle ne le pensait. Comment pouvait-elle penser une chose pareille ? Elle n'avait rien de maléfique ! Secouant légèrement la tête il murmura :

" Je n'avais jamais remarqué ton côté cornu... Arrête tes bêtises tu n'es pas maléfique sinon je ne pourrais pas être ton être de lumière et tu le sais ! "

Oui c'était la preuve la plus flagrante qu'elle n'était pas maléfique, si elle l'avait été alors il n'aurait pas entendu son cri d'appel, il n'aurait pas pu venir directement au près d'elle sauf s'il l'avait cherché et voulu, hors là c'était en quelque sorte elle qui l'avait sortit de son bain par ses cris. Elle n'était pas maléfique et même si son pouvoir en avait les connotations elle n'était absolument pas maléfique !
Alors qu'il réfléchissait à ce qu'il pourrait bien dire à Keira pour qu'elle comprenne qu'elle n'était pas maléfique il l'entendit dire des mots qu'il ne s'attendait pas du tout à entendre de la part de la jeune femme. "Je t'aime". L'avait-elle dit à lui ? Pensait-elle seulement à quelqu'un d'autre ? Il ne le savait pas mais ce qu'il su c'était que c'était bien les mains de sa sorcière qui venaient de passer à travers les barreaux pour lui caresser les siennes laissés là pour ça. Juste ce contact le remplie de chaleur et lui donna du courage pour la suite de cette journée qui allait sans doute leur sembler sans fin.
Elle reprit la parole en disant qu'elle ne savait pas comment expliquer la mort de son patron, il était mort d'une sorte de combustion spontanée hors son pouvoir aurait simplement du brûler les poumons de celui-ci... Enfin c'est ce qu'il s'était passé pour son père en tout cas mais c'était deux ans avant depuis elle avait gagné en puissance et peut être bien plus que ce qu'elle pensait...
Elle pensait que même si elle n'avait pas été jugé pour la mort de son père, peut être que cette fois elle devrait aller jusqu'au bout, comme une sorte de rédemption. Dans son esprit peut être que la seule façon de se pardonner pour avoir tuer son père serait de payer pour la mort de se pervers... Son raisonnement se tenait mais comment lui dire que cela ne changerait rien ?
Satya avait aussi des problème de famille actuellement et il devrait même peut être bientôt devoir détruire celui qui l'avait élevé et qui avait été tout pour lui : son père. Certes les situations n'étaient pas les mêmes car Satya lui avait le choix mais au final le résultat serait le même, le père de chacun serait mort des mains de leur enfants. Il lui dit alors toujours le plus bas possible :

" Le fait de payer pour ton patron ne te permettra pas de te pardonner pour ton père. Tu ne te pardonneras jamais vraiment pour lui c'est impossible, tu étais jeune et personne ne t'avais dit pour tes pouvoirs, rien n'aurais pu changer ce qu'il s'est passé ce jour là. "

La jeune femme était en plein souvenir et lui avoua qu'il était un homme incroyable capable d'aller à l'encontre des ordres de sa mère juste pour les beaux yeux de sa fille. Il l'aimait et aurait tout fait pour elle, elle était sa belle merveille et l'était certainement encore même si elle ne pouvait plus le voir.
C'était pour tout ça, tous ses souvenirs qu'elle avait de lui qu'elle voulait venger sa mort, elle devait être punie pour ce qu'elle avait fait et cela faisait bien longtemps qu'elle aurait du l'être. Cette fois elle était assez grande pour assumer ses actes, elle n'était plus la fragile gamine qui ne maîtrisait pas son pouvoir. Maîtrise de... Il demanda alors un tout petit peu plus fort que les fois d'avant :

" Depuis que je te connais tu as fais de très gros progrès, cela fait combien de temps que tu n'avais pas utilisé ton pouvoir sans t'en rendre compte ? Ce que je veux dire c'est, est-ce que tu as réellement utilisé son pouvoir ? Tu te souviens de l'avoir utilisé ? "

Il n'était absolument pas sûr de sa théorie mais se dont il était sûr c'était que sa protégée et sorcière n'aurait jamais réussit à utiliser son pouvoir sans s'en souvenir, il fallait que ce soit voulu de sa part, elle se maîtrisait beaucoup mieux qu'à l'époque de son père ça c'était certain ils y avaient travaillé tous les deux et les résultats étaient parfait, ce n'était pas possible que son pouvoir se soit déclencher de nouveau comme pour son père surtout à cette intensité...

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2165
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Dim 12 Juin 2016 - 17:49

Keira n’eut pas de réponse à sa déclaration, mais elle s’en trouvait largement soulagée. C’était une erreur de lui avoir balancé ça à la figure. Même s’il s’agissait d’amour comme on en ressent pour un frère, son manque de précision pourrait très vite rendre le garçon confus quant à ses intentions. Et c’était bien une chose qu’elle ne pouvait se permettre. Fort heureusement, Satya était bien trop intelligent pour révéler cela à sa petite-amie lorsqu’il en aurait l’opportunité. Auquel cas, la policière viendrait probablement la flinguer dans sa cellule. D’ailleurs… Étaient-ils à l’abri de sa visite ? A cette idée, la tension en elle monta encore d’un cran. Avec tout ce qui leur tombait sur la figure, son être de lumière n’avait pas dû y songer de son côté. A moins qu’il ne l’ait tout simplement pas mentionné. Consciente du lien télépathique qui les unissait, la sorcière craint que le prénom de « Kalena » ne lui ait été transmis. Il était tellement difficile de penser pour soi-même, bloquant la connexion inconsciemment !

Quelques instants plus tôt, lorsque Satya lui avait confié qu’elle était cornue et non maléfique, la brune lui avait répliqué :

C’est une métaphore pour dire que je suis le Diable incarné ?


Cela avait été pensé avec une touche d’humour, mais cela ne changeait rien au fait qu’elle considérait que son acte était purement criminel. La justice était le seul juge de son avenir désormais. D’ailleurs, Daena Nightstar risquait de débarquer à tout instant pour l’interroger de manière officielle. Aurait-elle un avocat commis d’office ? La fugueuse ne connaissait strictement rien aux démarches administratives dans de telles affaires. Ni dans aucune d’ailleurs. Tout autour d’eux, les différents individus enfermés ne disaient pas le moindre mot, à l’exception de quelques ivrognes qui chantonnaient des tubes des années 80. Ce murmure s’avérait utile pour dissimuler la voix de Satya aux oreilles du gardien. A se demander si certains détenus ne le faisaient pas exprès par plaisir de les aider à enfreindre les règles et, ainsi, à y prendre part. Écoutant la réponse de son interlocuteur, la jeune fille soupira. Elle avait l’impression d’écouter les mêmes bonnes vieilles excuses qu’elle s’était répété à elle-même ces deux dernières années. Aujourd’hui, ces dernières avaient un goût particulièrement passé en date. Même s’il n’avait pas tort, chercher à justifier un assassinat n’était plus ce qu’elle recherchait désormais.

Si je n’avais pas perdu le contrôle de mes émotions, jamais cela ne serait arrivé. Quoique tu en dises. Je me suis énervée pour des stupidités, et mon père en a payé de sa vie. Je sais que c’est typique des adolescents de s’énerver d’un rien mais… J’aurai dû être plus vigilante ! Des phénomènes étranges se déroulaient parfois autour de moi. Si je m’en étais souvenu avant de m’emporter…


Et cela s’était reproduit aujourd’hui, malgré le fait que l’utilisation de son pouvoir était davantage justifiable. Keira se sentait prise par des remords sans fin, sans aucun moyen de se tirer de là. Avec tous les entraînements qu’elle avait suivi, ce qui s’était passé plus tôt dans la journée était totalement inexcusable. Soudainement, l’homme reprit la parole d’un ton un peu trop élevé à son goût. La fugueuse lui pinça la main pour le lui faire réaliser avant qu’ils ne soient repérer. S’ils étaient éloignés l’un de l’autre, ils n’auraient plus aucun espoir de communiquer. La distance serait probablement trop grande pour le don de Satya. Qui plus est, ce dernier ne pouvait pas projeter ses propres pensées en direction d’un individu en particulier. Ni tout court aux dernières nouvelles. Écoutant tout de même ce qu’il lui racontait, Keira fronça les sourcils. Ce que son interlocuteur lui marmonnait n’était pas totalement injustifié. Tout de même, elle ne put s’empêcher de lui lancer :

Arrête de me chercher des excuses ! Il n’y avait personne d’autre dans mon appartement quand cela s’est produit ! Je n’ai vu aucune boule de feu, ni rien d’autre de suspect !


Certes, les dégâts causés par son pouvoir n’étaient pas les mêmes mais, en deux ans, celui-ci s’était énormément développé. Il s’agissait de l’évolution naturelle des dons d’après le brun. Plus le temps passait et l’expérience augmentait, plus la magie prenait de la puissance.  Tout de même, Keira lui accorda le bénéfice du doute et tenta de revivre le moment. Ou tout du moins, juste l’instant où son patron s’était retiré. Après une poignée de secondes de réflexion, elle confessa :

Non je ne m’en souviens pas. Mais si tu avais vécu la scène je suis sûr que tu te serais éclipsé sans même t’en rendre compte ! C’était horrible Satya. J’étais totalement déconnectée de ce qui se passait à ce moment-là. Je venais de renoncer à lutter, j’étais prête à tout laisser tomber…

Revivre toutes ces émotions était simplement affreux. Mais la sorcière n’avait pas le choix. Elle était obligée d’y retourner sans cesse pour pouvoir répondre aux différents questionnements de Satya. C’est alors qu’une idée lui vint à l’esprit. Non, il n’avait pas vécu la scène. Mais rien ne l’empêchait de la visionner. La fugueuse était tout simplement à bout. Elle ne voulait plus revoir ces instants, même si elle était consciente qu’ils la hanteraient jusqu’à la fin de ses jours.

Satya… Je sais que ce que je vais te proposer est affreux mais… Peut-être que ça t’aidera à mieux comprendre ce qui s’est passé. Et ainsi, tu arrêteras de me chercher des excuses.


Elle fit une courte pause avant de suggérer télépathiquement :

Et si j’improvisai une formule pour que tu assistes à la scène ?

La fille répugnait à l'idée que son être de lumière puisse la voir dans une situation aussi horrifiante que celle qu'elle avait surmonté quelques heures auparavant. Qu'il assiste à sa faiblesse la mettait hors d'elle. Mais c'était l'unique solution qu'elle avait trouvé pour qu'il en connaisse les détails.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.




Dernière édition par Keira Fawkes le Dim 12 Juin 2016 - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Dim 12 Juin 2016 - 18:22

L'être de lumière était toujours dans tous ses états après avoir entendu une pensée qu'il était sûr que la jeune femme ne voulait pas qu'il entende, après tout ils étaient proche depuis un moment maintenant, surtout depuis qu'il s'était occupé d'elle après leur affrontement du démon Bélial possédé, mais jamais il n'aurait cru que cela puisse être autre chose que... Que quoi d'ailleurs ? Ils étaient être de lumière et protégée ? Ou plus ? Mais plus jusqu'où ? Avaient-ils des sentiments l'un pour l'autre ? L'hybride commençait à se rendre compte que oui, il avait bien plus de sentiment pour la belle brune qu'il ne l'aurait cru et un jour il serait bien obligé de les lui avouer mais pour le moment ce n'était pas du tout le moment ! De un ils étaient en prison, accessoirement le lieu de travail de sa petite amie actuelle, et surtout et bien il avait une petite amie pour le moment et avant d'avouer quoi que ce soit il lui fallait mettre les choses au clair avec celle-ci, enfin si elle lui reparlait après leur étrange soirée où il lui avait apprit qu'elle était une sorcière et qu'il était un être de lumière à moitié sorcier... Encore une grande soirée...
Keira avait raison, elle avait déjà perdu le contrôle de ses émotions et donc de ses pouvoirs à l'époque avec son père, certes elle était une adolescente qui avait craqué à cause certainement des hormones mais ce n'était pas une excuse, elle pensait qu'elle aurait du s'en rendre compte seule avant... Bien sûr tout était toujours sa faute, il fallait qu'elle arrête de penser ce genre de bêtise, elle ne pouvait pas savoir qu'elle était une sorcière, comme l'aurait-elle pu ? Comment ? Quelqu'un ignorant la magie, grandissant dans un monde "sans" magie, découvrait du jour au lendemain qu'elle avait des pouvoirs depuis toujours et que ceux-ci pouvaient tuer. Certes elle l'avait découvert de la pire des manières mais jamais elle n'aurait pu changer cela, il lui aurait fallut un être de lumière bien plus tôt... Il murmura alors :

" Peut être que la faute n'est pas tienne mais mienne... Ou plutôt celle des fondateurs... Tu aurais du être suivit bien plus tôt... Si tu es une sorcière unique dans ta famille l'erreur peut être comprise, mais si l'un de tes parents et en l'occurrence ta mère surement, a caché ta naissance alors c'est sa faute à elle. Excuse moi je réfléchit trop... "

Tout en parlant il avait caressé doucement la main de sa protégée afin de s'excuser de dire autant de chose d'un seul coup mais il cherchait absolument une solution pour Keira et lui, mais surtout pour elle. Elle lui pinça la main lorsqu'il parla un peu plus fort pour le faire taire tout de suite. Elle ne voulait pas d'excuse, aucune, elle était seule chez elle lors des évènements alors qui à part elle avait pu tuer son patron ? Et puis c'était logique, tout c'était juste passé comme la première fois avec son père c'est tout. Mais parmi les questions de Satya elle se rendit compte qu'elle ne se souvenait pas de l'instant où elle avait perdu le contrôle, en fait elle était certainement en état de choc et ne se souvenait pas entièrement de la scène. Elle lui avoua que s'il avait été là il se serait éclipser sans hésiter ou sans s'en rendre compte tellement c'était étrange et mal comme situation. C'était horrible elle était comme déconnecté de ce qu'il se passait elle avait renoncé, elle ne voulait plus lutter, elle avait laissé tomber l'idée de s'en sortir... Il murmura :

" Tu le dis toi-même tu avais renoncé, et tu crois que ton pouvoir aurait agit tous seul ? Il n'a pas de conscience, il est toi et tu es lui, si tu abandonne alors il abandonne aussi ! "

C'était pourtant logique, jamais un pouvoir n'avait agit par lui-même à part peut être un pouvoir météorologique qui était tellement puissant qu'il agissait seul, mais jamais un pouvoir comme celui de la jeune femme. Elle lui proposa alors quelque chose d'horrible mais qui semblait pour elle être une solution comme une autre. Elle voulait qu'il comprenne et qu'il ressente ce qu'elle avait ressentit pendant ce moment, et pour ça elle avait l'idée de réciter une formule pour lui faire vivre la scène... Cela pouvait peut être fonctionner mais alors il serait en état de "transe" tout le long de la scène... S'allongeant sur le lit sur lequel il était assit il murmura une nouvelle fois :

" Touche ma main et essaye, je pense que je ne pourrais comprendre que comme ça même si cela va être une expérience que j'aurais aimé ne jamais vivre... Sincèrement... "

Comme il ne l'aurait jamais souhaité pour Keira, mais il était prêt à le vivre pour elle, pour comprendre et surtout pour lui dire qu'elle se trompait, il le fallait, si jamais c'était bien elle qui avait tué son patron alors il le lui dirait, il ne lui avait jamais rien caché ce n'était pas maintenant que cela allait commencer. Fermant les yeux il attendit que sa protégée commence sa formule le plongeant donc dans la transe de ce moment, certainement le pire de sa vie...

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2165
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Dim 12 Juin 2016 - 20:19

Keira grogna lorsque son protecteur commença à rejeter la faute sur lui-même. Il n’allait tout de même pas compenser à se sentir fautif ! Cela n’avait aucun sens ! Ils ne se connaissaient même pas à l’époque ! Comment aurait-il pour la savoir en danger ? Sa réaction fut toute autre lorsqu’il accusa les Fondateurs de ne pas l’avoir fait épauler plus tôt. Effectivement, pourquoi avaient-ils attendu tout ce temps avant de lui envoyer son être de lumière ? Ne l’avaient-ils pas repéré avant ? Si c’était le cas, comment était-ce possible ? Sinon, prenaient-ils leur pied à voir des vies brisées à cause de leur incompétence ? Était-elle un meilleur soldat si son histoire était tragique ? Pensaient-ils que cela la durcirait et la rendrait donc plus efficace ? Quel que soit leur justification, la sorcière ne le leur pardonnerait jamais. Les choses auraient tellement différentes si Satya était apparu plus tôt dans sa vie ! Peut-être serait-elle en train de partager un repas avec sa famille au complet à ce moment-même. Ou en train de le préparer. La fille se rendit compte qu’elle avait totalement perdu la notion du temps. Les paroles suivantes lancées par son interlocuteur la ramenèrent de force au moment présent. Selon lui, sa mère pouvait être a blâmée tout autant que les différents protagonistes ayant un lien avec cette histoire. Si sa mère était une sorcière et qu’elle le lui avait caché, ainsi elle était tout autant responsable qu’elle ! La fugueuse s’était plusieurs fois demandé ce qu’il en était exactement à ce niveau-là. Était-ce possible qu’elle ne soit pas la seule de son arbre généalogique à posséder des dons surnaturels ? La question restait en suspens. Mais elle refusait de blâmer celle qui lui avait donné la vie sans avoir la moindre preuve au préalable.

Tu ne peux pas penser ça d’elle. Tu ignores qui elle est. Je refuse qu’elle soit jugée pour un acte qu’elle n’a peut-être pas commis.

Si seulement la sorcière avait conscience de l’ironie de sa dernière phrase ! Ce n’était pas assorti d’un ton de reproche qu’elle avait formulé sa pensée dans son esprit. Non. C’était juste une demande des plus justifiée. Keira refusait d’avoir à partager l’erreur de sa vie avec un être qui lui était aussi proche. Elle ne pouvait imaginer un instant que sa mère soit indirectement complice du meurtre de son propre mari et du père de ses enfants. Quoiqu’il en soit, la brune ne retira pas sa main lorsque son mentor vint la lui caresser pour lui exprimer ses excuses. Certes, pour cette fois il avait trop parlé et s’était avancé un peu loin au goût de la jeune fille, mais elle ne pouvait le lui reprocher. Il cherchait par tous les moyens à innocenter une de ses protégées. Une de ses amies ? La conversation ne s’arrête pas là puisqu’elle lui en confia un peu plus sur la façon dont son agresseur avait commencé à s’enflammer sous ses yeux alors que son espoir s’était envolé. Chose que son interlocuteur ne manqua pas de relever ! D’après lui, il était impossible que son don puisse agir par lui-même. Donc, si la fugueuse était totalement déconnectée du monde qui l’entourait à ce moment-là, elle ne pouvait qu’être innocente. Sa théorie tenait la route, mais ça ne changeait rien au fait que quelque chose avait provoqué la mort de son patron. Une exécution qui avait tout à voir avec son pouvoir de désoxygénation. Épuisée par toutes ses théories qui se rajoutaient à son malheur, Keira lui proposa alors, de manière sous-entendue, un terrible compromis : arrêter de chercher mille et une possibilités pour chaque chose dans le but d’expliquer ce qui s’était déroulé, contre lui faire revivre ses propres souvenirs. Cela n’allait pas être facile comme elle le souligna par la pensée, tout en se retournant pour le voir s’allonger sur son matelas douteux. Satya acceptait de vivre un des pires cauchemars de sa protégée toujours dans le même but : lui sauver la mise et la tirer de ce qu’il pensait être une injustice. La brune ne pouvait être plus touchée, même si cela la rendait malade de lui faire partager la tentative de viol qu’elle avait subite.

Je ne sais pas si ça va marcher… Tu me le dirais si c’était dangereux n’est-ce pas ?

Elle lui jeta un regard interrogateur. Quelque chose en elle lui murmurait que ce n’était pas le cas, car son être de lumière savait pertinemment qu’elle rebrousserait chemin s’il lui disait qu’il courait un risque en cas d’erreur. Jetant un coup d’œil au gardien, Keira s’aperçut que celui-ci s’était mis à lire un article dans le journal. C’était le moment où jamais. Elle saisit pleinement la main de son protecteur, et pria pour que celui-ci ne remarque pas son léger tremblement.

Rappelle-toi que si ça marche… Ce que tu verras ne sera pas réel. Je veux dire… Pas pour toi.

Lorsque Satya eut fermé ses paupières, la sorcière put enfin se laisser aller à ses sentiments. Quelques larmes coulèrent tandis qu’elle s’apprêtait à châtier de la pire des manières celui qui lui était si fidèle. Comment se retrouverait-il plongé dans ce moment ? Y assisterait-il à travers ses propres yeux ou par les siens ? N’étant pas certaines des effets que pourrait avoir une incantation prononcée dans sa tête, Keira se mit à murmurer les quelques mots qui lui vinrent à l’esprit.

Dans mes souvenirs je t’invite à entrer,
Que ce qui m’appartient te sois partagé,
Ainsi des leçons tu pourras en tirer.


Pendant une poignée de secondes, sa formule n’eut pas l’air d’avoir le moindre effet. Jusqu’à ce qu’elle sente la main de son être de lumière se relâcher.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Dim 12 Juin 2016 - 22:13

Keira refusait de blâmer quelqu'un d'autre qu'elle, ou peut être était-elle prête à blâmer les fondateurs mais tant qu'elle ne saurait pas pourquoi ils n'avaient envoyé personne avant elle ne voulait blâmer qu'elle-même et c'était tout. Sa mère pouvait pourtant être la responsable mais non, elle ne voulait pas qu'elle soit jugée pour un acte qu'elle n'avait peut être pas commis, tout résidait justement dans ce peut être qui aurait pu tout a fait changer la vie entière de la sorcière.
Alors qu'il était en train de s'allonger pour laisser la formule prendre possession de lui il entendit sa protégée lui demander s'il lui dirait s'il y avait des risques dans ce qu'ils allaient faire. Foncièrement il savait que c'était possible, ensuite dangereux logiquement non, sauf s'il se retrouvait à la place de l'agresseur et non de l'agressé mais c'était pas possible, normalement tout allait bien se passer. Mais il ne prit pas la peine de lui répondre, il lui fit juste un oui de la tête, il ne voulait pas lui mentir et lui dire que tout allait bien se passer pourrait passer pour un mensonge selon justement comment ça se passait.
Elle lui parla encore en lui disant qu'il fallait surtout qu'il garde à l'esprit que tout ce qu'il allait voir n'était pas réel, enfin ce n'était pas lui qui était en train de vivre ça mais elle alors il ne fallait pas que ça le touche autant qu'elle. Comment voulait-elle que cela ne le touche pas ? Un être abject allait essayer de violer la femme qui... Qui comptait beaucoup pour lui mais dont il n'était pas encore sûr des sentiments ! Cela allait le mettre dans un état de rage pas possible ça c'était sûr !
Alors qu'il fermait les yeux pour lui montrer qu'il était prêt il sentit sa peine, elle avait peur pour lui, elle ne voulait pas qu'il souffre, mais il le fallait, il fallait qu'il comprenne ce qu'il s'était passé et peut être que le vivre lui ferait comprendre pourquoi il n'avait pas pu intervenir plus tôt. Elle réfléchit quelques instants puis commença à murmurer à voix haute et non dans son esprit pour être sûre que cela fonctionnerait une formule plutôt pas mal mais pas parfaite, les mots étaient simple, elle l'invitait dans ses souvenirs, jusque là tout allait bien, elle l'invitait à entrer, elle voulait que les souvenirs qui lui appartenait soient partagé entre eux, pour voir qu'elle leçon il pourrait en tirer... Elle aurait du choisir une autre rime, préciser qu'il fallait qu'il soit à sa place, dans son corps, il ne voulait pas être spectateur sinon il ne pourrait pas comprendre.

Lorsqu'il ouvrit les yeux il était en train d'essuyer un verre au bar, se tournant pour déposer celui-ci il remarque qu'il n'était pas du tout dans le corps de sa protégée mais dans celui de son agresseur ! Comment cela pouvait-il être possible ? Il n'était pas un spectateur là il allait être l'auteur du viol, non, il ne pouvait pas rester là, il fallait que cela s'arrête, il fallait qu'il retrouve son corps et tout de suite ! Non pourquoi cela n'avait pas fonctionner comme ils l'auraient voulu ? Pourquoi la magie ne peut être pas comprendre, Prudence aurait été là elle lui aurait expliqué les erreurs dans la formule, mais là il devait subir et surtout survivre aux minutes qui allait suivre et surtout espérer de ne pas mourir en même temps que le patron de celle qui faisait vibrer son âme.
Alors qu'il continuait à faire la vaisselle quelqu'un apparut à côté de lui, un homme étrange qu'il n'avait jamais vu et surtout il se demandait d'où il avait pu sortir. Satya ne l'avait jamais vu mais il était évident qu'il était un démon de part son arrivé si rapide ! Celui-ci lui parla, en lui disant que la jeune femme qu'il employait été folle de lui depuis toujours, qu'elle le voulait et qu'il ne devrait plus se retenir. Il sentit alors une immense envie l'envahir jusque dans ses parties intimes, ressentir cette envie le dégoûtait au plus haut point il espérait vraiment ne pas aller jusqu'au bout car il ne savait pas jusqu'ou était allé le patron avant de mourir.
L'homme monta les escaliers presque quatre à quatre, l'hybride était obligé de suivre ne pouvant même pas fermer les yeux. Arrivé devant la porte il tapa, encore et encore jusqu'à ce que Keira vienne lui ouvrir. Sa bouche bougeait mais l'humain n'entendait rien et de ce fait Satya non plus. Puis il l'entendit, l'homme qui était en bas, il l'entendait mais ne le voyait pas, il lui parlait à la place de la sorcière lui faisant dire "Oh c'est vous ? Prenez moi, oui tout de suite !" Bien sûr à ces mort l'homme sentit son membre faire les quatre cent coup dans son pantalon et commença à sauter sur elle. L'instant était horrible, Satya aurait voulu se frapper plutôt que d'embrasser le cou de Keira, elle se débattait pourtant, mais son patron était un homme très imposant et elle n'était qu'en serviette de bain... Alors qu'elle continuait à hurler il entendit "Alors qu'attendez vous ? Demain ? Non maintenant ! Venez ! Entrez !", cela lui donna envie de vomir, à lui mais pas à l'homme dont il avait le corps, celui-ci bavait presque et avait des visions qui donnait encore plus envie de vomir à l'hybride. Alors que Keira avait un bras devant pour se protéger il lui sauta dessus après avoir entendu un "Prend là, MAINTENANT !" directement insufflé dans sa tête, le pouvoir de ce démon était-tel que même Satya avait envie de prendre sa protégée à cet instant et pourtant il ne faisait que revivre la scène c'était impressionnant. Essayant de voir au delà du regard de l'homme pour ne pas fixer la sorcière il s'aperçu qu'il y avait une sorte de barrière autour d'eux, pas très grand mais suffisante pour empêcher qu'il n'intervienne... Elle avait du disparaitre lorsque le démon présent était partit de la scène et cela n'allait certainement pas tardé.
L'homme sauta sur Keira et la poussa jusqu'à sa chambre, elle tomba à terre, essaya tant bien que mal de ramper hors d'atteinte mais il l'attrapa et la retourne la collant contre son entre jambe prête à exploser... Satya voulait vomir, il avait peur de voir et surtout de vivre la suite, lorsqu'il sentit le corps de sa protégé sous sa main, ou plutôt sous la main de son patron il voulu mourir pour ne plus voir la scène il savait pourquoi l'homme avait perdu l'esprit, il pouvait partir ? Non il fallait qu'il voit la mort de celui-ci et alors que sa main allait arriver à l'entre jambe de sa protégée il sentit la domination l'obliger à se reculer ce qu'il fit, il commença à faire semblant de s'étouffer, ou plutôt le corps dans lequel il était commença à s'étouffer et lui devint enfin un simple spectateur en fantôme qui regardait l'homme tomber à genoux puis il la vit, la boule de feu qui percuta le ventre de l'agresseur en toute discrétion le transformant en torche humaine avant qu'il ne soit plus qu'un tas de cendre. La barrière disparut et il se vit apparaître alors que l'image devenait flou et qu'il revenait à la prison. Ouvrant les yeux en criant le garde présent lui hurla de se taire et d'arrêter de dormir si c'était pour faire des cauchemar comme un bébé. Puis énervé il sortit laissant enfin les prisonniers sans surveillance, après tout ils n'en avaient pas besoin puisque officiellement ils ne pouvaient pas sortir de là.
Il s'assit puis se leva pour faire les cents pas afin de faire le trie dans toutes les images qu'il avait dans la tête et surtout pour se sortir de l'esprit le corps de celle qui le regardait en panique voulant savoir ce qu'il avait bien pu voir pendant ce laps de temps qui pour elle fut très court mais pour lui interminable. Profitant de la présence d'un petit évier dans sa "cage" il se lava la figure avant de revenir s'assoir et de dire :

" J'étais lui... Je n'étais pas toi, j'étais lui. "

Cela résumait un peu le pourquoi de son état et surtout cela permettrait à Keira de comprendre pourquoi il mettait du temps à s'en remettre. Sa respiration était toujours très rapide et il arrivait pas à faire partir les flash de devant ses yeux. Il avait fait en sorte de ne pas regarder sa protégée pour ne pas aggraver la situation. Après quelques instants il réussit à dire :

" Un démon était là, il a manipulé ton patron, il n'a jamais entendu ce que tu disais, il entendait ce que le démon lui disait. "

Regardant enfin Keira qui le regardait tendrement il du détourner le regard se souvenant de ses hurlements et du fait qu'elle le repoussait, ou plutôt qu'elle repoussait son patron... Il fini en disant :

" Le démon lui a demandé de faire semblant de s'étouffer, puis il lui a fait prendre feu avec une boule de feu. Tu n'as rien fait Keira, rien, tout ceci est un coup monté ! "

Alors là c'était la meilleure, en effet, il s'agissait d'un coup monté et comment le prouver à des humains ? Cela allait être une bien drôle d'histoire...

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2165
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Lun 13 Juin 2016 - 0:23

Keira lui lâcha la main avec précaution avant de se mettre à faire les cents pas dans sa cellule. A l’idée qu’il était possiblement en train de vivre ce qu’il lui était arrivé quelques temps auparavant, la brune en état tout simplement malade. Elle ne cessait de lui jeter des regards affolés, guettant le moindre signe de son retour à la réalité. Essuyant ses larmes, elle souhaitait cacher la triste qui l’avait de nouveau assaillie avant de réciter la formule magique qui devait l’envoyer droit vers son calvaire. Que se passerait-il si, par malheur, un policier venait les chercher pour les amener se faire interroger ? Fort heureusement, elle ne connut jamais la réponse. Seulement une poignée de minutes s’était achevée lorsqu’un cri résonna dans l’intégralité de la salle, la faisant sursauter de surprise. La sorcière se rua alors vers la rangée de barreaux qui les séparait, et manqua de peu d’hurler à leur gardien de se la boucler. Est-ce que son sort avait fonctionné ? Avait-il assisté à cette scène d’horreur ? Si oui, de quelle façon ? Il fallut quelques instants à Satya pour émerger totalement. Suite à cela, il se leva et se mit à parcourir chaque centimètre carré de sa « cage ». Celui-ci marchait avec raideur et évitait de croiser son regard. Plus la distance entre eux était grande, plus il semblait apprécier. La fugueuse croisa les bras, mal à l’aise, tout en le regardant se rincer la figure. Il n’y avait pas le moindre doute possible. Ce qu’il avait vu l’avait totalement bouleversé. Qui pourrait l’en blâmer ? C’était une chose voir un viol simulé à la télévision, mais une autre de le vivre plus ou moins directement. Était-il désormais dégoûté d’elle, ou bien avait-il besoin de temps pour la voir autrement que comme une victime de vices pervers ?

Tandis qu’il revint se poser sur le matelas, son être de lumière lui confia une information qui lui fit hurler un « Quoi ?! » qui manqua même de réveiller l’alcoolique non loin d’eux. Comment était-ce possible ? Sa formule était claire ! Il devait revivre son souvenir et prendre possession de ce qui lui appartenait, soit son corps ! Il ne lui fallut qu’un instant pour comprendre d’où venait le problème. Le dernier vers. A leurs dépends, Satya avait dû tirer davantage de leçons en se reconstituant dans le corps de son agresseur. A y penser, si cela était le cas, était-ce vraiment une mauvaise chose ? Puis, elle repensa à ce que cela sous-entendait. Laissant échapper un « Oh » d’horreur, la brune réalisa que son mentor venait, indirectement, de tenter de la violer. Avoir cette donnée en tête lui fit comprendre à quel point poser son regard sur elle devait lui être un supplice. Tant qu’il ne passerait pas outre, ses images ne cesseraient de le hanter. Tout comme les deux meurtres dont elle était coupable le faisaient. Keira en vint à la conclusion que lui tendre sa main pour le soutenir ne serait en aucun cas futé de sa part. Elle était donc impuissante, et ne pouvait rien faire pour l’aider à se reconstruire. La majeure partie du travail devait venir de lui-même. La fille Fawkes se reprochait de lui avoir fait subir une telle torture. Pourrait-il lui pardonner ? Mais plus importante : s’en remettre ? Cela risquait de jeter un froid certain à leur relation.

Son cœur se mit à battre frénétiquement dans sa poitrine lorsqu’il commença à lui révéler ce qu’il avait appris de ce voyage dans ses souvenirs. Ou plutôt, dans le cœur de son ancien propriétaire. Ainsi, ce dernier avait été manipulé par un être démoniaque pour le pousser à commettre un acte irréparable. Sous le choc de cette révélation, Keira se posa au bout de son lit, la bouche entrouverte de stupéfaction. Comment pouvait-on être aussi maléfique ? Faire partie du camp opposé ne justifiait en rien une telle obscénité ! Lancer des boules de feu, assassiner des innocents… Telle était la cruauté des habitants des Enfers ! Mais… La perversion ? A un stade aussi poussé ? Aussi… Ultime ? La jeune femme ne pouvait tout simplement pas en croire ses oreilles, bien qu’elle fût encore loin d’être au bout de ses surprises. Quel cauchemar cela avait dû être pour son patron ! Et pour Satya ! Vivre et ressentir cette malédiction devaient être un véritable fardeau ! Elle tourna sa tête vers celui-ci et le regarda avec compassion. La fugueuse aurait souhaité trouvé des mots pour le réconforter, pour lui venir en aide, mais rien ne lui semblait être suffisant. Lorsque leurs yeux se croisèrent enfin, Keira perçu le vide qui semblait habiter son protecteur. Elle était des plus familière avec cette sensation. C’est alors que l’homme enchaîna avec le coup de grâce qui la fit bondir sur ses pieds.

Mais… Comment… Je te jure que je n’ai vu personne dans la pièce ! Je n’ai même pas aperçu de boule de feu ! Je…


A vrai dire, Keira n’avait évidemment pas pu voir ce qui s’était passé dans le dos dans son offenseur. En ligne droite, elle n’aurait eu aucun moyen de réaliser l’existence du projectile enflammé. Même si cela ne changeait rien à la donne quant à son père, tout était désormais différent concernant « sa » deuxième victime ! Mais c’était trop tard. La brune était enfermée et déjà suspectée pour meurtre ou complicité. Quel individu pouvait être aussi démoniaque pour échafauder un plan pareil ? C’est alors que les pièces du puzzle se rassemblèrent dans son esprit. Une lueur meurtrière pétilla dans son regard.

Aamon. La Source.


Qui d’autre pourrait avoir un tel pouvoir de persuasion ? Elle-même en avait fait les frais lorsqu’ils s’étaient rencontrés ! A cette époque, la fugueuse n’avait pas encore fait la connaissance de son être de lumière. Elle ignorait même quelle était une sorcière. Pendant un instant, la brune se demanda si ce n’était pas une ruse de la part de Satya pour l’innocenter. Mais non. Jamais il ne ferait ça. C’était un jeu pour lequel il n’était pas suffisamment machiavélique pour s’y prêter. L’enjeu était bien trop important pour user d’une telle ruse !

Je vais me le faire cette pourriture !

Le rouge commençait à lui monter aux joues. Sa rage était telle qu’un démon de rang inférieur aurait été décimé en un claquement de doigt. Malheureusement, la colère qui la possédait n’était pas suffisante pour écarter les barreaux de sa cellule et, même si cela n’avait pas été le cas, elle aurait uniquement réussi à augmenter la gravité de sa situation. Keira finit par appuyer sa tête contre le métal, et referma ses paupières pour prendre une grande inspiration. Elle était libre de l’assassinat de son ancien patron. Toujours aveugle, la sorcière murmura :

Je suis vraiment désolée d’avoir dû te faire vivre ça…

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Lun 13 Juin 2016 - 22:00

Lorsqu'il révéla à sa protégée qu'il avait vécu le viol mais en étant l'agresseur celle-ci faillit s'étrangler et hurla un quoi sortie du plus profond de son être. Il ne prit pas la peine de répéter sachant qu'elle avait très bien comprit le pourquoi de son état et là il en avait bien rien à faire du fait qu'elle soit en train de s'imaginer le pire, il avait vécu le pire et elle ne pourrait jamais imaginer ou penser ce qu'il était en train de penser. Elle ne pouvait pas comprendre ce que ça faisait d'avoir faillit faire du mal à une personne qu'on aime tant car oui c'était ça, cela ne pouvait pas être simplement une relation frère et soeur, il y avait autre chose, cette envie qu'il avait toujours eu mais qu'il pensait déplacé et pourtant elle était bien présente et il venait même à se demander maintenant s'il n'était pas aussi perverse que l'ancien patron de sa belle.
Secouant la tête essayant de faire partir les images et surtout les cris qu'il entendait encore résonner dans sa tête, il continua à expliquer toute la scène. Ils échangèrent quelques regards mais rien de bien soutenu, il s'en voulait trop pour le moment et cela mettrait certainement un petit voir un long moment à partir. Lorsqu'elle se leva tout en demandant comment cela été possible sachant qu'elle n'avait vu personne et surtout qu'elle n'avait pas vu la boule de feu en question il voulu lui dire de se calmer mais n'en fit rien. Il ne voulait plus lui donner des ordres, il ne voulait plus jamais avoir à lui donner des ordres, il ne le pouvait plus. A l'instant même il hésitait à rompre son serment d'être de lumière et à lui conseiller quelqu'un d'autre ou à demander aux fondateurs de la confier à quelqu'un d'autre.
Elle sembla réfléchit puis sortit un prénom qu'elle avait déjà sortit à leur première rencontre, celui de la source : Aamon. Elle avait directement pensé à lui alors qu'il n'avait pas pensé à lui. Pourquoi ? Simplement car il ne l'avait jamais vu, il savait qu'il était venu voir la sorcière mais lui ne l'avait jamais vu et ne connaissait donc pas sa voix, ni son apparence, mais peut être qu'il pourrait la lui confirmer en lui décrivant le démon qu'il avait vu dans le bar avant qu'il ne commence la manipulation mentale ! Il lui dit alors :

" Dans le gens assez vieux, les cheveux blanc, un regard azur et une voix envoûtante même si on oublis le pouvoir et la puissance ? "

C'était la meilleure description qu'il pouvait faire de ce démon, après tout il ne l'avait pas vu très longtemps mais il se souvenait de ce qui l'avait frappé, son regard, un regard si bleu et si pur pour un démon que cela en était perturbant... Et surtout son âge, c'était rare de voir des démons aussi ancien qu'ils étaient marqués par le temps, en général les démons restaient très longtemps assez jeune en apparence, Aamon devait réellement être un démon de plusieurs centaines d'années voir plus...
Keira affirma alors qu'elle lui ferait la peau, mais se rendait-elle compte de ce qu'elle avancé ? Si jamais elle venait à se retrouver seule encore une fois avec ce démon alors elle y passerait, ça c'était sûr. S'il avait fait ça c'était pour une raison, il voulait la détruire psychologiquement, il la voulait à lui, dans le mal et non le bien. Personne n'aurait pu l'aider sauf un être maléfique en enfreignant les lois, hors Satya avait été là et de ce fait il se retrouvait en première ligne... Si jamais Aamon apprenait qu'il était la cause de son échec alors il était un hybride mort... Il dit alors :

" Non tu ne pourras pas te faire cette pourriture, le pouvoir des trois se le fera, toi tu dois sortir de prison ! Et pour cela il nous faut trouver une solution et il ne nous reste que jusqu'à ce soit si on veut éviter de passer la nuit ici. "

Rentrant dans une rage folle la sorcière se rassit et appuya sa tête sur le métal des barreaux les yeux fermés. Elle dit alors qu'elle était déjà de l'avoir fait vivre cela. L'être de lumière eu un rire nerveux, si elle savait, cela lui avait permis de ne pas se retrouver dans une situation plus qu'étrange expliquant à sa protégée qu'il était amoureux d'elle et ce depuis certainement un moment.
Ce n'était pas non plus le moment pour lui dire qu'il avait décidé de se séparer de Kalena, quoi que... Cela pourrait expliquer pas mal de chose, mais il lui en parlerait plus tard. Là il fallait arrêter de penser à ce qu'il venait de se passer, il fallait trouver une ligne de défense pour sortir d'ici. Il dit alors :

" Arrête de te torturer je pense le faire assez pour deux. Nous devons trouver une ligne de défense, mais laquelle ? Me concernant je devais passer te voir et lorsque je suis arrivé ton patron été déjà mort ou en train de mourir ? Est-ce que quelque chose aurait pu lui faire prendre feu ? Pourrait-on dire qu'il était déjà en feu lorsqu'il est entré ? Qu'il sentait l'alcool ? "

Il allait falloir mentir ça c'était sûr, peut être pourrait-il s'appuyer aussi sur le passé de la jeune femme disant que son père n'avait jamais pris feu, la chef de la police aussi mignonne soit elle ne pourrait pas sortir l'excuse de la puissance des pouvoirs puisqu'elle n'était qu'une flic minable cherchant la promotion donc cela pourrait peut être fonctionner... A voir si Keira avait d'autres idées.

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2165
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Mar 14 Juin 2016 - 0:14

Keira était certaine que l’auteur de ce coup fourré ne pouvait être que la Source du Mal. Qui pourrait être aussi odieux et sans cœur que cet infâme individu ? Bien entendu, elle n’avait aucune preuve à y apporter, malgré toute sa certitude. Du moins, jusqu’à ce que son être de lumière ne se mette à lui décrire l’homme. Chaque détail semblait correspondre. Satya semblait avoir été tout autant marqué par le regard hypnotique du démon qu’elle. Une lueur malsaine y brillait en permanence. Rien que d’y repenser, la brune en avait la nausée. Cette dernière hocha la tête pour confirmer à son interlocuteur que son hypothèse était la bonne. Tout de même, son plus grand ennemi avait causé des dégâts qu’elle n’était pas certaine de pouvoir réparer de sitôt. Elle avait manqué d’être une victime d’abus sexuels, et, en plus de cela, un homme tout à fait innocent avait perdu la vie dans une affaire qui ne le regardait en rien. Celui-ci n’avait été qu’un vulgaire pion pour lequel Aamon n’avait porté aucune considération ni pitié. Elle ne put donc de lancer son venin envers lui, ce qui entraîna son protecteur à essayer de la remettre sur le droit chemin. Le Pouvoir des Trois. Encore lui ! La Source lui avait personnellement fait plus de mal qu’à quiconque du Trio probablement, et pourtant elle n’aurait même pas l’occasion de l’anéantir ! C’était tout à fait injuste ! Selon Satya, la sorcière ne devait se préoccuper que d’une seule chose pour le moment : sortir d’ici. Le voulait-elle ? D’accord, elle venait d’être innocentée du meurtre de son ancien propriétaire, mais ce n’était pas le cas concernant son père !

Ensuite, son mentor tenta de trouver des arguments pour sa défense. S’il pouvait facilement s’en sortir, pour la fugueuse cela serait plus compliqué. Comment pourraient-ils justifier la consumation du corps ? Rendre le surnaturel plausible. Ce n’était clairement pas une mince affaire. Rien que les propositions de l’homme le prouvait. Keira fit la moue.

Une expertise médicale ou je ne sais quoi risquerait de nous contredire quant à l’alcool. Si son organisme n’en contenait pas, ou peu, alors nous serons perdus. Quant à prendre feu avant d’arriver chez moi… Cela ne collerait pas avec ce que sait déjà Daena. Et puis… J’imagine qu’il y aurait eu des traces de brûlure à certains endroits comme le seuil de mon appartement…

Se sauver la mise serait extrêmement difficile cette fois-ci. En toute honnêteté, la brune ignorait si cela était réalisable. D’une voix lasse, elle reprit.

Qu’est-ce qu’il va m’arriver Satya ? Si je m’en sors ? Je n’ai plus nulle part où aller, ni même un emploi ou de l’argent. J’ai tout perdu…


De tout ce qu’elle était parvenu à se construire, plus rien ne lui restait. Son semblant de vie était parti en fumée en même temps que son patron. Valait-il le coup que la sorcière se batte pour se sortir de ce pétrin puisque plus rien ne l’attendait à l’extérieur ? Son être de lumière s’en remettrait avec le soutien de Kalena. Et toutes les autres personnes qu’elle connaissait l’oublieraient vite. Ethan par exemple. Après Satya, il s’agissait peut-être de l’individu avec lequel elle s’était le plus lié. Leur relation tournait en rond depuis un bon moment car aucun d’eux ne savaient ce qu’ils attendaient vraiment de l’autre. Autrement dit : elle n’était pas un pilier dans sa vie. Elle se demanda alors si sa couverture elle aussi être anéantie. Sa famille serait-elle informée de son implication dans cette affaire morbide ? Si oui, sûrement devrait-elle les affronter. Plus Keira réfléchissait à son futur, plus ce dernier la terrifiait. Ne serait-elle pas plus à l’abri dans une cellule, isolée de tous ? Lorsque son regard vint se poser sur son ange gardien, la jeune fille remarqua une expression sur son visage qui lui transperça le cœur. Avait-il capté des bribes de ses pensées, ou la connaissait-il tellement qu’il parvenait à deviner ce qui la tourmentait ? Une chose était sûre : Satya ne la laisserait pas abandonner aussi facilement. D’ailleurs, ses yeux semblaient refléter un sentiment accusateur, comme s’il pensait que les hésitations de sa protégée étaient un abandon total de sa part. Et probablement en souffrait-il sincèrement. Plus pour lui que pour son propre salut, elle se mit à réfléchir à un moyen de quitter cette cage.

Ils manquent de preuve c’est évident. Il n’y avait pas de… corps cette fois-ci. Mais il est clair qu’ils attendront des réponses. Je ne pense pas que nous ayons le choix. Nous allons d’avoir user de la magie pour nous sortir de là.

Mais laquelle ? Qu’est-ce qu’ils pouvaient faire ? Elle n’en avait aucune idée.

Tu sais… Je me sens mal pour lui. Sa mémoire sera toujours ternie. Je pourrais toujours utiliser un sort d’amnésie sur Nightstar qu’en penses-tu ? Elle oublierait ce qu’il a essayé de faire. Malheureusement, je ne sais pas si nous pouvons nous le permettre…

Non. Rien ne lui venait. La voie lui paraissait sans issue. Jamais la fugueuse ne s’était senti aussi impuissante, en particulier depuis qu’elle avait appris pour son statut de sorcière. Un moment de silence s’installa alors. Les ronflements discrets de son voisin de cellule lui bourdonnèrent dans les oreilles, l’empêchant de faire le vide dans son esprit. Soudain, une idée lui vint.

Si nous concluions un marché avec les Nettoyeurs ? Je sais que les policiers n’ont pas été en contact avec la magie à proprement parlé, mais le fait est qu’ils sont touchés indirectement. D’une manière ou d’une autre, la vérité éclatera. Pas parce que nous confesserons que l’occulte existe, mais parce que leurs analyses leur révéleront un processus de combustion qu’ils n’ont encore jamais vu. Qui ne peut être explicable par la science !

Elle marqua une pause avant de rajouter :

C’est la même chose pour mon père. Mais cela remonte à loin et, surtout, ce n’était arrivé qu’une seule fois. Et puis que se passera-t-il maintenant que le phénomène s’est répété ? Ils chercheront à approfondir ! L’enquête sera rouverte et prendra une importance capitale ! Les Nettoyeurs ne peuvent pas laisser passer ça si on leur met sous leur nez n’est-ce pas ?

Une certaine excitation prenait peu à peu le contrôle de son corps. Satya pourrait d’ailleurs le remarquer par une utilisation accrue de ses bras tandis qu’elle faisait les cents pas devant les barreaux qui les séparait. Mais il restait un détail à régler : expliquer la disparition de l’homme. La brune se mot la lèvre inférieure tandis que son cerveau était en ébullition.

Je ne sais pas s’il avait toujours des liens avec sa famille. Mais si c’est le cas, cela me brise le cœur de les faire se demander chaque jour ce qu’il a bien pu devenir. Pourrions-nous lui écrire une fin heureuse ? Je veux dire par-là… Lui créer une mort naturelle et sans douleur, du moins aux yeux de tous ? Nous n'aurions plus qu'à créer son corps par le biais d'un sort d'illusion.

Oui, c’était tiré par les cheveux et même probablement un exercice d'une complexité extrême. Mais que pouvaient-ils bien faire d’autre ? Cela méritait bien d'essayer non ? Keira jeta un regard interrogateur à son être de lumière qui n’avait pas pris la parole depuis plusieurs minutes. Peut-être réfléchissait-il à ses propositions, à moins qu’il n’en créait lui-même.

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.


Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Mer 15 Juin 2016 - 14:23

La jeune sorcière avait de la suite dans les idées et elle pensa immédiatement que si jamais ils faisaient une expertise médicale alors il saurait qu'il n'avait pas bu, même si Satya n'était pas sûr qu'on puisse savoir cela à partir de cendre, c'était en effet un risque trop gros à prendre. Pour l'idée qu'il soit arrivé déjà en feu encore une fois ce n'était pas bon car ils ne l'avaient pas dit à la chef de la police lorsqu'ils étaient dans l'appartement de la belle, de plus il devrait y avoir des marques de feu un peu partout hors ce n'était pas le cas il n'y en avait même pas à l'endroit où il avait brûlé, c'était très propre...
Prenant quelques secondes pour elle, elle lui demanda ce qu'elle allait bien pouvoir devenir si jamais elle s'en sortait. Elle n'avait nulle part où aller, elle venait de perdre son travail, son emploi, elle n'avait plus d'argent et venait de perdre tout ce qu'elle avait construit depuis qu'elle était arrivé en ville. Ce n'était pas un problème, elle viendrait habiter avec lui quelque temps, Iko se pousserait du canapé, et il lui trouverait quelque chose, c'était son métier de trouver des appartements mais il pouvait aussi se débrouiller pour lui trouver autre chose. Il lui dit alors :

" Vu ce qu'il s'est passé chez toi personne ne pourra aller à l'encontre d'une demande de résiliation de bail. Tu récupèreras ta caution et ensuite tu viendras vivre chez moi pendant un petit moment le temps de rebondir. Je suis là, je serais toujours là alors ne t'en fait pas pour ça, pour le moment nous devons sortir d'ici. "

Non pas qu'il veuille l'obliger à faire tout ce qu'il venait de dire, il voulait simplement qu'elle ne se prenne pas la tête sur des détails qu'il pouvait régler facilement. Là ils avaient un autre soucis, sortir de prison sans avoir de poursuite supplémentaire, car il y avait un autre risque dans tout cela, c'était la médiatisation de l'affaire auquel cas les nettoyeurs interviendraient et il avait peur qu'il fasse disparaître sa protégée.
Keira exposa le fait qu'il manquait de toute façon des preuves pour pouvoir les inculper que ce soit l'un ou l'autre, il n'y avait pas de corps ce qui compliquait la chose, pour le moment c'était une suspicion d'homicide mais en réalité c'était une disparition... Seul le témoignage de Keira avait fait penché la chose en homicide... Peut être que tout était là comme solution. Elle dit alors tout haut ce qu'avait déjà pensé Satya tout bas, ils allaient devoir certainement utiliser la magie pour ce sortir de là. Elle avoua se sentir mal à propos de son patron, lui qui avait essayé de la violer sous le contrôle de la source... Certes il avait été manipulé mais la source n'avait fait qu'amplifier les désirs de l'homme, il n'était pas totalement innocent dans l'histoire non plus... Elle voulait effacer la mémoire de la chef de la police, quelque chose de risquait car au moindre faut terme la mémoire de celle-ci pourrait être totalement effacé ou au contraire pas le moins du monde... Elle parla alors des nettoyeurs, elle voulait passer un marché avec eux... Au final ils n'auraient pas grand chose à faire juste faire apparaître un corps et modifier les souvenirs de chacun ? Mais qui serait le coupable et de quoi serait mort le patron de la belle ? Non le seul moyen de tout faire disparaitre était de faire disparaitre complètement le patron de Keira et ça en effet seul les nettoyeurs pourraient le faire.
Alors qu'il allait répondre elle commença à culpabiliser en disant que si jamais il avait des liens avec sa famille cela allait tout couper... Non les nettoyeurs trouveraient bien une idée pour le faire "disparaître" gentiment, et Keira et Satya auraient été en prison pour ? Un délies mineur sûrement... Il dit alors :

" Je pense que cela peut fonctionner. Ils doivent déjà être par là, n'est-ce pas ? "

Le temps sembla se figer car les ronflements de leur compagnon de prison s'arrêtèrent alors qu'ils étaient régulier. Deux hommes en blanc apparurent et l'un d'eux commença à dire :

" Monsieur Malowne, Mademoiselle Fawkes, nous devons avouer que nous ne pensions pas que vous envisageriez un accord, la demoiselle semblait vouloir être punie... "

Avant que sa protégée ne change d'avis il demanda directement :

" Pouvez vous faire en sorte qu'il soit mort d'une crise cardiaque en venant chercher Keira pour le travail ? Pour notre présence en prison elle peut être juste une formalité. "

Les deux hommes se regardèrent, quelque chose semblait les déranger... C'est alors qu'un troisième être apparut, celui-ci vêtu de noir, il leur fit un signe de tête positif et disparut de nouveau. Mais c'était quoi ça ? Un nettoyeur qui avait sali son costume ? C'était très étrange mais en tout cas apparemment ce signe de tête avait suffit à les convaincre car ils répondirent :

" Le patron de la demoiselle est mort d'une crise cardiaque ce matin alors qu'il venait vous demander de finir plus tôt. Vous êtes tous les deux en prisons juste le temps que l'autopsie confirme cela ce qui ne devrait plus tarder. Nous espérons ne plus vous revoir.  "

Et sans qu'ils ne puissent intervenir le temps reprit son court et les deux êtres disparurent comme ils étaient apparut. C'était donc aussi simple que ça ? C'était bizarre, et qui était ce troisième être en noir ? Regardant Keira il dit alors :

" Je dois avouer que je m'attendais à plus compliqué... Tu te sens comment ? "

Il avait toute sa mémoire et Keira devait aussi avoir la sienne, mais est-ce que ce serait le cas de la chef de la police et des agents qui les avaient embarqués ? Ils allaient certainement rapidement le savoir vu que l'autopsie n'allait pas tarder à être terminé.

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 21/12/2015
Avatar : Jennifer Lawrence
Race : Sorcière
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 2165
Points RPG : 23


Witchcraft
PC totaux: 35
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Best RPGiste

Keira Fawkes
Sorcier ¤ Best RPGiste

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Mer 15 Juin 2016 - 17:08

Keira se faisait du souci pour son avenir. Que pourrait-elle bien advenir maintenant que sa vie était à nouveau chamboulée ? Aurait-elle la chance de trouver un travail ? A moins qu’elle ne reprenne ses études ? Mais avec quel argent ? Et surtout, toute démarche administrative ferait remonter son identité à la surface. Plus ce dernier point la tourmentait, plus elle arrivait à la conclusion qu’il était peut-être enfin temps de retrouver les membres de sa famille. Si cette épreuve avait bien apporté quelque chose de positif, c’était que, plus que jamais, la brune se sentait prête à assumer les conséquences de ses actions. Lorsque le moment opportun se présenterait, elle n’hésiterait pas à en faire part à Satya. La sorcière espérait que cela lui semblerait être une bonne idée, malgré le fait qu’elle serait probablement interrogée à nouveau par la police. Peut-être était-ce là le véritable moyen pour rendre justice à son père ? D’affronter ses propres démons afin de retourner auprès des siens ? Chaque chose en son temps. Son être de lumière lui fit alors savoir qu’elle n’avait pas à s’inquiéter quant à son futur. Il était même prêt à l’accueillir chez lui le temps nécessaire. A l’idée qu’ils deviennent colocataires, Keira eut un petit rire avant de lancer :

Mon Dieu. Tu ne sais pas dans quel pétrin tu te lances si on en a un jour l’occasion.

Car oui, son protecteur ne devait pas oublier que la fugueuse possédait un sale caractère ! Elle rebondit direct sur le reste des dires du garçon.

Mais merci. Et si ça peut te rassurer, ça sera même plus simple que ça. Je n’ai signé aucun papier.

Vu l’état de son taudis, cela n’avait rien d’étonnant. Celui-ci n’était pas vraiment louable de manière officielle. Avoir de la main d’œuvre dans son bar lui rendait service et lui épargnait un salaire, ainsi que des frais de travaux. Que demander de plus ? Mais le moment n’était pas encore venu d’approfondir le sujet. D’ailleurs, Keira lui présenta la seule piste qui lui vint à l’esprit. Demander l’aide des Nettoyeurs pour passer un coup de balais à cette journée cauchemardesque. La fille Fawkes craignait sa réponse, ce pourquoi elle fut très étonnée de l’entendre valider son plan bancal. A peine son mentor eut-il le temps de demander si les êtres étaient là que le temps s’arrêta brutalement, mettant en sourdine tous les sons qui leur était extérieurs. C’est alors que deux silhouettes vêtues de blanc des pieds à la tête leur apparu. Ces derniers affichaient des mines étonnées, qu’ils justifièrent d’ailleurs à la première occasion. La sorcière baissa les yeux, honteuse d’avoir changé de décision en ce qui concernait son père. Sa joie face à son innocence concernant son patron semblait avoir pris totalement le dessus de sa culpabilité, ou plus exactement de son souhait de passer sa vie derrière des barreaux. Satya prit les rênes, et n’eut d’ailleurs pas grand-chose à faire. Keira eut un bref mouvement de recul lorsqu’une silhouette sombre apparue un court instant avant de disparaître à nouveau. Qui cela pouvait-il bien être ? L’individu ne partageait aucune similitude avec les deux Nettoyeurs déjà présents.

Le temps reprit son court normal une fois que les deux personnes eurent rendu leur verdict. Ainsi, son ancien propriétaire serait décédé d’une simple crise cardiaque. Ni elle ou son être de lumière n’auraient besoin d’intervenir à présent. Tout était réglé. Elle n’en revenait tout simplement pas, tout comme Satya qui était aussi des plus étonné. Lorsqu’il lui demanda comment elle se sentait, la fugueuse s’assit à nouveau sur son matelas, complètement confuse. D’une voix mitigée, elle répondit :

Nauséeuse. Depuis ce matin je vis un cauchemar, et, d’un seul coup, tout cela n’appartient plus qu’à mes souvenirs. Nos souvenirs. Aux yeux de tous, sauf des nôtres, cela n’a jamais existé. C’est étrange non ?


Cela ne changeait rien au fait que Keira avait presque été la victime d’un viol, et, malheureusement, elle ne l’avait pas oublié en même temps que ce chapitre avait été effacé de l’histoire. Perdue, la jeune fille s’allongea sur son lit. La taie d’oreiller était imbibée de l’odeur qui se dégageait dans la pièce. Ce n’était pas agréable, mais c’était mieux que ce qui lui restait : rien.

Tu penses qu’il y aura des répercussions ? Du fait que les Nettoyeurs nous on sauvés la mise ?

Son protecteur n’avait aucun moyen de le savoir avec certitude, mais elle ressentait le besoin de lui demander. Assommée par tant d’événements, Keira ferma ses paupières bien que ce ne fut que pour quelques instants.

HRPG : Merci pour ce nouveau sujet qui aurait été parfait !

¤¤¤

I'm sorry for beeing me
I'm sorry for beeing clingy, emotional, needy, annoying, stressful,
weird, quiet, distant, imperfect,strange, unlovable, useless, worthless,
lonely, depressed, boring, sad, helpless, broken, lost cause, defeated.




Dernière édition par Keira Fawkes le Dim 19 Juin 2016 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 14/11/2015
Avatar : Tyler Hoechlin
Race : Hybride : EDL et sorcier
Camp : Bien
Localisation : Près de mes protégés

Messages : 3280
Points RPG : 22


Witchcraft
PC totaux: 39
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Satya Malowne
Grand Modo ¤ Hybride

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Dim 19 Juin 2016 - 22:57

La jeune femme ne pu s'empêcher de faire de l'humour lorsqu'il lui proposa de venir habiter avec lui, il était sérieux et elle le savait et peut être que ça la gêné pour une fois qu'il soit aussi prévenant à son égard. Mais elle le remercia tout de même en lui disant qu'elle n'aurait même pas à attendre et à récupérer quelque chose puisqu'elle n'avait jamais rien signé. Elle habitait donc dans son appartement en toute illégalité... Ils allaient devoir être rapide pour vider les lieux avant que les policiers fouilles un peu plus ses affaires et cherche le contrat d'habitation suite à la mort du propriétaire... Heureusement Satya étant agent immobilier il pourrait toujours faire jouer des relations pour trouver une faille si quelqu'un cherchait des noises à Keira !
Après l'intervention des deux nettoyeurs et de cette mystérieuse personne en noir l'être de lumière demanda à sa protégée comment elle se sentait car elle venait de vivre une journée des plus effrayantes, terribles, horribles, les adjectifs manquaient... Elle répondit qu'elle se sentait à deux doigts d'être malade et qu'elle vivait un véritable cauchemar depuis qu'elle avait ouvert les yeux ce matin là. Tout ce qu'elle avait vécu venait d'être changé et effacé par ces êtres à la puissance inégalé. Ils étaient là pour ça et Satya était vraiment content qu'ils aient accepté d'agir, mais un jour ils demanderaient un retour ça c'était sûr... Lorsque la jeune femme lui demanda s'il ne trouvait pas cela étrange il lui répondit :

" J'avoue c'est étrange, mais c'est mieux ainsi. "

Il ne voulait plus parler de ce qu'il s'était passé, c'était encore un film qui ne pouvait pas oublier, le moment où il avait, ou le patron de Keira avait faillit la violer... Il l'avait vécu comme s'il y était et c'était dur pour lui de se rappeler qu'en réalité ce n'était pas lui qui avait été contrôlé par la source, mais bel et bien le patron de la jeune femme. La voix de la belle le sortit de ses pensées alors qu'elle lui demandait s'il pensait qu'il y aurait une suite ou plutôt des répercussions. Ne voulant pas l'alarmer et lui faire par de ses doutes, il lui sourit et dit :

" Pourquoi ? Ne t'inquiète pas ils nous ont parlé de rien et ne veulent plus nous revoir alors ne t'en fait pas. "

Foncièrement il n'avait pas mentit car c'est exactement ce qu'ils avaient dit, mais d'un autre côté il n'en croyait pas un mot. Il lui en parlerait, mais plus tard, elle devait d'abord se remettre et surtout essayer d'oublier même si certainement elle n'oublierait malheureusement jamais. La voyant fermer les yeux il décida de la laisser un peu dormir, la pression retombait enfin et elle allait pouvoir se détendre. Leur calvaire était fini et ils allaient enfin pouvoir respirer même si au fond Satya ne respirait pas du tout. Se forçant à passer outre ce qu'il voyait il caressa la chevelure de la belle tendrement en murmurant :

" Repose toi je veilles sur toi mon ange. "

Il l'avait plus murmurer pour lui que pour elle sachant que lorsque la pression redescend en général on s'endort très vite. Après tout c'était une suite logique à ce qu'il avait entendu dans ses pensés un peu plus tôt, il ne savait toujours pas si c'était pour lui mais il aimait s'imaginer que oui. Et c'est donc avec ce regard doux qu'il resta un long moment à regarder sa belle dormir avant qu'on ne vienne les "libérer"...



hrpg : Fin pour moi, merci encore et à bientôt coloc !

¤¤¤




   
I'm sorry, I can't change it
   Tu seras toujours prêt de moi, quoi qu'il t'arrive, quoi que tu choisisses de faire, nous serons toujours unis... A la vie à la mort mais même après la mort je suis sûr que nous arriverons à nous retrouver un jour. Je t'aime...
   
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 30/01/2016
Avatar : Fauve Hautot
Race : Mi démone Mi Sorcière
Camp : Maléfique
Localisation : San Francisco

Messages : 970
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 32
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Hybride ¤ Best Méritant

Daena Nightstar
Hybride ¤ Best Méritant

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une Dim 19 Juin 2016 - 23:10


La chef de la police avait comme son roi le lui avait demandé, amené l'être de lumière et la sorcière dans sa prison, le soucis c'est que légalement parlant elle ne pouvait pas les garder longtemps et surtout elle allait devoir trouvé une explication pour le tas de cendre sans aucune marque de brûlure n'importe où dans l'appartement... Cela allait être très compliqué mais il fallait qu'elle le fasse, c'était sa chance de se faire bien voir eu prêt d'Aamon, non pas qu'il ne l'apprécié pas mais cela lui permettrait d'être vu comme plus que la simple héritière de sa famille, un peu comme avec son poste dans la police si elle coincé un sérial killer alors elle pourrait peut être demander une promotion au FBI...
Elle cherchait des idées quand tout à coup elle sentit son stylo glisser de sa main, voulant le rattraper elle se rendit compte que la chut de celui-ci venait de s'arrêter... Quelqu'un venait de figer le temps, se relevant tout doucement pour voir qui pouvait être là et avoir fait ça elle fut surprise de tomber face à un Libris.. Les Libris sont les êtres chargés comme les nettoyeurs de maintenir le secret sauf qu'au lieu d'effacer les mémoires ils tues, plus rapide, plus efficace mais aussi plus expéditifs. Levant les mains devant elle, elle dit :

" Je n'ai rien fait ! Ce n'est pas moi qu'il faut détruire ! "

Le démon face à elle n'avait aucune expression et penchait la tête à gauche et à droite comme un psychopathe tout droit sortit de l'asile. Elle allait reprendre la parole mais il fit un geste de la main qui lui cloua la bouche, elle ne pouvait plus parler et commençait réellement à avoir très peur. L'être s'approcha d'elle, elle voulu bouger mais impossible, c'était donc la fin ? Elle avait voulu rendre service à Aamon et allait mourir à cause du secret ? Restant droite, n'ayant pas non plus le choix, elle attendit le coup, mais celui-ci ne vint jamais. A la place elle entendit :

" Le patron de la demoiselle est mort d'une crise cardiaque ce matin alors qu'il venait lui demander de finir plus tôt. Les deux êtres bénéfiques sont en prisons juste le temps que l'autopsie soit confirmé ce qui va arriver de suite par fax. La prochaine fois je ne parlerais pas.  "

Le bruit du stylo qui tombe par terre fut le signal que son cauchemar venait de prendre fin. L'être avait disparut, elle était en vie et son fax faisait le bruit significatif de l'impression d'un document. Elle l'arracha dès qu'il fut presque terminé, le survola et encore toute tremblante elle ordonna à ce qu'on fasse immédiatement libéré Keira Fawkes et Satya Malowne et surtout qu'on les jette dehors le plus rapidement possible. Elle ne voulait plus jamais les voir et surtout elle voulait rentrer chez elle au plus vite. Retournant à son bureau elle appela Xarius et lui laissa un message :

" Il faut que je te parles. "

Elle avait vraiment besoin de lui et de pouvoir lui parler, se serrer contre lui et de le laisser faire ce qu'il voulait de son corps, il fallait qu'elle oubli cette journée d'horreur ce que malheureusement elle ne pourrait certainement jamais contrairement à tous les autres protagoniste, Keira et Satya ayant eux aussi leur souvenir elle ne voulait plus avoir affaire à eux. Jamais, Aamon devrait trouver quelqu'un d'autre ou ne compter que sur Eleonora !
BY .SOULMATES




hrpg : Début et Fin pour moi, merci de m'avoir fait intervenir.

¤¤¤

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une

Revenir en haut Aller en bas

S1E3 : Deux cellules pour le prix d'une

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Deux mascottes pour le prix d'une !
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» Une question pour le prix de deux ! ( Je blague)!
» Deux pour le Prix d'Un...
» Deux charmeurs pour une jument. [Privée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed : Alternative World :: Archives :: Archives RPG :: RPG S1E3-