...
 
L'équipe de Caw vous souhaite la Bienvenue !
Jordan Rackit
Co-Fondateur Sadique
Le Contacter
Andrew Parker
Co-Fondateur Charmant
Le Contacter
Satya Malowne
Grand Modérateur
Le Contacter
Cole Turner
Modérateur
Le Contacter
Ethan Adams
Modérateur
Le Contacter
Phoebe Halliwell
Modératrice
Le Contacter

Partagez|

S1E3 : Ce lien qui nous unit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: S1E3 : Ce lien qui nous unit Dim 8 Mai 2016 - 18:22


Andrew avait invité, ce jour-là, Scott à venir boire un verre chez lui. Il fallait dire que ces deux-là s’entendaient à merveille et qu’après s’être, une première fois rencontré par le biais d’une attaque démoniaque, révélant l’identité secrète de chacun, puis une seconde fois sur le lieu de travail du jeune sorcier novice, Andy était heureux de pouvoir le voir dans un lieu un peu plus privé, sans qu’il n’y ait qui ou quoi que ce soit pour venir les déranger. Ils pourraient parler de tout et de rien et aussi de magie. Car Andy lui avait promis de trouver un moyen pour détecter le pouvoir de Scott et surtout savoir ce que c’était réellement. Et ce qu’on pouvait dire, c’était que le jeune homme savait faire des recherches et surtout trouver des pistes pour arriver à ses fins.

Dix-sept heures était sous le point de sonner, Andrew s’activait à faire un petit brin de ménage et surtout à s’arranger un minimum. Il ne savait pas pourquoi il faisait ce genre de choses. C’était comme si quelque chose en lui le poussait à être des plus présentables pour Scott, comme si une force mystérieuse le poussait à être à son meilleur avantage pour lui. C’était quelque peu absurde par le fait même qu’il était déjà en couple avec Nathan et que Scott devait être tout sauf gay. A cette pensée, il esquissa un léger sourire tout en se regardant dans la glace alors qu’il arrangeait ses cheveux avec une pointe de gel.

Parfois, il ne fallait pas chercher à comprendre ce que l’on pouvait ressentir ou même sa propre façon d’agir. Et c’était aussi pour cela qu’Andy ne se prenait pas du tout la tête, il se laissait guider par son instinct, ni plus ni moins. Sortant de la salle de bain qui donnait sur sa chambre, le jeune homme rangeait ses habits qui étaient éparpillés un peu partout sur son lit. Il fallait dire qu’il avait passé la dernière heure à trouver la tenue la plus adéquate pour ce rendez-vous : comme quoi, il ne valait vraiment pas tenter de trouver une explication aux agissements du jeune Parker au risque qu’il découvre quelque chose bien plus déstabilisant que son euphorie dans l’attente de voir son comparse.

Se rendant par la suite dans le salon, le jeune homme resta fixer pendant un bref instant la porte d’entrée avant de secouer légèrement la tête et partir vers la cuisine pour commencer à préparer du café. Les minutes passèrent alors qu’il mettait des biscuits divers sur une assiette, tentant de faire le maximum pour qu’au moins, l’un d’entre eux plaise à son invité qui était sous le point d’arrivée. La cafetière commença alors à chanter, ou plutôt toussoter comme le faisait toutes ces machines, signalant qu’il se mettait en fonction pour servir le nectar des travailleurs.
Ce fût alors que la sonnette retentit et immédiatement, le jeune sorcier fixa de nouveau la porte d’entrée tout en souriant à pleine dent. C’était presque idiot mais c’était comme ça. S’avançant alors vers la porte, le jeune homme se regarda brièvement dans le petit miroir disposé à côté de l’entrée avant de mettre la main sur la poignée et de l’actionner pour ouvrir à Scott.


- Salut, mignon, dit-il d’une voix enjouée avant de se reculer d’un pas pour laisser la place à son invité. Entre, je t’en prie, ajouta-t-il alors, laissant soin à Scott de découvrir l’habitat qui se dressait devant lui.

On pouvait dire qu’Andrew vivait simplement avec ses goûts à lui. Son appartement n’avait rien de différents des autres habitants de son âge. Il y avait des pèle-mêles sur les murs, des toiles et affiches qui ne faisaient que confirmer sa passion pour l’art. Un canapé d’angle trônait au niveau des fenêtres et donnait accès un écran plat ainsi qu’à plusieurs consoles de jeux vidéo et des étagères montraient parfaitement qu’il avait été étudiant en Histoire de l’art. Pour ainsi dire, le lieu de vie d’Andrew reflétait parfaitement ce qu’était sa vie, ni plus ni moins, alors que ce dernier commençait déjà à refermer la porte d’entrée après que Scott ait pénétré dans l’appartement.

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Mer 11 Mai 2016 - 19:18


You can't wake up, this is not a dream, You're part of a machine, you are not a human being, With your face all made up, living on a screen, Low on self esteem, so you run on gasoline. I think there's a flaw in my code.  These voices won't leave me alone, Well my heart is gold, and my hands are cold. Alec & Andrew

CE LIEN QUI NOUS UNIT

La chaleur de l’eau embuait le miroir de sa salle de bain, mais Alec n’avait pas l’intention de sortir de la douche. Il aimait la caresse de l’eau sur son corps. Elle le délivrait du froid qui l’enveloppait tout entier lorsqu’il pensait à ses parents. Il revoyait leur doux regard aimant. La générosité de leurs gestes. La grâce avec laquelle sa mère se mouvait. Pour lui, elle était quasi légendaire. Il se rappelait du parfum de son père : une odeur forte de cardamome, de citron, de basilique et de chêne. Comme elle lui manquait aujourd’hui ! Il avait même songé à acheter un flacon pour en asperger un vêtement. Mais cela n’aurait jamais le même effet, il le savait. Plus jamais il ne retrouverait cette impression de sécurité.

Terminant de se savonner, Alec entreprit ensuite de se rincer avec attention. Quand enfin il se décida à quitter sa baignoire, le jeune homme tourna le robinet et attrapa une serviette. La salle de bain resterait encore plongée dans le brouillard quelques minutes. Cela l’arrangeait bien. Il éprouvait à présent une certaine difficulté à se regarder sans découvrir chaque fois dans la glace le patrimoine génétique que lui avaient légué ses parents. Il fallait croire que ce n’était pas la seule chose qu’ils lui avaient laissée. Tu es un sorcier… Les mois étaient passés mais ce fait l’étonnait toujours. Alec avait fait la première expérience de son pouvoir magique quand il était tombé sur une altercation entre un innocent, son sauveur, et un démon. Et malgré cela, il était encore incapable de mettre des mots sur son ressenti. Que s’était-il réellement passé ? Quel était ce fameux pouvoir dont il était censé disposer ? Son nouvel ami lui avait promis des réponses. Après cette nuit-là, Alec avait d’abord pensé qu’Andrew ne le recontacterait pas. Il fallait dire que le jeune homme s’habituait doucement aux déceptions depuis qu’il avait atterri à San Francisco. Pendant des semaines, il avait attendu le retour de son soi-disant « ange gardien » ! Mais il n’avait plus jamais montré signe de vie. Plus tard, Alec avait appris que celui-ci avait été assassiné. Lui aussi… Le jeune homme avait alors fait le rejet de ce monde étrange et monstrueux dans lequel les armes étaient remplacées par des boules de feu. Malgré tout, quand Andrew était un jour entré dans le café où Alec travaillait, son cœur avait cessé de battre. Une seconde. Une seule avait suffi pour qu’il retrouve l’envie. Car il voyait en lui un être formidable qui mettait ses pouvoirs au service du bien. Un homme fort qui ne se laissait pas abattre par le premier coup de couteau venu. Peut-être que c’était cela qu’il voyait en lui finalement. Plus qu’un ami : un roc, un point d’appui.  Ils avaient échangé des banalités autour d’une tasse de café. Alec peinait encore à le réaliser, mais leur relation avait ce quelque chose de normal, de naturel. C’était comme s’ils s’étaient toujours connus alors qu’ils apprenaient seulement à le faire. Assis à une table du café, les deux jeunes hommes n’avaient pas eu d’autre choix que de parler d’eux-mêmes, affirmant à cette occasion leur amitié naissante. Les gens étaient bien trop nombreux autour d’eux pour qu’ils parlent des raisons qui les avaient amenés à se rencontrer. C’est pourquoi aujourd’hui Alec se rendait chez lui. Andrew l’avait invité à boire un café pour discuter plus calmement. Il ne lui avait pas menti. Il allait vraiment l’aider.

Alors qu’il descendait du bus, Alec se demandait ce qui l’excitait le plus : l’idée de revoir son nouvel ami, ou bien celle de découvrir quel était son don ? Il n’en était pas encore sûr quand il pressa la sonnette de son appartement. En attendant l’arrivée d’Andrew, il vérifia dans le reflet de la porte vitrée que ses vêtements n’étaient pas tachés et que ses cheveux étaient ordonnés. Pourquoi éprouvait-il ce besoin de faire bonne impression ? Alec préférait ne pas se poser la question. De toute façon, il n’y avait aucune raison de se la poser, n’est-ce pas ? Andrew n’était sans doute pas intéressé par les hommes. Et quand bien même l’aurait-il été, rien ne laissait croire qu’il le serait par lui en particulier. Le jeune homme regardait derrière lui dans la rue quand il entendit la porte s’ouvrir. Il fit volte-face et tomba nez-à-nez avec le joli sourire d’Andrew.

« Hey ! » , s’empressa-t-il de répondre.

Alec le suivit à l’intérieur en tournant et retournant ses salutations dans sa tête. Mignon ? Comment ça mignon ? Ce n’était sûrement qu’une façon agréable de le recevoir. Un « salut » typique à San Francisco… Son cœur battait la chamade et il s’attendait presque à ce qu’Andrew lui tende une enveloppe avec la description de son pouvoir magique à l’intérieur. Et le gagnant est…

« Sympa l’appart’ ! », le complimenta-t-il.

Qu’est-ce qui pouvait bien le rendre nerveux comme cela ? Un coup d’œil avait permis à Alec de cerner les goûts de son ami. On en retrouvait énormément dans la décoration de son lieu de vie. Pas étonnant chez un étudiant des beaux-arts. Le barista se sentit encore plus honteux de lui montrer un jour son appartement à lui. Il n’était pas décoré, faute de temps, et surtout d’envie.

« Ça va depuis la dernière fois ? »
(c) crackle bones & Halsey & Tumblr


¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.


Dernière édition par Alec Harrington le Mar 24 Mai 2016 - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Sam 21 Mai 2016 - 12:43


Andrew savait que la discussion partirait rapidement sur la magie, car c’était un peu le but de la visite d’aujourd’hui. Toutefois, rien n’empêchait non plus de parler un peu de tout et de rien avant d’entrer dans le vif du sujet. Lorsque Scott annonça que l’appartement était sympa, Andy se mit légèrement à sourire tout en le remerciant alors qu’il refermait la porte d’entrée avec douceur. Il fallait dire que son appart’ n’avait rien d’extraordinaire en soi, c’était juste un lieu de vie qui lui correspondait et où il se sentait bien, apaisé et à l’aise surtout.
Faisant alors un signe de la main pour montrer le canapé, invitant implicitement Scott à s’y installer, le jeune Parker commença à se diriger vers la cuisine pour préparer les tasses et les remplir de café. Ce fût à ce moment précis que son invité lui demanda comment il allait depuis la dernière fois. Certes, il y eut un petit moment que ces deux gars ne s’étaient pas vus et il fallait l’avouer, il s’en était passé des choses dans la vie du jeune homme depuis lors.


- Autant que faire ce peu, annonça-t-il avec un large sourire dont il avait le secret. J’ai postulé chez Buckland pour obtenir un poste d’expert en art et j’ai rendez-vous la semaine prochaine pour l’entretien d’embauche. Je suis un peu… comment dire… stressé parce que c’est l’aboutissement de mes études, ajouta-t-il tout en rougissant quelque peu. J’espère être à la hauteur, conclu-t-il alors qu’il commença à prendre le récipient de la cafetière tout en inondant les tasses du nectar noirâtre.

Andrew avait opté pour parler de sa vie hors magie. Il y avait encore tant de choses à dire sur les pouvoirs et la magie qu’il préférait ne pas entrer de suite dans le vif du sujet. Andy appréciait beaucoup Scott et le lien qu’ils avaient entre eux était plus fort que celui d’un mentor envers son élève, il le sentait et le ressentait surtout.
Une fois qu’il eut fini de remplir les tasses, le jeune homme les prit pour les poser sur le plateau et ce fût à ce moment précis qu’il lâcha prise, comme s’il n’avait plus aucune force dans les mains, faisant littéralement exploser les tasses à terre, inondant quelque peu le carrelage de café.


- Bon sang, lâcha-t-il quelque peu énervé… Excuse-moi, je dois être quelque peu distrait, lança-t-il alors qu’il virait littéralement au rouge cramoisie.

Ce n’était pas du tout dans les habitudes du jeune sorcier d’être aussi maladroit et encore moins sur une action aussi simpliste que celle-ci. Il prit alors le torchon qui se trouvait devant lui et le tira avec force, dû à l’énervement et les choses empirèrent alors. Un bout du torchon se trouvait sous le plateau et celui-ci partit en même temps que l’objet agrippé et tout tomba à terre, les biscuits et les coupelles des tasses.
Restant à regarder le sol, Andrew bascula alors la tête en arrière tout en soufflant de désespoir. Que lui arrivait-il à la fin ? Pourquoi était-il devenu aussi maladroit ? Quelle image donnait-il à l’instant présent ? Marmonnant une injure envers lui-même, Andrew se baissa alors pour ramasser les morceaux brisés pour les rassembler dans sa main.


- Il y a vraiment des jours où je me dis qu’il vaudrait mieux que je reste couché, lança-t-il avec un léger rire jaune.

Une fois tout ramassé, Andrew porta les morceaux de porcelaine à la poubelle et les jeta dedans avec force. Il ne manquait plus maintenant qu’éponger tout cela et ensuite recommencer le service depuis le début. Heureusement que le jeune Parker avait fait une cafetière entière et qu’il n’était pas obligé de tout recommencer depuis le début.
Cependant, faire une bourde monumentale face à Scott qui bossait dans un café, rendait la situation encore plus catastrophique qu’elle ne pouvait l’être en temps normal. Comme quoi, on avait beau être sorcier, doté de super pouvoirs, on n’en restait pas moins humain avec ses qualités, ses défauts ainsi que de moments de maladresse qu’on ne pouvait pas vraiment comprendre.

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Mer 8 Juin 2016 - 23:45

Le regard du jeune homme s'attarda sur une affiche collée au mur. Elle décorait l'appartement d'Andrew avec goût et il la trouvait magnifique. Les couleurs chaudes qui s'en dégageaient offraient aux occupants une atmosphère accueillante et familiale. Le regard du jeune homme balaya rapidement la pièce à la recherche d'un cadre photo, mais il n'en rencontra aucun. Il y en avait sûrement un quelque part dans la pièce, mais la voix d'Andrew avait attiré son attention sur lui. « Autant que faire ce peu », avait-il affirmé. Un court instant, Alec se demanda si sa présence était la bienvenue. Il aurait été mentir que de dire que l'idée ne lui avait jamais effleuré l'esprit : peut-être qu'il l'aidait seulement par devoir et non pas parce qu'il le considérait comme un ami. Le jugeait-il encore trop étranger pour s'étaler sur ses états d'esprit ? Alec l'observa verser du café dans deux tasses qu'il leur destinait. C'était drôle, quand on y pensait. Ils avaient vécu une situation similaire au café où travaillait Alec, une poignée de jours auparavant. Mais cette fois-là, c'était lui qui leur avait servi une boisson chaude autour de laquelle ils avaient pu discuter. Il s'apprêtait à demander s'il pouvait aider à quoi que ce soit quand Andrew réaffirma leur amitié en lui confiant la raison pour laquelle il se sentait stressé. Ainsi donc, le jeune homme avait postulé pour le job de ses rêves, et il avait peur de ne pas être à la hauteur. Cette pensée le fit sourire. Son intérieur tout entier leur criait le contraire. Andrew lui était apparu comme un être passionné, et ce, dès qu'il l'avait vu. Il se consacrait aux autres avec une telle ferveur et une telle aisance qu'il ne pouvait être voué qu'au succès s'il mettait autant d'énergie dans ses études. Mais faire une telle chose devait être épuisant. C'était en quelque sorte un super héros. Et pour tout dire, Alec n'était pas sûr de se sentir lui-même à la hauteur.

« Je n'avais pas capté que tu terminais déjà tes études... Ça te fait quel âge ? »

Comme la première fois qu'ils s'étaient revus, il réalisait qu'ils ne se connaissaient pas aussi bien qu'ils en avaient l'air. De telles banalités d'usage étaient difficiles à échanger quand on se rencontrait sous l'attaque d'un être démoniaque.

« Tu connais bien la boite ? C'est une maison de ventes aux enchères, c'est ça ? »

Il n'y avait que quelques mois qu'Alec avait atterri à San Francisco et parfois, son New York natal lui manquait. Au moins, là-bas, il connaissait bien les lieux. Si ici aussi il parvenait à se créer une petite routine, ce n'était pas sans effort. Tout lui paraissait différent. La vie sur la côte ouest lui semblait si dissemblable à celle sur la côte est ! Et pourtant, si pareille à la fois... Le plus étrange dans tout cela, c'est que maintenant qu'il avait Andrew dans sa vie, Alec se sentait plus à l'aise. Il avait quelqu'un à qui parler, quelqu'un qui souhaitait sincèrement l'aider. La seule autre personne qui prétendait vouloir en faire de même était son nouvel ange gardien. Mais le courant ne passait pas aussi bien. Avec lui, Alec se sentait forcé. Quand il était aux côtés d'Andrew, c'était tout le contraire. Ce sentiment d'appartenance, cette sensation d'être à sa place, il y avait bien longtemps qu'Alec ne l'avait pas ressentie.

« Je suis sûr que tu vas les épater ! J'ai l'impression que c'est une habitude chez toi ! »

Il avait profité d'être encore assis sur le canapé pour lui faire part de ses encouragements. De cette façon, il n'avait pas eu à lire de réaction dans ses yeux. Son regard se promenait de nouveau sur ses environs quand Andrew laissa les tasses de café lui échapper des mains. Elles allèrent s'écraser sur le sol en même temps que leur contenu encore chaud. Alec bondit sur ses pieds pour lui venir en aide mais se rassit aussitôt, ne voulant pas traîner dans ses pattes. Il n'allait décemment pas le regarder nettoyer sans rien faire ! « Excuse-moi, je dois être quelque peu distrait », s'expliqua-t-il. Alec élargit le sourire qu'il portait naturellement aux lèvres. C'était bon de voir un autre que lui se montrer aussi maladroit. Lui-même se sentait distrait. Il était partagé par l'envie incroyable d'en apprendre plus sur ses pouvoirs et celle d'en savoir plus sur Andrew lui-même. Ses yeux s'attardaient d'ailleurs sur sa silhouette musclée et avantageuse. Le beau sorcier n'avait pas à pâlir : il était plein d'atouts. Chassant cette idée parasite de son esprit pour une raison qu'il ne s'expliquait pas (une habitude depuis qu'il le fréquentait), Alec le regarda renverser de nouveau. Cette fois, un rire franc s'échappa de sa gorge. Ce n'était pas tant la maladresse elle-même que l'expression de lassitude qu'arborait à présent Andrew qui l'avait fait éclater. Cette fois, Alec ne se rassit pas et vint lui proposer son aide. Il saisit l'éponge qui traînait sur le bord de l'évier et entreprit d'éponger le liquide tandis qu'Andrew portait les débris jusqu'à la poubelle.

« Faut pas croire, c'est du boulot de servir le café sans en faire tomber ! », le taquina-t-il.

Une fois le tout disparu, il rinça l'éponge sous l'eau claire du robinet.

« C'est ton entretien qui te distrait autant ? Parce qu'on peut remettre ça à un autre jour si tu préfères... »

Mais au fond, il espérait que la réponse serait négative. Ou qu'au moins il l'inviterait à traîner quand même. Pour masquer sa crainte, Alec décida de verser lui-même le café dans deux nouvelles tasses. Il porta ensuite le pleateau jusqu'à la table basse et se tourna vers Andrew. Sans faire attention, ils s'étaient frôlés et se tenaient à présent à quelques centimètres l'un de l'autre. Le jeune homme porta la main à son cou, un peu gêné. Il retourna s'asseoir sur le canapé et offrit une des deux tasses à leur propriétaire.

« Je le prends noir, perso. »

Il n'appréciait guère les cafés au lait et se passait sans peine de sucre. Le regard posé sur la deuxième tasse qu'il tenait à présent dans les mains, Alec cherchait une façon polie de détourner la conversation. Et surtout, de détourner son esprit de ce contact impromptu. Cette attirance naissante n'avait sûrement aucune raison d'être et il aurait eu tort de l'encourager dans sa tête !

« Alors ? Tu crois que tu sais comment me... euh... trouver ? Je veux dire, mes pouvoirs ? »

¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Sam 11 Juin 2016 - 10:35


La maladresse d’Andrew n’avait d’égal que les sensations qu’il ressentait auprès de Scott. C’était même des plus étranges, même s’il ne s’en formalisait pas plus que cela. Il fallait dire que depuis leur rencontre, Andy ressentait comme un nouveau souffle, un moyen de sourire de nouveau sans faire semblant et sans avoir réellement de problèmes à gérer. Le Destin avait permis au jeune homme de faire la rencontre d’un nouveau venu dans le monde de la magie et pour cela, il ne pouvait qu’être content. Surtout en sachant tous les problèmes qui étaient liés à ses propres origines et qui revenaient sans cesse comme un boomerang dans la tête ; prise de tête continuelle entre sa vie personnelle, professionnelle et ses responsabilités surnaturelles qui s’amplifiaient de plus en plus.

Lorsque son invité lui demanda son âge, Andy se mit alors à sourire naturellement. Il était vrai que personne n’arrivait à lui donner un âge bien défini et il s’en amusait parfois. De même qu’au vu de sa jeunesse, finir ses études aussi tôt pouvait paraître quelque peu surprenant et pourtant, il y avait toujours une raison à tout et pour lui, c’était d’une simplicité déconcertante.


- J’ai vingt-et-un an, dit-il alors le sourire aux lèvres, bientôt vingt-deux, ajouta-t-il en se souvenant que son anniversaire allait arriver dans quelques mois. Je sais ce que tu vas dire… J’ai eu mon diplôme très tôt mais c’est parce que j’ai sauté des classes plus jeunes, termina-t-il en faisant un petit clin d’œil. Et toi ?

Andrew n’était pas non plus un surdoué mais il avait des capacités intellectuelles un peu plus supérieures que la moyenne et cela lui avait permis d’être dans le monde des adultes bien plus rapidement. Quand il réfléchissait à cela, on pouvait notamment voir une grande différence entre lui et Ethan par exemple. Ils étaient de véritables jumeaux et pourtant, son double était encore en étude à l’heure actuelle. Comme quoi, la génétique pouvait être des plus aléatoires en fin de compte.
S’en suivi alors du sujet sur l’avenir du sorcier au pouvoir de glace et plus particulièrement de l’entreprise qu’il convoitait pour son tout premier travail. Buckland, ce mot n’arrêtait pas de résonner dans sa tête depuis qu’il avait fait son fameux stage là-bas, son tout premier avec sa tutrice qui n’était autre que Prudence Halliwell. Cette dernière était si formidable et possédant un sens du professionnalisme si similaire à celui d’Andy qu’elle avait su insuffler l’envie à ce dernier d’intégrer coûte que coûte l’hôtel des ventes lorsqu’il aurait fini ses études.


- J’y ai fait un stage, il y a quelques années maintenant… Et c’est grâce à cet hôtel des ventes que j’ai réellement su où se trouvait ma place. Et pour tout dire, c’est vraiment un lieu qui m’attire, quand j’ai vu les salariés être autant passionnés, ça m’a donné une telle énergie que j’ai juste envie d’y retourner définitivement, répondit-il alors avec un visage totalement illuminé, le sourire aux lèvres découvrant totalement ses dents et ses yeux étincelants de bonheur.

Cependant, Scott émit une réplique qui fit littéralement rougir le jeune Parker. Annoncer comme ça qu’il avait pour habitude d’épater les autres semblait quelque peu étrange en sachant qu’Andrew n’était qu’un homme comme les autres, du moins de son point de vue. Certes, il était un sorcier doté de pouvoirs extraordinaires mais à part ce facteur, il restait lui-même tout simplement. Ce fût pourquoi son visage devint rapidement écarlate au point d’être un peu plus confus face à ce jeune homme dont les propos déstabilisaient de beaucoup Andy, en bien mais cela lui faisait bizarre à l’oreille tout de même.
Scott vint alors à son secours face à la maladresse exacerbée du jeune homme. Pourtant, Andy n’était pas maladroit en temps normal et la réplique de son invité l’amenait quelque peu à réfléchir sur ce qu’il venait de se produire. C’était peut-être dû à son entretien, à moins que ce ne soit tout simplement Scott qui le rend comme ça. Il fallait dire que le jeune homme avait tout pour lui, mignon, doté d’un grand sens de l’humour et qui savait faire mouche comme à l’instant lorsqu’il parlait à Andy. La situation était tout aussi étrange qu’à leur rencontre sans pour autant que ça ne déplaise à l’ancien étudiant en Histoire de l’art.
Toutefois, la remarque sur le fait de partir étonna le jeune Parker qui se mit alors à légèrement froncer des sourcils, tel un enfant à qui on aurait interdit quelque chose. Non, ce n’était pas une raison pour remettre ce moment, surtout qu’Andy avait dû attendre que ses problèmes occultes se stabilisent pour enfin prendre du temps pour épauler Scott et mieux le connaître.


- Ne dis pas de bêtise, tu es aussi important qu’un entretien d’embauche, voire même plus, lança-t-il alors d’une voix sûre et un peu plus masculine qu’il n’en avait l’habitude.

Andrew était une forte tête, ou du moins, il l’était devenu après sa rencontre avec Nathan. Il avait changé du tout au tout et le jeune homme timide qui se laissait marcher sur les pieds avait laissé place à un adulte sûr de lui qui savait parfaitement quoi dire dans n’importe quelle situation. Cela lui causait parfois du tort bien entendu. Mais beaucoup moins qu’à l’époque où il était la victime de l’ensemble de son établissement scolaire. Il se savait suffisamment fort pour dire ce qu’il pensait réellement, que cela intimide, choc ou déstabilise l’interlocuteur.
Se relevant alors, il accompagna Scott jusqu’au canapé où ils s’assirent. Tentant de rester le plus calme possible après le petit souci de service, ce fût son invité qui entra alors dans le vif du sujet d’une manière assez inattendu. Souriant à pleine dent tout en rougissant quelque peu de nouveau, Andy ne s’attendait pas à ce qu’il fasse autant d’allusion au point où il venait clairement à se demander de quel bord était son invité.


- Pour te trouver, ce n’est pas un souci, répondit-il avec un clin d’œil des plus amusés. En ce qui concerne tes pouvoirs, il y a plusieurs moyens de savoir ceux que tu possèdes… J’ai contacté plusieurs personnes de confiance et il semblerait que le plus sûr serait une formule d’inversion de pouvoir, commença-t-il à dire tout en prenant sa tasse de café.

Andrew porta le liquide à ses lèvres et en but une petite gorgée tout en réfléchissant à la manière d’exposer la solution qu’il offrait au sorcier. En effet, dit tel quel, cela paraissait bien trop flou, surtout pour Scott qui était encore un véritable novice dans le monde de la magie. Il fallait donc au sorcier contrôlant la glace de lui expliquer où il voulait en venir. Et c’est ce qu’il fit tout en reposant la tasse sur la table basse.


- C’est une formule qui permet d’inverser les pouvoirs entre deux êtres magiques… En gros, si je la récite, tu obtiendrais mes pouvoirs et moi, les tiens. C’est un peu risqué dans le sens où il te faudra rester des plus calmes au vu des dons que je possède mais je pourrais sans doute l’activer et ainsi t’en dire un peu plus sur ton pouvoir.

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Sam 18 Juin 2016 - 12:23

Alec se mentait lorsqu'il se disait ne pas connaître les sentiments qui le tiraillaient à l'intérieur. Il les avais déjà ressentis plus tôt dans sa vie, et ce, à plusieurs reprises. C'était toujours ainsi lorsque l'on rencontrait quelqu'un de nouveau qui nous intéressait. Quelqu'un avec qui on avait l'impression de partager un lien bien particulier. Quelque chose de fort. En revanche, ce qui était nouveau, c'était qu'il le ressente pour quelqu'un qu'il connaissait à peine. Au fond, Alec avait toujours ressenti ce petit quelque chose pour quelqu'un d'autre : son meilleur ami. Mais maintenant que celui-ci était loin, le jeune homme s'en trouvait tout confus. Était-ce réellement de l'attirance ? Andrew était beau, il n'y avait aucun doute à cela. Il était charmant, drôle, et la maladresse qu'il venait de lui découvrir lui ajoutait un petit côté... mignon. En définitif, le grand jeune homme était une perle et il fallait souvent chercher des années avant de tomber sur quelqu'un comme lui. Alec avait conscience de tout cela mais il n'arrivait pas à se décider sur la nature de son attirance. Que recherchait-il chez Andrew ? Un simple ami ? Une oreille attentive à qui se confier ? Un amant ? Tout cela en même temps ? Ou bien ne recherchait-il qu'une aide pour se trouver lui-même ? La magie compliquait décidément bien les choses. Et comme si cela n'était pas assez, Alec n'aurait pas mis sa main à couper que Andrew était lui aussi attiré par les hommes. Le plus intelligent aurait sans doute été de le lui demander de manière franche et incisive. Il aurait été fixé. Mais une petite voix lui murmurait qu'il n'était pas prêt à entendre la réponse à cette question, quelle qu'elle soit.

« J’ai vingt-et-un an » l'informa-t-il sur son âge. Chaque question était une énigme qui permettait à Alec d'ajouter une pièce au puzzle qu'était Andrew. Le jeune homme acquiesça d'abord d'un sourire avant de froncer les sourcils, pensif. S'il n'avait que vingt-et-un an, comment pouvait-il avoir déjà terminé ses études ? Une licence durait déjà quatre ans. Voyant sans doute qu'Alec n'y comprenait plus rien, Andrew décida d'éclairer sa lanterne en lui expliquant qu'il avait sauté quelques classes lorsqu'il était plus jeune. Ahhhh d'accord, okay, là je comprends mieux..., se dit-il avant d'éclater de rire. Il n'avait pas eu besoin de prononcer haut et fort ses interrogations pour qu'Andrew les comprenne instinctivement. L'étudiant en lettres réalisa à quel point il était confortable et plaisant de ne pas avoir à terminer ses phrases. Pour ne pas dire les commencer, tout court.

« Alors monsieur est un surdoué ? »

Le taquinant gentiment, Alec observa le licencié quelques secondes avant de répondre à sa question.

«  J'ai eu vingt-deux ans cette année. Je m'approche de la fin, je sais, je sais... Mais bon, il paraît que les hommes s'embellissent avec l'âge ! », plaisanta-t-il.

Malgré tout, leur faible différence d'âge lui rappela qu'il n'avait pas terminé ses études. Il venait tout juste d'obtenir sa licence quand... ils avaient été attaqués. La reprise des cours avait été des plus compliquées pour Alec. Le jeune homme avait tout juste eu le temps de falsifier des documents à l'aide de son être de lumière avant que ce dernier ne se fasse assassiner. Car s'il était relativement aisé pour Alec de se faire appeler Scott, la tâche s'avérait plus ardue quand il devait prouver sa nouvelle identité. Le grand brun avait pourtant insisté pour retrouver une vie plus ou moins normale. Et retrouver les chemins de l'école lui était apparue être une bonne idée. La réalité était toute autre car les sujets évoquées en classe lui rappelaient sans arrêt l'obtention de son diplôme et la soirée désastreuse qui en avait résulté. Secouant sensiblement la tête, Alec retrouva ses esprits pour poser son regard sur la silhouette avantageuse de son nouvel ami. Celui-ci lui expliquait pourquoi il tenait tant à ce travail, et pourquoi l'entretien d'embauche le rendait si anxieux. La salle des ventes avait véritablement l'air de lui plaire. Il s'y sentait à sa place, une chose qu'Alec effleurait enfin du bout des doigts depuis qu'il le fréquentait lui. Sans cela, il l'aurait sûrement envié un peu plus. Il lui jalousait déjà ses yeux clairs et ses pommettes saillantes et pouvait bien ajouter cela !

« Et beh, t'es mordu mec... Je crois que cet hôtel des ventes t'a tapé dans l'œil ! », plaisanta-t-il avant de reprendre : « J'espère sincèrement qu'ils t'offriront un poste ! Mais mon petit doigt me dit que c'est en bon chemin... »

On disait souvent ce genre de choses sans les penser, bien que sincères, elles ne restaient que de simples encouragements. Mais cette fois-ci, Alec avait véritablement eu un pressentiment. Il s'était interrogé une fraction de secondes, se demandant si cela pouvait avoir un lien avec sa nature de sorcier. Il avait même failli poser la question à son ami quand il s'était finalement ravisé. Était-ce du rouge qu'il voyait monter aux joues d'Andrew ? Perdu dans ses pensées, Alec se demanda ce qu'il avait bien pu dire pour provoquer une telle réaction. Et s'il porta une main à son cou, gêné, le jeune homme n'en profita pas moins du spectacle que lui offrait l'étudiant en arts. Cette teinte légèrement rosée qui empourprait ses joues rendait le beau Andrew musclé un peu plus fragile. Une chose qu'Alec recherchait toujours chez un homme. Il aimait les savoir forts, aussi bien mentalement que physiquement (un besoin de se sentir en sécurité, peut-être...). Mais s'ils n'étaient que de belles coquilles, le jeune homme ne donnait jamais suite. Ses maladresses ajoutaient d'ailleurs à son charme et terminaient de convaincre Alec : Andrew était clairement one of the kind. Et s'il ne pouvait pas tenter quoi que ce soit avec lui par peur de briser ce lien naissant, il pouvait au moins profiter de sa présence comme un ami. Le jeune homme s'était finalement précipité pour porter secours à son nouvel ami qui, visiblement, était presque aussi nerveux que lui. Mettant cela sur le compte de son entretien d'embauche qui approchait à grands pas, Alec essaya par tous les moyens de ne pas se faire d'idées. Andrew le rassura aussitôt en lui demandant de ne pas dire de bêtises. « ...tu es aussi important qu’un entretien d’embauche, voire même plus. » Ce fut au tour d'Alec de s'empourprer. Il tourna la tête sur le côté et fit mine de s'intéresser fortement à sa tasse de café. Le jeune homme ne lui facilitait pas la tâche. S'efforçant de ne pas donner trop d'importance au choix de mots qu'Andrew avait fait, le beau brun s'en alla vers le canapé. Il lui sembla alors qu'il fallait à tout prix qu'il change de sujet. Autrement, Alec se serait sûrement laissé tenter à essayer d'approcher Andrew de manière moins... innocente. Et ça, il ne pouvait pas le risquer. Pourtant, quand il posait ses yeux sur son visage, Alec pouvait presque toucher cette entente si étrange, ce lien si fort. C'était comme si il prenait substance, il prenait matière. Cela devenait urgent, réalisait-il alors qu'Andrew venait de lui décocher un clin d'œil dont il avait le secret. « En ce qui concerne tes pouvoirs, il y a plusieurs moyens de savoir ceux que tu possèdes… J’ai contacté plusieurs personnes de confiance et il semblerait que le plus sûr serait une formule d’inversion de pouvoir. » Alec l'observa énoncer cette possibilité en toute tranquillité. Il sirotait même son café, comme si de rien était. Cela le fit presque rire tant il n'était pas habitué.

« Une formule de quoi ? », demanda-t-il incertain.

Est-ce que ça allait faire mal ? Est-ce qu'il allait geler tout ce qui l'entourait soudainement, d'un simple regard ? Échangeraient-ils leurs connaissances également ? Est-ce que son pouvoir allait se manifester aussitôt, ou bien Andrew allait-il devoir tâtonner tandis qu'Alec s'efforcerait de ne pas bouger, pour ne pas risquer d'utiliser ceux de son ami ? Tant de questions...

« T'es sûr que c'est une bonne idée ? J'veux dire... Imagine que je te congèle sur place, je fais quoi moi ? Et puis... Tu... Tu vas savoir tout de suite quel est mon pouvoir ou bien... ? »

Alec prit une gorgée de café pour se calmer. Mauvaise idée. Il prit une grande inspiration et décida de lui faire confiance. Il avait toujours eu raison de le faire jusqu'ici, pourquoi changer de tactique ?

« Écoutes... Je te suis n'importe où ! … Je te fais confiance quoi ! Si tu penses que c'est la bonne chose à faire, allons-y. Faut que je la lise en latin ou quelque chose du genre ? »

Demanda-t-il en plaisantant... à moitié.


¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Lun 20 Juin 2016 - 16:56


Andrew se gratta machinalement l’arrière de sa tête tout en baissant le regard. Il était vrai que le jeune homme avait souvent pensé à l’adolescence être un surdoué. Mais, il n’avait jamais fait les tests, ne voulant pas ajouter une tare en plus à son pédigrée. Car à cette époque-là, rien que le fait d’être homosexuel lui avait causé bien des torts et le fait d’avoir été si longtemps timide le rendait comme une cible des plus parfaites. Toutefois, Andy ne savait pas vraiment s’il était surdoué ou s’il avait tout simplement une facilité naturelle à apprendre les choses. A moins que ça ne vienne de sa persécution et que cela l’avait conduit à se réfugier corps et âme dans ses études. A ce point de sa vie, tout était possible…
Relevant lentement le regard vers Scott, le jeune Parker esquissa un petit sourire des plus timides car cela se voyait que sa remarque n’était pas du tout déplacée et que ça avait même une connotation positive. C’était bien la première fois d’ailleurs que quelqu’un parlait de son intelligence de la sorte plutôt que de dire qu’il était une sorte de tête d’ampoule sur patte. Scott rebondit alors sur la question de son interlocuteur et révéla son âge. Tous les deux n’avaient pas beaucoup de différence. Un an… Qu’est-ce que c’était ? Pas grand-chose lorsqu’on connaissait la durée de vie moyenne d’un être humain. Toutefois, Andrew ne put s’empêcher de rebondir lui aussi sur les propos de son comparse.


- Eh bien j’ai hâte de te voir à trente ans alors si tu t’embellis avec l’âge, lança-t-il tout en souriant à pleine dent, faisant ainsi scintiller ses yeux bleus.

Il fallait dire qu’Andrew se comportait avec Scott comme si cela faisait des années qu’ils se côtoyaient, sans pour autant réfléchir aux propos qu’il disait. Ne pas tourner la langue sept fois dans sa bouche et réfléchir avant de parler ou agir… Cela faisait longtemps que le sorcier au pouvoir de glace ne l’avait plus fait et cela lui faisait énormément de bien de lâcher prise même si ce n’était pas très longtemps ; d’être juste lui-même une bonne fois pour toute. C’était ce lien qu’il avait avec Scott sans pour autant sans rendre compte. Ils se comprenaient et les barrières s’évanouissaient à chaque fois qu’ils se voyaient. Sans problème, sans démon à gérer, juste Andrew et Scott dans un moment de complicité sans apriori.
Scott narrait son point de vue concernant l’objectif professionnel du jeune Parker et ce dernier sourit de nouveau. C’était bête, comme un adolescent face à un autre dans la cours de récré. Ce n’était pourtant pas sorcier d’être soi-même au final. Il fallait juste être avec une personne qui soit à peu près pareil ou du moins qui réfléchissait de la même manière.


- Si ton petit doigt te l’a dit, alors je n’ai plus à m’inquiéter, répondit-il sur le ton de la plaisanterie.

Car oui, les forces du Destin ne se jouaient pas forcément sur l’instinct, même si ce dernier conduisait généralement les personnes vers le meilleur chemin possible. Cependant, la crainte qu’avait Andrew était des plus naturelles et il valait mieux qu’il l’ait pour donner le meilleur de lui-même. Toutefois, le fait que Scott l’encourage de cette manière lui donnait une énergie qui lui manquait, celle d’un soutien qui permettait de gravir les montagnes, d’aller plus loin et surtout de donner son maximum.
Nathan était peu présent ces derniers temps avec tout ce qu’il s’était produit dans leur vie jusqu’à maintenant. Il fallait dire que la perte d’une innocente avait conduit son amour à prendre ses distances avec tout et tout le monde. Andrew ne le montrait pas mais il souffrait intérieurement. Et Scott était le baume qui apaisait quelque peu tout cela, sans s’en rendre compte du tout.


- Le tout c’est de garder les mains le long de ton corps et de ne pas les bouger, répondit-il alors lorsqu’il se rendit compte que Scott avait une certaine appréhension concernant les pouvoirs d’Andy. Mes pouvoirs sont concentrés dans mes mains et tant que tu ne les bouges pas, rien ne se passera, ajouta-t-il tout en esquissant un sourire.

Car oui, le risque majeur pour Andrew n’était pas de se faire congeler car c’était un pouvoir temporaire qui se dissipait assez rapidement et qui ne provoquait aucun dommage. Cependant, son second pouvoir était mortel à proprement parlé. Et si Scott ne faisait pas attention, il pouvait tuer son ami en une fraction de seconde. Toutefois, le sorcier au pouvoir de liquéfaction ne préféra pas le lui signaler. Il valait mieux justement qu’il n’apprenne pas l’existence de ce pouvoir des plus dangereux pour le moment.
Lorsque Scott opta alors pour tenter l’expérience, Andy lui prit sa main et se leva et emmena son ami entre la cuisine et le salon, là où il y avait suffisamment de place pour tenter la formule d’inversion de pouvoir. Lentement, il plaça la main de Scott le long de son corps avant de la lâcher et le fixa droit dans les yeux. C’était un moment assez important pour l’interlocuteur d’Andrew. La première fois qu’il verrait ce que la magie pouvait offrir et aussi, peut-être découvrir le pouvoir qu’il possédait.


- Reste calme et surtout ne t’inquiète pas, tu ne ressentiras rien… Et garde tes bras le long de ton corps, d’accord ? Demanda-t-il tout en esquissant un sourire bienfaiteur pour tenter de canaliser quelque peu le stress qui pouvait monter chez Scott.

Le moment allait bientôt arriver et Andy sortit de sa poche de jean un morceau de papier qu’il déplia. Se mettant bien en face de Scott, il se racla quelque peu la gorge. Il n’y avait besoin que d’un sorcier pour lancer le sort et inverser les pouvoirs. De ce fait, Scott n’avait juste qu’à rester tranquille durant l’expérience et le sorcier de glace allait pouvoir faire ce qu’il fallait. Prenant une petite inspiration, la voix d’Andy résonna alors dans la pièce tandis qu’il psalmodiait la formule permettant d’arriver à leurs fins.


- Ce qui est à moi est à toi,
Ce qui est à toi est à moi,
Laissons nos pouvoirs s’inverser de droit,
J’offre de partager mes dons,
Qu’ils passent entre nous par transition…


Des petites lucioles commencèrent alors à s’extirper des corps d’Andrew et de Scott. Levant les yeux en l’air, le jeune Parker vit que ses lumières, ses pouvoirs partirent lentement en direction de Scott et inversement. C’était une formule assez rudimentaire mais qui semblait fonctionner à la perfection. Les lucioles de Scott entrèrent alors dans le corps d’Andy tandis que son comparse obtenait les siens. Esquissant alors un sourire, le jeune Andrew dût avouer que la partie la plus facile venait d’être faite de manière rapide…

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Lun 27 Juin 2016 - 19:07

Alec observa la tête de son ami se baisser lorsqu'il l'appela surdoué. Il se sentit un peu coupable à l'idée que cette plaisanterie ait en fait pu le vexer. Son sourire s'élargit alors, plus chaleureux que jamais. Preuve qu'il ne lui voulait aucun mal. Quand enfin Andrew releva la tête et daigna lui accorder un regard, il vit aussitôt ce sourire et le sien s'élargit à son tour. Heureux qu'ils n'aient pas eu besoin de se parler pour régler ce malentendu, Alec souriait encore. Il trouvait décidément cette faculté des plus agréables. Peut-être que son pouvoir consistait à lire dans les pensées ? Ou tout du moins décoder les sentiments des gens ? Il devait y avoir un nom donné à ce don, mais Alec ne le connaissait pas. Il appréhendait le moment où lui-même connaîtrait enfin le sien. « Eh bien j’ai hâte de te voir à trente ans alors si tu t’embellis avec l’âge ! » Il osait l'espérer, Alec aurait fait la connaissance de son pouvoir avant ses trente ans ! Malgré tout, la remarque d'Andrew le fit hausser du sourcil. Ainsi donc, il le trouvait beau ? Plus encore, il croyait difficile pour Alec de s'embellir davantage. Là où il n'aurait plus fait aucun doute sur la sexualité de son ami, l'étudiant en lettres décida tout de même de rester sur ses gardes. Il s'agissait une fois encore de combattre sa naïveté maladive qui le mettait en proie aux émotions fortes et aux déceptions les plus amères. Ne voulant pas risquer une des seules amitiés qu'il avait à San Francisco, le jeune homme voulait prendre son temps. L'enjeu était trop grand pour que cette remarque soit prise à la légère. Il la garderait pour plus tard l'analyser à tête reposée. La conversation se reporta sur l'entretien d'embauche de l'intéressé. Andrew avait rebondi sur son instinct, lui assurant qu'il n'avait plus rien à craindre dans ce cas. Pour toute réponse, Alec lui avait décoché un clin d'œil. Il n'aurait su dire pourquoi, mais quelque chose lui assurait qu'Andrew s'en sortirait très bien. Et puis, il n'y avait aucune raison pour que l'affaire ne soit pas déjà dans le sac ! Ne lui avait-il pas assuré lui-même avoir effectué un stage professionnel dans la firme en question ? Ne s'en était-il pas sorti avec brio ? Alec n'avait qu'un coup d'œil à donner aux alentours pour savoir qu'il était cultivé. Et on n'obtenait pas son diplôme de fin d'études si tôt quand on n'était pas doué. Non, rien à faire : Alec croyait dur comme fer en Andrew. Il ne savait rien des lois de la logique, et encore moins des règles de la magie. Mais s'il y avait bel et bien un destin sur Terre, celui-ci semblait avoir mis tout en œuvre pour que cela fonctionne ! Pour lui, Alec n'avait agit que comme un ami. Mais il ne réalisait pas à quel point les choses étaient susceptibles de changer. La pente était savonneuse, et ils s'y aventuraient pieds nus. Comme dans de nombreux cas, on ne réalisait qu'une bêtise était ce qu'elle était qu'une fois la bêtise faite. S'ils avaient eu une bonne étoile, il aurait été grand temps de lui faire leurs prières.

Le sorcier en herbe s'imaginait déjà dans un scénario catastrophe. Ils échangeaient leurs pouvoirs et Alec gelait tout sur son passage. Des stalactites poussaient dans l'appartement et Andrew se retrouvait paralysé sous la glace, endormi jusqu'à ce que la chaleur vienne un jour troubler son sommeil. Cette idée lui glaçait le sang. Mais quand la main d'Andrew vint à la rencontre de la sienne, ses doutes volèrent se dissipèrent aussitôt. S'il pensait que c'était la meilleure alternative, Alec le suivrait sans broncher. Il avait senti la chaleur lui monter aux joues quand leurs paumes s'étaient touchées. Des frissons parcouraient déjà son bras pour venir remonter le long de sa nuque et provoquer une autre vague de chaire de poule dans son dos. Doucement, Andrew l'entraîna au milieu du salon en lui prodiguant ses derniers conseils. Alec ne les écouta que d'une oreille, trop concentré sur la main qui enserrait la sienne. Quand le contact se brisa, il se rappela finalement pourquoi ils se tenaient maintenant debout. Le jeune homme s'efforça de garder la position dans laquelle Andrew l'avait laissé tandis que ce dernier fouillait dans sa poche de jean à la recherche d'une incantation. Ils échangèrent un dernier regard complice, puis les mots sortirent de la bouche du sorcier. Alec n'aurait su dire s'il était rassuré ou déçu. Il s'attendait à entendre du latin, mais la formule était en anglais. S'ils pouvaient enchanter quelque chose dans leur langue natale, il n'allait pas s'en plaindre. Mais cette facilité rendait les choses moins glamours aux yeux du grand brun qui attendait que la magie opère. Impatient comme il était, Alec était sur le point de faire une blague quand il sentit soudainement quelque chose se décrocher de lui. Ou plutôt, passer à travers lui. C'était comme si on lui arrachait une part de lui même. Une lumière attira son regard vers le plafond. Il s'aperçut qu'elle n'était pas seule. Plusieurs d'entre elles virevoltaient vers le corps d'Andrew qui, lui aussi, avait émis la même lumière blanche. En cœur, les étoiles s'écrasèrent sur eux. Le jeune homme ferma les yeux en s'efforçant de ne pas lever les mains pour se protéger du choc. La voix d'Andrew résonnait dans sa tête et lui intimait l'ordre de ne pas bouger. Mais ce ne fut pas douloureux. C'était comme si le vide tout juste créé en lui avait de nouveau été comblé. Le sorcier fut soudainement pris de nausée. Ce n'était pas son pouvoir à lui qui envahissait les moindres cellules de son anatomie, mais celui de son ami.

« Wouaw... C'était... Bizarre ! », s'exclama-t-il.

Alec aurait aimé montrer plus de tact, mais c'était le seul mot qui lui était venu à l'esprit. Le grand brun regardait autour de lui sans pour autant détacher ses pieds du sol. Il avait bien trop peur d'engendrer le moindre problème ! Et si ses craintes s'avéraient vraies ? Il n'avait pas la main d'Andrew dans la sienne pour le rassurer. Si la formule avait fonctionné, les deux sorciers avaient échangé leur magie. Maintenant, la tâche la plus difficile pouvait débuter.

« Si j'ai raison... Tu devrais pouvoir... Enfin, si t'y arrives... Tu devrais pouvoir... me posséder ? »

Cette phrase sonnait bien étrange dans sa tête, et pas du tout aussi obscène ! Une fois de plus, le rouge lui monta aux joues.

« Peut-être que tu devrais me toucher ? »

Alec haussa des sourcils. C'était de pire en pire !

« Quoi que je ne les ai jamais touchés quand ça s'est produit ! », marmonna-t-il, de toute évidence perdu.

¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Mar 28 Juin 2016 - 11:51


Échanger ses pouvoirs n’était pas une chose anodine. Il était vrai qu’Andrew venait de le faire d’une manière naturelle voire déconcertante. La magie qui coulait dans ses veines était tellement puissante qu’il arrivait à faire des choses que même Nathan n’arrivait pas en temps normal. Cela était dû au fait qu’il faisait partie intégrante d’un Pouvoir Absolu qui s’appelait le Pouvoir du trident. Personne ne connaissait ce pouvoir et pourtant, il était tout aussi dévastateur que le Pouvoir des trois. C’était pour cela que ses dons étaient aussi puissants, c’était parce que sa force était reliée à celle de ses frères et au pouvoir commun. Malgré tout, cela ne faisait pas de lui quelqu’un d’hautain qui prenait les autres sorciers de haut. Le pouvoir ne l’intéressait guère et c’était surtout une vie normale qui l’intéressait. Un juste équilibre entre puissance et sagesse qui lui permettait de garder les pieds sur terre.

Une fois que la formule fonctionna, Scott fût le premier à s’exprimer sur ce qu’il ressentait. Bizarrement, les sensations d’Andrew étaient beaucoup plus modérées, comme s’il avait perdu de l’énergie dans le transfert. Et si la formule envoyait réellement tous les pouvoirs, sans exception. Cela signifierait alors que Scott détenait à l’instant même une partie du Pouvoir du trident ? Même si cela ne servait pas à grand-chose sans les deux autres parties, cela pouvait amener à réfléchir sur la magie que l’on possédait. Evidemment, Andy gardait ce genre de pensées secrètes. Depuis qu’il savait que son destin était similaire à celui des Halliwell, il ne voulait pas s’attirer les démons et autres êtres maléfiques plus que de raison. C’était d’ailleurs pour cela qu’il n’avait pas encore parlé d’Ethan et Chris à son interlocuteur, ni du Pouvoir Absolu qu’ils avaient à eux trois. C’était autant pour le protéger que pour se protéger aussi.


- Curieux mot pour désigner ma magie, répliqua-t-il en faisant un clin d’œil amusé.

Certes, ce n’était pas réellement de la magie que parlait Scott, Andy en était parfaitement conscient. C’était plutôt le transfert qui avait été ressenti bizarrement. Mais, le jeune Parker aimait bien taquiner son interlocuteur dès que l’occasion se présentait. Il prenait les perches au vol tel un athlète de haut niveau. Le moment allait donc venir pour le frère Adams de tenter une action visant à déclencher le fameux pouvoir mystère que possédait Scott jusqu’au moment de l’échange. Il fallait dire que cela risquait d’être un peu long et rien ne pouvait réellement garantir que Scott possédait bien un pouvoir personnel. Beaucoup de sorciers n’avaient pas de dons particuliers mais savaient user de la magie traditionnelle.
Instinctivement, Andrew tourna légèrement sur le côté et visa un vase avec sa main droite où il fit un petit moulinet. Rien ne se produisit ce qui semblait signifier que l’échange avait effectivement eu lieu. Perdre ainsi la faculté de congeler ou de liquéfier les choses avait été souvent dans l’esprit du jeune homme. Et sans comprendre pourquoi, il ressentait une certaine tristesse de ne plus pouvoir le faire dorénavant.

Scott se mit alors à parler des rares fois où son pouvoir s’était déclenché et surtout en parlant de possession. Fronçant quelque peu les sourcils, Andy se demanda alors si ce n’était pas le mental qui devait agir pour déclencher le pouvoir. Car pour lui, il avait toujours eu besoin d’agiter les mains pour que la magie fonctionne. Mais, si le pouvoir de Scott était vraiment dans la possession, alors il devait avoir sûrement besoin d’un contrôle mental et d’un contact visuel pour y arriver.


- Tu te souviens de l’émotion que tu avais quand tu pensais l’avoir utilisé ? La colère, la peur…

En effet, l’unique moyen pour un sorcier d’user d’un pouvoir au départ et surtout qu’il ne maîtrisait pas, était d’amplifier ses émotions. Andrew congelait les choses par la peur et les liquéfier par la colère. C’était deux émotions opposées pour des pouvoirs opposés. Il avait mis du temps à pouvoir contrôler les deux en même temps mais comme pour tout, il fallait un temps d’adaptation. Cependant, il espérait secrètement que ce soit l’une des deux émotions qu’il venait de citer qui soit la bonne réponse. Ainsi, le jeune homme aurait moins de mal à activer le don de Scott puisqu’étant passé par cette phase là avec ses deux pouvoirs.
Alors l’annonce de devoir toucher son partenaire du moment, Andrew se mit à sourire bêtement et à rougir aussi. C’était bien le genre de propos qu’il ne s’attendait pas à entendre de la bouche de Scott et surtout dans un moment pareil. S’il fallait le toucher pour activer le pouvoir, Andy le ferait avec le plus grand plaisir… C’était… pour la bonne cause, non ?


- Ça dépend, il faut que je touche quelle partie de ton corps, mignon ? Demanda-t-il alors tout en faisant un clin d’œil amusé.

Encore une fois, Andrew taquinait son interlocuteur et prenait plaisir à jouer un peu le côté drague avec lui. C’était si naturel et si spontané que rien ni personne ne pouvait l’empêcher de le faire. Et puis, il valait mieux prendre la situation à la légère plutôt que de se laisser emporter par le stress d’une utilisation involontaire d’un pouvoir comme celui de liquéfaction.
Toutefois, Scott ajouta qu’il n’avait jamais eu besoin de le faire lorsque cela se produisait. Faisant une légère moue, quelque peu déçu, Andy le fixait toujours droit dans les yeux avant d’ajouter :


- C’est bien dommage…

Toutefois, il ne manquait plus que l’information sur l’émotion ressentie par Scott les fois où il pensait posséder les autres pour qu’Andrew puisse se mettre en œuvre. Un calme olympien régnait chez le jeune homme qui commençait déjà à se concentrer. Il ne fallait pas non plus que la séance ne dure trop longtemps pour que Scott puisse se débarrasser des pouvoirs destructeurs qui appartenaient à Andrew. Même si la situation venait, sans qu’Andrew ne s’en aperçoive, de le rapprocher inexorablement de Scott. Car l’échange de pouvoirs qu’ils venaient d’effectuer était comme un échange de fluide, de fluide magique. Et une emprunte allait foncièrement rester chez l’autre et les poursuivre durant un long moment…

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Jeu 30 Juin 2016 - 15:00

Alec tentait de cacher sa déception. Car à part faire virevolter des lumières et lui provoquer la nausée, le sortilège n'était pas des plus épatants. Le jeune homme s'était attendu à recevoir la puissance d'Andrew, et par conséquent d'en ressentir les effets sur sa confiance en lui. Mais rien n'y faisait : Alec était toujours aussi perdu. Naïvement, il avait pensé que tous ses problèmes seraient réglés en un claquement de doigts. Il prenait toutefois bien garde à ne pas bouger d'un muscle ses bras qui restaient résolument collés à son corps. Si par mégarde il venait à blesser son seul ami, Alec s'en serait voulu le restant de ses jours. L'heure n'était pas à expérimenter. En tout cas, pas pour lui. Pour Andrew, c'était toute autre chose ! Ce dernier releva la maladresse avec laquelle Alec avait qualifié cette expérience nouvelle. « Curieux mot pour désigner ma magie », l'avait-il taquiné. Mais cette fois, le grand brun ne s'était pas fait avoir. Peut-être était-ce le clin d'œil qui l'avait vendu. Il lui avait alors répondu par un sourire en coin avant de secouer doucement la tête, amusé.

« Tu m'as compris, patate ! Alors ça ressemble à ça la magie ? Je m'attendais à des feux d'artifice... Tes pouvoirs sont généralement plus spectaculaires ! », lui confessa-t-il.

Il faisait bien sûr référence à la première fois qu'il l'avait vu. Andrew avait combattu un démon qui s'en prenait à une innocente. Et en tentant de le sauver à son tour, Alec les avait tous les deux mis en danger. C'était un miracle de la nature humaine que le sorcier expérimenté daignait encore l'aider. Plus encore, qu'il désirait toujours devenir son ami ! Comme un enfant gâté, Alec s'impatientait déjà. Il était tout excité à l'idée d'avoir un pouvoir personnel. Il voulait être la Hermione Granger de Harry Potter : l'élève modèle qui finissait par maîtriser la magie sans avoir besoin de baguette magique ! Mais jusqu'ici, le jeune homme avait cruellement manqué de motivation. Alec avait besoin de trouver du bon et du merveilleux à sa nature magique. Jusqu'ici, être sorcier ne lui avait apporté que tragédie et douleur. Il fallait que tout cela change... La mort de ses parents était injuste. Elle le serait davantage s'il ne parvenait pas à suivre le destin qui l'attendait. Andrew lui demanda dans quel état ils se trouvait les premières fois où son pouvoir potentiel s'était manifesté. Le jeune homme s'apprêtait à lever machinalement la main pour la porter sur sa nuque quand il se rappela du danger dans lequel cela les mettrait. Lorsqu'il le réalisa, Alec rabaissa sa main et pencha la tête sur le côté en faisant un sourire qui grimaçait. Son front se plissa en réalisant qu'il n'en avait tout simplement aucune idée. Ce n'était pas comme s'il n'avait jamais ressassé ces instants de nombreuses fois. Mais le faire lui saisissait toujours le cœur ! Le grand brun se retourna pour tourner le dos à Andrew et faire quelques pas. Il n'aimait pas qu'on le voit triste et cherchait chaque fois à se cacher. Les émotions qui l'avaient submergé alors étaient clairs. Mais Alec n'était pas sûr de vouloir les partager avec Andrew. S'il le faisait, il risquait de devoir tout lui dire. Comment le jeune homme réagirait en apprenant que Scott n'était même pas son véritable prénom ? Mais avait-il seulement le choix ?

« Je pense que j'avais peur... J'étais tétanisé en fait. Il allait me tuer, je pouvais le sentir. »

La peur était donc ce qui le provoquait ? Comment diable allaient-ils pouvoir feindre ce sentiment chez Andrew et ainsi vérifier qu'il avait raison ? Alec voulut croiser les bras mais se ravisa cette fois encore. Il avait vu l'air contrarié qu'avait eu Andrew lorsque son pouvoir n'avait pas fonctionné. Est-ce qu'il aurait un jour ce lien si particulier avec son pouvoir personnel ? En ressentirait-il le manque ? Ce n'était pas ce qu'il avait aujourd'hui. Juste une nausée insupportable qui ne s'était pas calmée. Le jeune homme le désarçonna en lui demandant quelle partie du corps il était censé lui toucher. Sa remarque n'était donc pas passé inaperçue. Alec piqua un fard en se rendant compte du double sens de ses propos. Soit Andrew était très ouvert d'esprit, soit il aimait les hommes. Dans les deux cas, le grand brun se sentait honteux... Il n'aurait toutefois pas pu affirmer que cette idée le dérangeait. Cette épiphanie lui donna l'envie de jouer le jeu.

« J'en sais trop rien... C'est toi l'expert ! », répondit-il d'une voix plus suave qu'en temps normal.

Mais Alec se rattrapa bien vite en se rappelant qu'il n'avait jamais eu besoin de toucher ses adversaires pour utiliser ce qu'il pensait être son pouvoir. « C’est bien dommage… » Cette remarque le fit hausser un sourcil et sourire, amusé. S'efforçant de ne pas accorder trop d'importance à cette remarque, Alec  se pinça les lèvres avant de changer de sujet.

« Et maintenant quoi ? Tu sors de l'appartement pendant que je me cache et quand tu reviens je te saute dessus... ? Je veux dire, par surprise ? », pouvait-on être plus maladroit encore ? « Parce que ça va être un peu difficile si je ne peux pas lever les bras... »

¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Ven 1 Juil 2016 - 11:54


Andrew souriait bêtement lorsqu’il parla de sa magie. C’était bête comme façon de raisonner et dans de telles circonstances, c’était sans doute la meilleure façon de détendre l’atmosphère. Mais, lorsque Scott le traita de patate, le sourire du jeune homme s’élargie de plus belle, découvrant ainsi ses dents blanches et parfaitement alignées. Bien entendu, il avait compris que c’était la formule qui n’était pas spectaculaire en soi. Et effectivement, il donnait parfaitement raison à son interlocuteur même s’il y avait une raison pour toute chose au final.

- La magie des formules est différentes des pouvoirs personnels. Quand on psalmodie une formule, on ne donne que l’impulsion magique pour qu’elle fonctionne… Si elle a été conçu de cette manière c’est sûrement pour une bonne raison, conclu-t-il en faisant de nouveau un clin d’œil.

Bien entendu, sa réflexion ne donnait pas vraiment d’informations réelles à Scott. Mais, au moins, il pouvait déterminer par lui-même que certaine formule devait être bien plus impressionnante. S’il pouvait ne serait-ce se douter qu’on pouvait anéantir un démon avec une formule, peut-être qu’il raviserait son jugement. Mais, dans l’état actuel des choses, Andy ne voulait pas trop entrer dans ce sujet au risque de faire un peu peur à son ami. Et il ne valait mieux pas que ses émotions apparaissent, surtout pas celles-ci au risque d’activer par accident les pouvoirs d’Andrew.

Toutefois, lorsque le sorcier demanda ce qu’il avait pu ressentir, Scott se mit alors à tourner des talons comme si la honte le poussait à se cacher. Les mots qu’il utilisa étaient des plus compréhensibles pour le jeune Parker qui avait mainte fois été confronté à ce genre de ressenti. Cette peur viscérale et cette sensation d’une mort imminente. C’était une peur, une angoisse comme un étau qui se resserrait sur la personne jusqu’à lui bloquer littéralement la respiration. Donc, si Scott avait réellement un pouvoir personnel, il s’activait avec la peur et coup de chance pour lui, Andrew savait comment déclencher un pouvoir lié à cette émotion.

Cependant, il prit une minute pour s’approcher de son ami et vint poser une main sur son épaule tout en le caressant doucement. Il avait dû vivre des péripéties des plus dramatiques pour se cacher de la sorte et Andy ne voulait pas non plus le pousser dans ses retranchements. Bien au contraire, il voulait l’épauler et aller de l’avant. Connaître son potentiel magique pour ainsi le maîtriser et mener sa vie comme il le désirait.


- Je ne voulais pas te replonger dans des souffrances passées… Tu es en sécurité ici et je ferais tout pour que jamais plus tu ne sois dans ce genre de position, d’accord ? Dit-il alors d’une voix beaucoup plus douce, sûre et compatissante.

Il n’y avait pas pire pour une personne de se retrouver à la merci de quelqu’un et surtout de savoir à l’avance que la mort allait la frapper. Andy avait déjà ressenti cela et il ne voulait absolument pas que quelqu’un d’autre ressente cette frayeur des plus insoutenables. Tapotant alors l’épaule de Scott, Andy repartit à sa place tout en esquissant un large sourire. Sa réplique sur le fait de toucher son partenaire pour activer son pouvoir avait dû faire mouche et avait surtout réussi à l’extirper de ce souvenir terrible pour comprendre quelles sensations il avait eues lorsque son hypothétique pouvoir s’était déclenché.

Comme quoi, le jeune Parker avait énormément de ressources au point même de savoir renverser la vapeur en une fraction de seconde. Scott se mit alors à projeter une sorte de mise en scène pour permettre au sorcier possédant désormais son pouvoir de l’activer via la peur. Se mettant à sourire tout en faisant étinceler ses yeux bleus, l’ancien étudiant en Histoire de l’art se mettait déjà à imaginer la scène, ce qui le fit quelque peu rire. Non, la solution était bien plus simple et il fallait juste un minimum de concentration.


- Au départ, je gelais les choses uniquement lorsque j’avais peur… Et j’ai ensuite réussi à contrôler cela et à déclencher mon pouvoir à volonté. Si le tien est basé sur la même émotion… Je devrais pouvoir en faire de même… Prêt ?

Le moment était donc venu. Faisant un dernier sourire à Scott, Andrew ferma les yeux pour se concentrer. Il visualisait le pouvoir ou plutôt l’effet qu’il devait produire. La sensation d’être d’un autre corps, dans celui de Scott et de pouvoir user de ce dernier à sa guise. Il esquissa un léger sourire à cette pensée avant de reprendre son sérieux. La magie semblait circuler en lui et partir directement au niveau de sa tête. Cela était assez déconcertant et bizarre car d’habitude, elle se propageait uniquement vers ses mains. Rouvrant alors les yeux, Andy fixa intensément ceux de Scott et il se sentit instantanément partir.
En une fraction de seconde, Andy vit son propre corps apparaître devant ses yeux, la tête tombant en avant et le corps s’écroulant au sol comme si plus rien n’habitait son être. Ecarquillant les yeux, il baissa ces derniers pour voir ses mains. Ce n’était pas les siennes… Il marcha quelque peu pour aller se regarder dans le miroir et put voir les traits de son ami apparaître devant ses yeux. C’était des plus étranges comme pouvoir. C’était comme si c’était de la possession mais en douceur… C’était comme s’il s’était transposé dans Scott mentalement.

Allant alors se remettre en place, Andy sentait le contrôle commencer à lui échapper et en un clignement d’yeux, le jeune homme se retrouva au sol, dans son propre corps mais avec une fatigue des plus exacerbées. Une sensation des plus bizarres que ce pouvoir et Scott devait sans doute remarquer qu’il avait loupé quelque chose pendant un certain temps. Se remettant en position assise, Andrew souffla quelque peu et tenta de reprendre son souffle pour essayer de récupérer des forces.


- Je dois dire que tu as un pouvoir… des plus étonnants, lâcha-t-il alors tout en esquissant un bref sourire amusé.

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Lun 4 Juil 2016 - 20:30

« Une raison pour chaque chose, alors ? »

Alec leva les yeux au ciel. Il aimait assez cette idée. Mais cette règle impliquait également que ses parents étaient morts pour une bonne raison. Il l'ignorait encore, mais c'était cet événement macabre qui avait réveillé la magie chez le jeune homme. Le sorcier novice était promis à de grandes choses ! Encore lui restait-il à embrasser son destin. Et pour cela, le grand brun devait commencer par découvrir quel était son pouvoir personnel. Si Alec voulait commencer à sauver des innocents, plutôt que d'ajouter son nom d'emprunt sur la liste de pertes, il allait devoir s'entraîner sérieusement ! Il apparaissait qu'il avait trouvé un mentor parfait en la personne d'Andrew. Ce dernier respirait l'assurance et possédait un contrôle absolu sur ses dons. Tout en s'efforçant de ne pas céder à la nausée foudroyante qui s'emparait de lui, Alec se demanda si lui aussi pouvait écrire des formules. Étaient-elles toutes déjà écrites dans des livres ? Pouvait-on improviser un sortilège, ou bien fallait-il les répéter sans arrêt à la manière qu'avait Hermione Granger de se préparer en vue des examens dans Harry Potter ? Il avait tant à découvrir!

Incapable d'affronter ses émotions, « Scott » avait préféré se détourner d'Andrew pour sentir la peur s'emparer de lui. C'était comme s'il la revivait à chaque fois qu'il songeait à ces horribles scènes. C'était comme si l'adrénaline montait encore et, plutôt que de motiver une réaction de sa part, le plongeait dans la pétrification la plus totale. Un contact chaud sur son épaule brisa cette immobilité. Alec prit alors une longue inspiration en baissant la tête. « Tu es en sécurité ici », voulut-il le rassurer. Cette promesse ne fit que le faire se sentir plus coupable encore. Il lui mentait sur son identité précisément dans ce but. Qui qu'ils soient, si les êtres maléfiques qui avaient tué ses parents le retrouvaient, ils n'arrêteraient devant rien pour terminer d'achever le dernier des Harrington ! Son instinct lui disait qu'il pouvait lui faire confiance, mais il lui criait plus fort encore de ne pas lui dire la vérité. De cette manière, il pourrait le protéger à son tour. Alec releva la tête en expirant doucement l'air emmagasiné dans ses poumons. Finalement, Andrew avait bel et bien dû le toucher pour comprendre ce qui provoquait l'activation de son pouvoir magique ! Le jeune homme sourit légèrement à cette idée et attendit qu'il ai repris sa place pour se tourner et le regarder à nouveau.

« Merci... », lui glissa-t-il enfin dans un autre souffle.

Le sorcier élargit un sourire timide sur ses lèvres. C'était comme si cette promesse les avaient rapprochés encore davantage. Et cela lui faisait peur ! Ou bien était-ce l'idée excitante de découvrir quel était son don ? Pour détourner la conversation sur quelque chose de moins triste, Alec proposa un plan. Non sans humour. Lorsqu'il vit Andrew sourire, le sien s'avéra devenir plus sincère à son tour. C'était une très belle chose que de voir Andrew sourire de la sorte ! Ce dernier lui expliqua qu'il n'avait pas besoin de cela pour tester sa magie. Si lui aussi pouvait y arriver un jour, Alec ne serait pas contre l'idée ! Car s'il devait revivre sa pire crainte chaque fois, le jeune homme n'était pas prêt à réitérer l'expérience de sitôt. « Prêt ? » Les yeux bleus caraïbes d'Andrew le fixaient. Pour toute réponse, Alec prit une longue inspiration avant d'agiter la tête de haut en bas. Tandis que son ami se concentrait, le grand brun tentait autant que faire se peut de se relaxer. La chose était d'autant plus ardue qu'il n'osait même pas bouger ses doigts trop vite, de peur de geler quelque chose. Voir Andrew sourire subitement sans raison apparente eut l'effet qu'il recherchait. Il eut envie de rire d'aise. Du point de vue d'Alec, on n'était jamais aussi relaxé que lorsque l'on avait envie de rire ! Alors qu'il gardait ses yeux rivés sur ceux d'Andrew qui le fixait aussi, le jeune homme sentit sa vision se troubler. Soudain, tout devint noir. C'était comme tomber dans l'inconscient. Mais la sensation était plus alarmante. Elle aurait rendu n'importe qui claustrophobe dans son propre corps. Alec entendait des bribes de bruits ambiants, mais les sons ne parvenaient jamais totalement jusqu'à son oreille. Il avait la désagréable impression d'être enfermé dans une pièce sombre que même les rayons de la lune ne seraient pas parvenue à éclairer en pleine nuit ! Mais tout à coup, la lumière l'aveugla et Alec se sentit aspiré vers le haut. Il lui fallut cligner plusieurs fois des yeux pour retrouver la vue. Que s'était-il passé ? Il avait toujours la nausée, mais maintenant, sa tête était aussi en proie au vertige. « Je dois dire que tu as un pouvoir… des plus étonnants ! » La voix d'Andrew attira son regard sur le sol. Le jeune homme y était à moitié allongé et respirait profondément.

« Comment ça ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »

Le jeune homme s'approcha de son ami et lui tendit une main pour l'aider à se relever.

« Est-ce que ça va ? Tu veux t'asseoir ? »

¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Mar 5 Juil 2016 - 16:02


Andrew n’en revenait pas, Scott possédait un pouvoir des plus étonnants ; un grand pouvoir qui pouvait l’amener à affronter presque tous les démons qu’il croiserait. Toutefois, le jeune homme venait de comprendre pourquoi son interlocuteur n’était pas sûr de son don et qu’il disait aussi posséder les gens. Ce ne devait pas être simple à comprendre que ce n’était pas du tout ce que faisait le pouvoir. Enfin… Si mais pas comme il le décrivait.
La vie offrait des possibilités aux personnes et il ne manquait qu’à elles de les agripper et surtout de les tenir jusqu’à arriver à leur but. Le beau jeune homme serveur dans un café n’échappait pas à la règle. Il était sorcier, le savait et possédait même un pouvoir personnel des plus surprenants. Certes, ce dernier ne faisait pas des étincelles comme la Liquéfaction d’Andrew. C’était un pouvoir mental imperceptible et c’était d’ailleurs un plus qu’avait le jeune homme comparé au jeune Parker qui devait continuellement faire attention lorsqu’il activait ses pouvoirs.

L’ancien étudiant en Histoire de l’art commençait déjà à réfléchir sur la façon d’annoncer tout cela tandis qu’il essayait, tant bien que mal, à recouvrer une respiration des plus normales. Lorsque Scott vint à sa rencontre pour lui demander comment ça allait, Andy leva les yeux vers lui et esquissa un doux sourire. Il n’y avait pas de raisons de s’inquiéter et les effets secondaires devaient être normaux du fait d’expédier son propre esprit dans le corps d’un autre. Certains pouvoirs épuisaient son possesseur plus rapidement que d’autres et Andy venait de faire cette toute première expérience avec le don de Scott. Mais, quand bien même son pouvoir pouvait être fatiguant, à force de maîtrise, il devait rendre son possesseur hautement puissant et surtout redoutable ; c’était ce que devait retenir Scott lorsqu’il saurait de quoi il en retournait.


- J’ai juste la tête qui tourne, ça va passer, dit-il toujours avec le sourire.

Prenant alors appuis sur ses jambes, Andy fût aidé par son ami pour se relever et acquiesçant d’un signe de tête, il marcha prudemment vers le canapé où il s’affala sans vergogne. Fermant quelque peu les yeux, le sorcier se massa les tempes pour tenter d’enlever ce tournis qui semblait vouloir persister chez lui. Toutefois, il ne fallait absolument perdre de vue la priorité qu’était celui de donner toutes les informations sur le dit pouvoir à son véritable propriétaire.
Rouvrant alors les yeux, Andy fixa de nouveau le jeune homme et lui fit de nouveau son plus beau sourire qui signifiait que tout allait bien et que tout irait bien surtout vis-à-vis de son pouvoir.


- Assis-toi, dit-il alors comme pour se retrouver sur un même pied d’égalité et pour qu’ils puissent, tous deux, discuter tranquillement. Tu as un pouvoir qui te permet de projeter ton esprit dans le corps de celui que tu regardes, dit-il alors après quelques secondes de silence pour laisser le temps à Scott de s’installer. Ce n’est pas réellement de la possession parce que je n’ai pas senti réellement de combat dans la prise de position dans ton corps… C’est comme si le pouvoir fermait ta conscience dans une partie de ton esprit pour le protéger le temps du transfert. C’était bizarre mais ce n’est pas un mauvais pouvoir, loin de là, ajouta-t-il alors tout en ouvrant la bouche en un sourire éclatant.

Bien entendu, tout ce que disait Andrew pouvait paraitre comme un charabia un peu difficile à comprendre. Mais, tout était dit dans un sens et il fallait que Scott arrive, à peu près, à comprendre ce qu’était son pouvoir et surtout ne pas s’imaginer qu’il possédait les gens par la simple force de son esprit. Toutefois, il manquait encore certaines données que Scott devait savoir ou s’en douter plutôt. Mais qui méritait d’être dites afin qu’il sache un peu tout ce qu’impliquait de pouvoir se projeter de la sorte.


- Pour faire simple, lorsque tu te connectes visuellement à quelqu’un et que ton pouvoir s’active, tu quittes ton propre corps qui se met en sommeil. Ton esprit s’engouffre dans le cerveau de ta cible et emprisonne le sien pour qu’il soit en sécurité. Cela te permet de prendre le contrôle intégral du corps en question pendant un laps de temps. C’est un fabuleux pouvoir que tu possèdes, Scott… Et je pense même qu’avec de l’entraînement, tu seras capable d’utiliser les dons de ceux que tu contrôles pour arriver à ce que tu souhaites.

Conservant son sourire, Andrew laissa alors le silence s’installer de nouveau. Il y avait beaucoup d’informations à intégrer pour son comparse et il devait sans doute se demander jusqu’où pouvait aller son pouvoir. Pour le moment, Andy n’avait pas mis de nom dessus parce qu’il ne savait pas vraiment comment le nommer. Dans sa tête, il était clair que ce n’était pas de la possession, ça ressemblait plus à une transposition de l’esprit vers un autre. Quelque chose de plus doux qui ne forçait pas vraiment la cible à se laisser posséder. C’était comme si le pouvoir faisait en sorte de sauvegarder l’esprit de l’autre afin de le protéger et ainsi laisser le propriétaire du pouvoir prendre le contrôle.

Il ne manquait donc plus qu’à Scott de prendre la parole et de tenter de dire quelque chose par rapport aux explications du jeune Parker. Nul doute qu’il repartirait ici grandi avec une meilleure connaissance de ses facultés et pouvant ainsi commencer un entraînement allant dans le sens de ses pouvoirs. Andrew avait d’ailleurs fait exprès de dire que son pouvoir était merveilleux car il l’était réellement. Beaucoup de personnes avaient toujours eu l’envie de se retrouver à la place de quelqu’un, ne serait-ce qu’un cours instant. Scott avait cette possibilité et bien plus encore. Le tout, maintenant, était qu’il accepte son pouvoir, apprenne son fonctionnement et surtout arrive à le maîtriser rapidement. C’était un long chemin qui se dessinait désormais pour le sorcier en herbe mais quelque chose disait à Andy que sa vie allait devenir meilleure maintenant qu’il savait ce qu’il avait au fond de lui, magiquement parlant bien entendu…

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Mar 12 Juil 2016 - 19:50

Alec ne s'expliquait toujours pas cette impression étrange. Il s'était senti tomber dans le noir, mais sans que cela ne soit trop oppressant. C'était comme s'il était prisonnier de son propre corps, mais sans que cela ne le fasse paniquer. Bien qu'il ne contrôlait plus aucun de ses faits et gestes, il se sentait en sécurité. Puis soudain, un bruit avait résonné et il s'était de nouveau senti aspiré, cette fois par le haut. Alec avait cligné des yeux plusieurs fois avant de retrouver Andrew dans son champ de vision. Celui-ci était tombé par terre, visiblement fatigué. Il ne savait pas encore s'il avait eu raison, mais son don semblait être des plus épuisants. Tout en l'aidant à se redresser, l'étudiant en lettres proposa à son ami de s'asseoir sur le canapé qu'ils avaient quitté un instant plus tôt. Celui-ci accepta volontiers avant de dire qu'il était simplement étourdi. Le grand brun en avait oublié son excitation : tout ce qu'il voyait à présent, c'est que son ami San Franciscain était mal en point. Et cela ne lui plaisait guère. Il passa son bras dans le dos d'Andrew pour lui offrir un soutien tandis qu'ils s'approchaient avec douceur du canapé. Le mentor s'y laissa tomber comme l'aurait fait un adolescent en fin de journée et cela fit sourire momentanément Alec. Il avait trouvé ça chou. Il resta là à l'observer se masser les tempes, les bras maintenant croisés sur sa poitrine. Si Andrew était ainsi lorsqu'il était malade, le jeune homme avait bien de la chance ! Lui-même n'était plus qu'une épave quand il couvait quelque chose. Un véritable homme dans la matière, il croyait chaque fois qu'il allait y laisser la vie. Mais faillir la perdre vraiment l'autre soir avait remis les choses en perspective ! « Assis-toi », lui demanda-t-il enfin, le sortant de ses rêveries par la même occasion. Alec décroisa les bras et vint prendre place à côté d'Andrew. Tourné de la sorte, il lui faisait aux trois-quarts face et ses jambes frôlaient quasiment les siennes. « Tu as un pouvoir qui te permet de projeter ton esprit dans le corps de celui que tu regardes », commença-t-il. Ainsi donc, le sorcier en herbe ne s'était pas trompé. Son don personnel touchait bien à la possession. Alec se mordit les lèvres, ne sachant pas encore si c'était bon ou mauvais signe. Existait-il des pouvoirs qui vous prédestinait dans un camp ou dans un autre ? Comme les maisons de Poudlard dans Harry Potter, si on les examinait avec le regard manichéen d'un enfant ? Dans cette histoire qu'il affectionnait tant, le sortilège impardonnable de contrôle sur autrui portait bien son nom. Si c'était la même chose dans le monde réel (Alec arrivait à peine à croire qu'il en venait à penser cela), le jeune homme était sûrement voué à suivre le chemin des Serpentards les plus tristement célèbres ! Comme si Andrew avait lu dans ses pensées (ou tout simplement l'inquiétude sur son visage), il le rassura rapidement : « Ce n’est pas réellement de la possession parce que je n’ai pas senti réellement de combat dans la prise de position dans ton corps… » Peut-être que je n'avais pas envie de lutter ?, à peine l'avait-il pensé qu'il s'était remercié de ne pas l'avoir dit à haute voie. Cette phrase aurait été incroyablement douteuse et ce n'était pas le moment de l'interrompre pour débiter de pareilles bêtises. À bien y réfléchir, ce que disait Andrew était plutôt bon signe. Cela était déjà plus en adéquation avec la personnalité du jeune homme qui détestait obliger qui que ce soit à faire quelque chose. Il ne l'obligeait pas... il prenait seulement les commandes. Okay, ça sonne pas tellement mieux, dit comme ça... Le sourire du jeune homme termina de le rassurer. Chaleureux, il semblait lui dire que tout irait bien. Le vertige le quittait déjà. Mais pas la nausée. Andrew continua de lui expliquer ce qu'il avait ressenti. D'après lui, il s'agissait d'un grand pouvoir. Il lui confia même qu'avec beaucoup d'entraînement, Alec serait sans doute capable d'utiliser les pouvoirs des êtres magiques desquels il prendrait le contrôle. Le seul bémol résidait dans la perte de conscience de son propre corps qui était ainsi mis en danger.

« Tu... T'as réussi à savoir tout ça en une seule fois ? Et dire que moi j'ai même pas compris ce qu'il m'arrivait ! »

Ce fut tout ce qu'il arriva à dire d'abord. Il avait porté sa main sur sa nuque pour la gratter, un peu gêné. Alec se frotta ensuite les cuisses à travers son jean tout en réfléchissant, le regard perdu dans le vide, derrière Andrew.

« C'est normal que je me sens nauséeux depuis tout à l'heure ? »

Il se demandait si c'était un effet permanent de son don personnel ou bien une conséquence du sortilège d'échange des pouvoirs.

« Tu crois que c'est un pouvoir maléfique ? »

Andrew lui avait confirmé le contraire un peu plus tôt, mais Alec se devait d'en avoir le cœur net.

« Je m'attendais à ce que tu me dises que je pouvais voler en fait... Je me voyais bien avec combinaison moulante et une cape rouge ! », plaisanta-t-il, comme à chaque fois qu'il se sentait bête. « Merci, au fait ! », il avait sursauté, se rappelant tout juste du geste de bonté qu'avait eu Andrew.

Alec était tout excité à l'idée de pouvoir tenter lui-même l'expérience, maintenant qu'il savait quelle sensation rechercher.

« Y a moyen de rester... coincé ? », demanda-t-il en plaisantant.

Il ne se doutait pas que c'était tout à fait possible.


¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Mer 13 Juil 2016 - 10:26


Bien que les informations semblent être quelque peu difficiles à digérer, Scott semblait prendre cela avec humour et dans un sens, il avait sans doute raison d’agir de la sorte plutôt que d’avoir peur d’un pouvoir qui était avant sa force et son arme contre ses ennemis potentiels. Il avait encore besoin de temps pour tout accepter et il devait surtout être patient. Dans la magie, le chemin était souvent plus long que large et il fallait y aller par étape pour éviter des dérapages incontrôlables. Mais, il avait raison sur un point, Andrew n’avait pas tout compris d’un coup. Il avait analysé ce qu’il voyait et ressentait et à partir de là, il avait suivi son intuition concernant ce pouvoir. Toutefois, cela était peu probable qu’il se trompe étant donné ce qu’il venait de se passer et tout en esquissant un sourire, il posa délicatement sa main sur celle de son interlocuteur avant de lui répondre.

- Sans doute que tu n’étais pas prêt à accepter tout ça avant, répondit-il d’une voix des plus rassurantes. Il faut du temps pour accepter ce que l’on est et ouvrir son esprit à la magie, ajouta-t-il tout en lui faisant un petit clin d’œil.

Andrew se rappelait de la première fois où son pouvoir de Congélation s’était manifesté. Il se prenait pour un monstre de foire et même pour un mutant. Il lui fallut attendre des années avant que Nathan ne lui explique tout sur la magie, les sorciers et les pouvoirs. Certaines personnes qui n’avaient pas la chance d’être épaulées dès leur plus jeune âge avaient besoin de temps et surtout de trouver la bonne personne pour tout lui expliquer. Scott faisait partie de ces personnes qui avaient besoin de comprendre et surtout d’être accompagné dans cet apprentissage ; Andy était prêt à lui enseigner tout ce qu’il savait tant que son interlocuteur garde en tête qu’il fallait y aller pas à pas.
Toutefois, lorsque ce dernier commença à parler de nausées, le sorcier qui possédait désormais le pouvoir de télétransposition haussa un sourcil avant de poser le dos de sa main sur le front du jeune homme comme pour tenter de savoir s’il n’avait pas de fièvre. Sans doute que cela était un effet secondaire de la formule et aussitôt il se tourna légèrement pour faire pleinement face à Scott avant d’entonner une nouvelle fois la formule.


- Ce qui est à moi est à toi,
Ce qui est à toi est à moi,
Laissons nos pouvoirs s’inverser de droit
J’offre de partager mes dons,
Qu’ils passent entre nous par transition.


Les lucioles s’extirpèrent de nouveau des corps des deux jeunes hommes, dansant tranquillement dans les airs avant de s’insérer dans leur propriétaire respectif. Andrew esquissait un sourire tout en regardant le sorcier en herbe pour s’assurer que la remise en place des pouvoirs avait estompé l’effet nausée que ressentait celui-ci. Il fallait dire aussi que de passer d’un unique pouvoir à peine exploité à deux pouvoirs totalement maîtrisés et dont la puissance était nettement supérieur au sien devait provoquer certains symptômes en conséquence. Le sorcier au pouvoir de glace n’avait jamais réfléchi à ce genre de problème sous-jacent puisqu’il n’avait jamais utilisé cette formule auparavant. Toutefois, il espérait sincèrement que Scott se sente désormais mieux en ayant retrouvé son pouvoir initial et que les symptômes disparaissent rapidement.
Malgré tout, ce dernier semblait quelque peu obnubilé par le fait de posséder un pouvoir maléfique. Néanmoins, le dernier mot de la formule résonnait dans la tête du jeune Parker qui commençait à le répéter dans un murmure jusqu’à se lever d’un bond et partir en direction de sa bibliothèque pour en extirper un vieux livre appartenant à Nathan. Revenant vers le canapé pour s’y installer de nouveau et feuilletant les pages à la va vite, il se stoppa sur une en particulier puis montra l’ouvrage à Scott tout en pointant l’index sur un pouvoir en particulier.


- Tu vois, ton pouvoir s’appelle la télétransposition. Pouvoir à la base bénéfique permettant de prendre le contrôle momentané du corps d’autrui afin de le manier selon sa volonté. Au cours des siècles, les démons ont réussi à dupliquer ce pouvoir afin de le pervertir et le transformer en ce qu’ils appellent la possession. La différence entre les deux pouvoirs se situe au niveau de l’emprisonnement de l’esprit initial, l’un se faisant en douceur et le protégeant de toute nuisance du sorcier, l’autre se faisant dans la violence provoquant des troubles psychiques divers et variés, termina-t-il alors la lecture avant de regarder Scott droit dans les yeux. Tu n’as plus aucun doute à te faire, ajouta-t-il alors tout en caressant brièvement le dessous du menton de son ami avec son index tout en lui souriant.

Lorsque Scott parla du pouvoir de voler dans les airs et du fait qu’implicitement, il aurait voulu le posséder, Andy ne pouvait qu’être d’accord avec lui. C’était un pouvoir prodigieux, celui permettant d’être libre de tout et n’importe quoi, tout en faisant tout de même attention aux avions et hélicoptères, bien entendu. Toutefois, le sorcier Parker se mit à élargir son sourire jusqu’à dévoiler entièrement ses dents lorsque son interlocuteur parla d’une combinaison à la mode superman. A vrai dire, cela lui irait à ravir surtout qu’en plus…


- Ça t’irait plus que bien... Pour avoir été dans ton corps, tu as tout ce qu’il faut pour mouler le tout, répondit-il alors avec un regard amusé et quelque peu coquin.

C’était sans doute l’un des aléas de ce pouvoir, la possibilité de ressentir le corps de l’autre en étant à l’intérieur et donc de pouvoir ressentir chaque muscle et même deviner les mensurations sans avoir à faire quoi que ce soit. Bien entendu, c’était le côté qui pouvait paraître bien pour celui possédant le pouvoir mais qui pouvait être totalement l’inverse pour celui qui se faisait contrôler. Quoi que… Quand on disait aux personnes qu’ils devaient se mettre dans les baskets d’une personne pour le comprendre, ce pouvoir ne faisait que retranscrire parfaitement cette phrase, après tout.
Cependant, Scott devait pouvoir commencer à comprendre sa magie et surtout à savoir quand la déclencher. Et Andrew rebondit alors sur la dernière remarque du jeune homme concernant l’effet de rester coincer dans le corps de quelqu’un d’autre. Gardant alors son sourire, il fixa alors les yeux de son interlocuteur et rien qu’au regard, ce dernier devait comprendre ce qui allait bientôt se passer.


- Il n’y a qu’une façon de le savoir… Ça te dit de tester ton pouvoir pour comprendre un peu son fonctionnement, demanda-t-il alors avec les yeux qui pétillaient d’amusement.

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 10/02/2016
Avatar : Robbie Amell
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 409
Points RPG : 14


Witchcraft
PC totaux: 25
Niveau: 1
Pouvoirs/Capacités:
avatar
Sorcier ¤ Coup de coeur

Alec Harrington
Sorcier ¤ Coup de coeur

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Jeu 14 Juil 2016 - 12:25

Le jeune novice avait du mal à cacher sa déception. Alec savait qu'il n'était pas le plus intelligent de la bande, il ne l'avait jamais été. Il n'était pas non plus le plus beau, ou encore le plus intéressant. Il était banal, normal, pas plus, pas moins. Et même dans sa différence, le grand brun n'avait pas l'impression d'être le plus différent d'entre eux. Le jeune homme n'était même pas parvenu à décrire les impressions qui l'avaient submergé lorsqu'il avait fait l'expérience de son propre don. Il avait fallu qu'Andrew les vive à son tour pour qu'ils comprennent enfin de quoi il s'agissait. Rien ne semblait le présager à de grandes choses et Alec se répétait quelques fois que le Destin s'était trompé en lui donnant de pareilles pouvoirs. Si pouvoirs il y avait. Car seul Andrew était parvenu à les utiliser sur commande ! Sentant sans doute le doute dans lequel Alec se trouvait, son ami déposa une main rassurante sur la sienne qui frottait doucement ses cuisses, comme si l'insécurité lui avait donné froid. «  Sans doute que tu n’étais pas prêt à accepter tout ça avant », ajouta-t-il au geste pour le calmer. L'étudiant leva les yeux à la rencontre des siens et laissa un sourire fin se dessiner sur ses lèvres. Il avait raison, cela ne faisait aucun doute. Jusque-là, la découverte de ses dons lui rappelaient amèrement le soir qui avait provoqué la découverte de sa vraie nature. Souvenir auquel Alec essayait de songer le moins possible ! Andrew reprit la parole : « Il faut du temps pour accepter ce que l’on est et ouvrir son esprit à la magie ». Les lèvres d'Alec s'écartèrent en un petit rictus silencieux, tout juste trahi par sa respiration. Cette phrase lui rappelait une autre étape de sa vie : celle durant laquelle Alec avait appris à accepter sa bisexualité. C'était peut-être pour cette raison que le jeune homme abordait la découverte de ses pouvoirs magiques avec humour et plus ou moins de sérénité. Il connaissait le cheminement qui le conduirait à l'acceptation de soi, car il l'avait déjà parcouru une fois pour une toute autre raison. L'étudiant en lettres avait remarqué le clin d'œil complice que lui avait destiné l'artiste. Il se demanda s'il n'avait pas cherché à lui dire quelque chose comme : « ça va, je sais, j'ai compris, toi aussi tu aimes les hommes ». Mais sans véritable preuve, Alec ne voulait toujours pas se jeter dans la fausse aux lions. Leur amitié était bien trop importante à ses yeux pour qu'il ne la ternisse par un geste déplacé. Ils étaient pourtant de plus en plus proches, aussi bien physiquement que psychologiquement. Les liens se resserraient et le couple d'amis perdaient de plus en plus pieds sans même s'en rendre compte. Ou bien se mentaient-ils déjà ?

Alec observa Andrew se tourner davantage vers lui lorsqu'il lui avait parlé de sa nausée. Peut-être aurait-il dû le faire plus tôt ? Et s'il était tranquillement en train de se changer en vilain crapaud ? C'était peut-être cliché, mais maintenant, l'étudiant pensait que tout pouvait arriver. La main de son ami se déplaça de sa main à son front. Alec sourit, amusé, mais se garda de rire. Après tout, c'était lui l'expert ! Andrew sembla réfléchir une seconde et ouvrit finalement la bouche pour parler. Mais plutôt que de lui expliquer, le jeune homme récita de nouveau la formule qui avait interverti leurs dons personnels. Alec ouvrit puis ferma la bouche. Il n'avait sûrement pas besoin d'aide. Autrement, il l'aurait dit. Le novice sentit de nouveau quelque chose être extirpé de lui, mais cette fois, il ressentit uniquement un vide, et non pas la sensation qu'on lui volait quelque chose. Des petites étoiles blanches voletèrent un instant au dessus d'eux avant de s'écraser de nouveau sur lui. La nausée s'estompa aussitôt, arrêtant tout de suite de lui tordre l'estomac. Alec jeta un œil à son ventre, comme s'il s'attendait à ce qu'il explose soudainement, puis le redirigea sur Andrew. Ça allait beaucoup mieux ! Il n'y avait plus de doute possible, c'était un effet secondaire de la formule, et non pas de la possession.

« Je crois que c'est passé... »

Lui dit-il lorsqu'il vit que le doute persistait dans les yeux d'Andrew. Peut-être rassuré, celui-ci se leva précipitamment pour atteindre la bibliothèque que Alec remarquait seulement. Son doigt parcourut les titres à la recherche d'un ouvrage en particulier. Il s'arrêta devant un vieil ouvrage dont il se saisit. De retour à ses côtés après quelques pas à peine, Andrew fit défiler les pages avant de trouver ce qu'il cherchait. Il lui présenta le livre en prenant soin de montrer le passage qui devait les intéresser.

« Qu'est-ce que c'est ? », demanda-t-il, curieux.

Andrew lui répondit rapidement en expliquant qu'il s'agissait de l'intitulé de son pouvoir magique.

« La transposition ? », répéta-t-il pour essayer de le mémoriser.

Son ami et mentor lui lut à haute voix les spécificités d'un tel don. D'après lui, on pouvait aisément confondre son pouvoir avec celui de possession. La différence résidait simplement dans la manière avec laquelle son détenteur prenait le contrôle de sa cible. « Tu n’as plus aucun doute à te faire », lui confirma Andrew en passant son index dans la barbe de quelques jours d'Alec. Celui-ci rougit et piqua un fard. Étrangement, ça l'apaisait de savoir que son don n'était pas prédestiné aux Serpentard du monde réel. Encore un peu gêné, Alec avait choisi de plaisanter sur un éventuel costume de super-héros. « Ça t’irait plus que bien... Pour avoir été dans ton corps, tu as tout ce qu’il faut pour mouler le tout », le complimenta aussitôt Andrew. Cette remarque était bien trop ambivalente pour que Alec décide une fois de plus de la laisser passer. Son regard l'était tout autant, d'ailleurs. Il se mordit la lèvre inférieur en souriant et en regardant momentanément et inconsciemment les siennes. Mais le sorcier lui avait donné une clef de plus pour comprendre pleinement le don qu'il possédait : lorsqu'il possédait, non, transpositionnait (se corrigea-t-il) dans sa cible, Alec était capable de sentir le corps de la victime de son pouvoir comme s'il s'agissait du sien. Dans ses moindres détails... Cette idée le fit rougir. De quoi Andrew avait-il parlé au juste ? De sa silhouette ? Ou de quelque chose de plus... intime ? Ne le regarde pas.... ne le regarde pas..., se disait-il alors que son regard refusait de quitter celui d'Andrew. Il devait être rouge comme une tomate ! Pour ne pas arranger les choses, il avait essayé de changer de sujet en demandant s'il était possible de rester coincé dans le corps dans lequel il prenait place. Comme un fait exprès, le pouvoir magique d'Alec laissait planer l'ambivalence sur les termes qu'il était forcé d'utiliser ! « Il n’y a qu’une façon de le savoir…  », lui avait répondu Andrew. Alec savait d'avance ce qu'il était sur le point de lui proposer. Bêtement, il demanda :

« L'essayer ? Sur toi ? »

Il lui sembla que c'était une proposition des plus très intimes que lui faisait Andrew. Car, comme il l'avait dit lui-même, s'il y parvenait, Alec serait capable de prendre pleinement possession de son corps, et par la même occasion, d'en connaître chaque centimètre. Il lui offrait peut-être simplement la possibilité d'être sur un pied d'égalité, et ainsi de ne pas trouver bizarre qu'Andrew en sache autant de sa personne.

« Pourquoi pas ! »

Après tout, maintenant qu'il savait à peu près ce qu'il devait tenter de provoquer, Alec se sentait moins effrayé à l'idée d'utiliser son pouvoir. Cela prendrait peut-être un peu de temps.

« On devrait peut-être resté assis, au cas où ça se passerait mal et que je te fasse tomber ou je 'sais pas ! », proposa-t-il.

Lorsque Andrew lui en donna le signal, Alec ferma les yeux et se concentra comme jamais il ne l'avait encore fait. Il essaya d'abord de réveiller la magie qui était en lui. Le problème étant qu'il ne savait pas où la trouver. Le jeune homme fit craquer sa nuque en penchant la tête sur la gauche. Allez, tu peux y arriver !, s'encourageait-il. Cette fois, il dirigea sa concentration sur Andrew. Pour ce faire, il ouvrit les yeux et le fixa un instant tout en rassemblant ses forces. C'est la peur qui le provoque !, se rappelait-il. Il gardait en tête les dires d'Andrew : au début, il serait forcer de faire appel aux émotions dans lesquelles il était lorsque son pouvoir s'était manifesté. Une odeur de brûlé. Un cri perçant. Les yeux d'Alec s'illuminèrent d'or lumineux et il perdit connaissance. Sa tête tomba sur le coussin du canapé, et il quitta son corps. Quand il cligna des yeux, Alec vit son propre corps, inerte. Il avait réussi. Le jeune homme s'efforça de respirer lentement et profondément avec les poumons d'Andrew pour économiser ses forces. C'était comme être en apnée, à ceci près qu'il pouvait respirer. En fait, c'était plutôt comme respirer sous l'eau dans une bouteille d'oxygène. L'étudiant en art avait raison... Il pouvait sentir son corps, comme si c'était le sien. Alec s'amusa à passer la main d'Andrew devant son visage. Il l'utilisa ensuite pour parcourir sa cuisse, se délectant de la caresse qu'elle lui faisait. C'est fou ! Il était Andrew et pouvait sentir ses muscles se contracter lorsqu'il faisait un mouvement. Du bout des doigts, il caressa tour à tour ses joues, son nez, et ses lèvres. Lorsque sa vision se brouilla, Alec sut qu'il était sur le point de regagner son propre corps. Il prit une grande inspiration avant de se sentir gentiment expulsé d'Andrew.

« C'était... intense ! J'arrive pas à croire que j'ai réussi ! », s'était-il exclamé avant de retrouver son souffle.

Alec souriait de toutes ses dents ! Il y croyait à présent : avec de l'entraînement, ça deviendrait plus facile !

« Ça va toi ? T'as pas eu l'impression de... d'être sous la couette ? J'veux dire... Pour moi c'était comme si je m'étais réfugié sous les draps. Il faisait doux et je ne voyais rien, mais je ne me sentais pas trop claustro' ! »

¤¤¤



What are you even doin' here?
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~ Tu sais ce qui a de plus douloureux dans un chagrin d’amour ? C’est d’pas pouvoir se rappeler ce qu’on ressentait avant. Essaie de garder cette sensation. Parce que si tu la laisses s’en aller... Tu la perds à jamais. (skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


CAW Birthday : 26/10/2015
Avatar : Zac Efron
Race : Sorcier
Camp : Neutre
Localisation : San Francisco

Messages : 4427
Points RPG : 62


Witchcraft
PC totaux: 52
Niveau: 2
Pouvoirs/Capacités:
avatar

Andrew Parker
Admin ¤ Sorcier

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit Lun 25 Juil 2016 - 10:13


Andrew était conscient que la maîtrise d’un pouvoir pouvait être longue. La preuve en était avec son pouvoir de Liquéfaction qu’il mit plus d’un mois et demi avant de pouvoir le déclencher comme il le souhaitait. Le sorcier savait que Scott en était capable et il fallait juste un petit coup de pouce pour qu’il y arrive petit à petit. Etrangement, son interlocuteur ne trouvait absolument pas déplacé le fait d’user de son pouvoir sur le jeune Parker et celui-ci se mit à esquisser un sourire. C’était du donnant-donnant et une façon aussi de comprendre comment se déclenchait son pouvoir. Qui plus est, il valait peut-être mieux s’entraîner sur un ami plutôt que de le faire avec des inconnus ou des êtres malveillants qui pourraient vite tourner la situation à leurs avantages.
Bien qu’une pointe de stress commençait à monter chez le sorcier, ce dernier commençait déjà à se concentrer pour faire diminuer sa propre magie au minimum. C’était quelque chose d’inné et qui ne pouvait se contrôler qu’à force de patience et d’entraînement. Ce n’était pas encore à la portée de Scott et il devait tout d’abord à sentir la magie circuler en lui pour apprendre à user de cette puissance comme il le souhaitait. Pour le moment, ce ne pouvait être fait que par l’instinct mêlé aux émotions.


- J’ai toute confiance en toi, je sais que tu prendras soin de moi, dit-il alors en faisant un clin d’œil aux propos de Scott sur le fait de lui faire mal.

Toutefois, les deux jeunes hommes restèrent assis sur le canapé et Scott commença à fermer les yeux pour se concentrer. Andy ne fit pas le moindre bruit, respirant même très lentement pour que son souffle ne gêne pas Scott dans ce moment si particulier. Il était parfois difficile d’activer son pouvoir consciemment et cela pouvait prendre du temps. Cependant, Andy savait que Scott en était capable comme tous les sorciers possédants des pouvoirs personnels ; sinon, ils n’en auraient tout simplement pas, ce qui paraissait logique.
Le sorcier au pouvoir de glace vit alors les yeux de Scott s’ouvrir et aperçu une lueur dorée apparaître avant de se sentir happer, comme si quelqu’un le prenait par le bras pour plaquer son corps contre un autre, chaud, doux, délicat, comme si c’était une mère berçant son enfant pour l’apaiser et l’endormir. Ce fût un moment assez extraordinaire pour le sorcier qui se sentait tout simplement bien, en confiance sans se préoccuper de ce qu’il pouvait se passer durant la période où Scott usait de son corps comme il le voulait. Andrew aurait bien voulu rester dans cette atmosphère de paix encore plus longtemps mais les bras s’écartèrent et le sorcier se sentit revenir, comme si son corps recommençait à lui dire qu’il était temps de reprendre les commandes.

Clignant plusieurs fois des yeux de manière rapide, le jeune homme regarda alors Scott commencer à se relever et surtout à annoncer que l’expérience fût intense. Se mettant bêtement à sourire comme si le propos pouvait parfaitement être déplacé, le jeune homme posa délicatement sa main sur l’épaule de son ami comme pour lui dire de prendre son temps pour reprendre son souffle. Un pouvoir mental comme celui-ci était foncièrement difficile à maîtriser et surtout étonnamment épuisant. Mais, avec le temps, Scott arriverait à dépasser tout cela et à user à volonté d’un pouvoir extraordinaire.


- J’avais l’impression qu’on m’enlaçait et qu’on me dorlotait, dit-il alors tout en virant quelque peu au rouge. J’étais juste bien, ajouta-t-il en esquissant un sourire enjoué.

Les dires du livre étaient parfaitement exacts, ce n’était pas un pouvoir démoniaque ; ce n’était pas de la possession mais bien une transposition mentale en douceur. Si tous les pouvoirs pouvaient être aussi doux et lumineux que celui que possédait Scott, le monde tournerait sans doute beaucoup mieux. Car, malgré tout, Andrew n’aimait pas vraiment ses pouvoirs même s’il les trouvait adéquat pour combattre les forces du Mal. Ses dons pouvaient causer la mort et même la Congélation… Si quelqu’un frappait une personne gelée, elle explosait en milliers de petits cubes difformes qui fonderaient comme neige au soleil petit à petit. Or, la télétransposition semblait tout simplement bénéfique et surtout inoffensive. Ce pouvoir ne faisait pas de mal et au contraire, il apportait une sérénité à la personne qui se faisait capturer par ce pouvoir ; c’était tout simplement merveilleux.


- Je crois qu’on a bien travaillé pour aujourd’hui, dit alors Andrew tout en s’approchant de Scott pour l’enlacer avec le sourire aux lèvres. Je suis content que tu sois arrivé à activer ton pouvoir, ajouta-t-il alors qu’il tenait Scott contre lui.

Quelques instants après, Andy desserra son étreinte, toujours le sourire aux lèvres, puis tapota légèrement le genou de son ami avec sa main avant de se lever. Certes, Scott avait encore pas mal de choses à apprendre et il avait toute une vie pour le faire. Mais, la séance avait été tellement enrichissante qu’il valait mieux laisser le reste pour un prochain entraînement.


- Ça te dit qu’on aille se balader ? Ça nous fera le plus grand bien après les exploits que l’on vient de faire, dit-il alors qu’il commençait déjà à partir vers le porte manteau pour prendre sa veste en jeans noir.

Scott ne se fit pas prier pour rejoindre le sorcier Parker pour un moment de marche et de détente sous un soleil radieux. Le monde magique comptait désormais un nouveau sorcier qui s’appelait Scott et même s’il n’était encore que novice dans ce milieu, Andrew savait que tôt ou tard, il allait devenir un sorcier aguerri et d’une puissance insoupçonnée. Son destin l’appartenait désormais et lui seul pouvait décider du chemin qu’il voudrait suivre. Une chose était sûre toutefois, c’était que le sorcier de glace allait continuer à lui apprendre les bases de la sorcellerie voire même plus afin qu’il puisse avoir tous les outils nécessaires pour mener sa toute nouvelle vie avec la même sérénité qu’il avait pu ressentir lorsque la télétransposition s’est déclenchée…


HRPG :
FIN POUR MOI.
Au vu de l'archivage des sujets S1E3 qui se fera demain soir, je me permets donc de clôturer notre sujet mon cher Alec Very Happy
Merci beaucoup pour ce dernier qui fût tout simplement magique et j'ai hâte de voir ce que notre scène finale va donner

¤¤¤


A rebours
Et d'un tour de clé
Comme un sourd, muet
Nul besoin de barreaux, de croix
On s'enferme tout seul parfois...

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: S1E3 : Ce lien qui nous unit

Revenir en haut Aller en bas

S1E3 : Ce lien qui nous unit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» S1E3 : Ce lien qui nous unit
» Personne n'a compris, ce lien qui nous unit [Matty]
» (F) Le hasard nous réunit - Soeur, Lien familial
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed : Alternative World :: Archives :: Archives RPG :: RPG S1E3-